Ouvrir le menu principal

Arzviller
Image illustrative de l’article Gare d'Arzviller
L'ancien bâtiment voyageurs.
Localisation
Pays France
Commune Saint-Louis (Moselle)
Lieu-dit Vallée de la Gare
Adresse Route départementale 98
57820 Saint-Louis
Coordonnées géographiques 48° 43′ 26″ nord, 7° 11′ 16″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Services Gare fermée
Caractéristiques
Ligne(s) Noisy-le-Sec à Strasbourg-Ville
Voies 2
Quais 2 (1 central et 1 latéral)
Altitude 248 m
Historique
Mise en service 1878

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Arzviller

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

(Voir situation sur carte : Lorraine)
Arzviller

Géolocalisation sur la carte : Moselle

(Voir situation sur carte : Moselle)
Arzviller

La gare d'Arzviller est une gare ferroviaire française de la ligne de Noisy-le-Sec à Strasbourg-Ville, située le long de la RD98 à hauteur de la borne kilométrique no 6, au lieu-dit Vallée de la Gare, sur le territoire de la commune de Saint-Louis (Moselle), à deux kilomètres environ à l'est du centre de la commune d'Arzviller.

Elle est fermée à tout trafic.

Cette gare ne doit pas être confondue avec la gare de Hartzviller, à une dizaine de kilomètres de là, située sur l'ancienne ligne de La Forge à Vallérysthal-Troisfontaines.

Situation ferroviaireModifier

Établie à 248 mètres d'altitude, la gare d'Arzviller est située au point kilométrique (PK) 442,823 de la ligne de Noisy-le-Sec à Strasbourg-Ville (dite ligne de Paris-Est à Strasbourg-Ville) entre les gares ouvertes de Réding et de Lutzelbourg[1]. La gare se trouve à 500 mètres de la sortie du tunnel d'Arzviller.

HistoireModifier

En 1851, lors de l'inauguration de la section de Strasbourg à Sarrebourg de la ligne de Paris à Strasbourg, Arzviller ne possède aucune gare.

La gare d'Arzviller (à l'époque « Arzweiler ») est construite en 1878 par la Direction générale impériale des chemins de fer d'Alsace-Lorraine (EL)[2].

Le , la gare entre dans le réseau de l'Administration des chemins de fer d'Alsace et de Lorraine (AL), à la suite de la victoire française lors de la Première Guerre mondiale. Puis, le , cette administration d'État forme avec les autres grandes compagnies la SNCF, qui devient concessionnaire des installations ferroviaires d'Arzviller. Cependant, après l'annexion allemande de l'Alsace-Lorraine, c'est la Deutsche Reichsbahn qui gère la gare pendant la Seconde Guerre mondiale, du jusqu'à la Libération (en 1944 – 1945).

En 1962, la gare dispose de plusieurs voies de service et d'un quai militaire[3].

Au service d'été 1966, la gare d'Arzviller est desservie quotidiennement par un omnibus Sarrebourg - Saverne à 6 h 54, par un omnibus Strasbourg - Sarrebourg à 7 h 22, 11 h 23 et 14 h 47 (les samedis), par un direct Strasbourg - Metz à 7 h 34 (uniquement les dimanches et fêtes), par des omnibus Sarrebourg - Strasbourg à 8 h 05, 11 h 51 et 17 h 43, par des omnibus Saverne - Sarrebourg à 18 h 32 et 19 h 39, par un omnibus Sarrebourg - Saverne à 18 h 52 et par un direct Metz - Strasbourg à 20 h 13[4].

Au service d'été 1975, la gare d'Arzviller est desservie quotidiennement par un omnibus Sarrebourg - Strasbourg à 6 h 56, par un omnibus Saverne - Sarrebourg à 18 h 27 et par un express Metz - Strasbourg à 20 h 19[5].

La gare ouverte la plus proche est celle de Lutzelbourg.

Patrimoine ferroviaireModifier

L'ancien bâtiment voyageurs, de 1878, aujourd'hui désaffecté et les quais.

Notes et référencesModifier

  1. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau ferré français, vol. 1 : lignes 001 à 600, La Vie du Rail, , 238 p. (ISBN 978-2918758341), « (070/5) Sarrebourg - Strasbourg », p. 53.
  2. Ligne Strasbourg - Réding sur le site d’Étienne Biellmann (consulté le 25 décembre 2016).
  3. S.N.C.F. RÉGION DE L’EST, « CARNET DE PROFILS ET SCHÉMAS : PL. 14 » [PDF], sur Index of /~bersano, (consulté le 4 août 2016), p. 15.
  4. La desserte voyageurs de la ligne 1 au service d'été applicable du 22 mai au 24 septembre 1966 sur le forum LR Presse.
  5. Desserte voyageurs de la ligne 1 au service d'été 1975 sur le forum LR Presse.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • André Linard, Sarrebourg parle de sa gare : Sarrebourg, Moselle, Sarrebourg : Société d'histoire et d'archéologie de Lorraine, impr. 2008, coll. « Documents / Société d'histoire et d'archéologie de Lorraine », 1998 [mis à jour en 2007], 191 p. (ISBN 9782909433424)

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externeModifier