Compagnie du chemin de fer de Lyon à la Méditerranée

Compagnie du chemin de fer
de Lyon à la Méditerranée
Création 27 mars 1852
Disparition 19 juin 1857
Dates-clés 18 novembre 1852
Prédécesseur Compagnie du chemin de fer de Lyon à Avignon
Successeur PLM

Forme juridique Société anonyme
Siège social Drapeau de France Paris puis Lyon (France)
La gare de Vienne, sur la ligne Lyon-Valence construite par la compagnie LM, les bâtiments ont un style méridional, avec leurs toitures à quatre pans

La Compagnie du chemin de fer de Lyon à la Méditerranée est une société anonyme créée en 1852 sous le nom de Compagnie du chemin de fer de Lyon à Avignon. La dénomination est changée la même année à la suite de l'absorption de quatre autres compagnies de chemin de fer du sud-est de la France. Elle disparait cinq ans plus tard pour former la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée.

HistoireModifier

Une loi du approuve la convention passée le entre le Ministre des travaux publics et la Compagnie du chemin de fer de Lyon à Avignon[1]. Cette convention définit les conditions de la cession faite à la compagnie de Lyon à Avignon, des concessions et baux détenus par :

Les six concessions (chemins de fer de Lyon à Avignon, de Montpellier à Cette, d'Alais à Beaucaire, d'Alais aux mines de la Grand'Combe, de Montpellier à Nîmes et de Marseille à Avignon) sont réunies en une seule sous le titre de Chemin de fer de Lyon à la Méditerranée. Par ailleurs, cette même convention concède à la compagnie de Lyon à Avignon, les Chemins de fer de Rognac à Aix et de Marseille à Toulon.

Le , la Compagnie du chemin de fer de Lyon à Avignon change de dénomination pour prendre celle de Compagnie du chemin de fer de Lyon à la Méditerranée[2].

La Compagnie du chemin de fer de Lyon à la Méditerranée disparait, absorbée dans la fusion, le , des compagnies suivantes :

Ainsi sera formée la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée.

Notes et référencesModifier

  1. Bulletin des lois de la République française, Xe série. 2e semestre de 1852, Tome 10e. Lire en ligne
  2. J. B. Duvergier, Collection complète des lois, décrets, ordonnances, règlemens et avis du Conseil d'État, Tome 52e. Année 1852. Lire en ligne

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier