Fuerteventura

île espagnole

Fuerteventura
Fortaventure (fr)
Image satellite de Fuerteventura.
Image satellite de Fuerteventura.
Géographie
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Archipel Îles Canaries
Localisation Océan Atlantique
Coordonnées 28° 20′ 00″ N, 14° 01′ 00″ O
Superficie 1 660 km2
Point culminant Pic de la Zarza (807 m)
Géologie Île volcanique
Administration
Statut Cabildo insulaire

Communauté autonome Îles Canaries
Province Las Palmas
Démographie
Population 116 886 hab. (2019[1])
Densité 70,41 hab./km2
Plus grande ville Puerto del Rosario
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC±00:00
Site officiel http://www.cabildofuer.es/cabildo/
Géolocalisation sur la carte : Afrique
(Voir situation sur carte : Afrique)
Fuerteventura
Fuerteventura
Géolocalisation sur la carte : Îles Canaries
(Voir situation sur carte : Îles Canaries)
Fuerteventura
Fuerteventura
Île en Espagne

Fuerteventura, autrefois appelée Fortaventure en français, est une île d'Espagne située dans l'océan Atlantique et faisant partie des îles Canaries. Deuxième île de cet archipel par sa taille, elle est celle qui est la plus proche du continent africain, distante de 97 kilomètres vers le sud-est avec les côtes marocaines. L'île fait partie de la province de Las Palmas et sa capitale est Puerto del Rosario.

Peuplée depuis le Ier millénaire av. J.-C. par des populations berbères guanches venus d'Afrique, l'île a une population de 107 367 habitants en 2015, ce qui en fait la quatrième île la plus peuplée des îles Canaries. L'activité économique principale de Fuerteventura repose, depuis les années 1960, sur le secteur touristique dominé par l'exploitation des stations balnéaires.

Le 26 mai 2009, l'ensemble de l'île est reconnu réserve de biosphère par l'Unesco[2].

GéographieModifier

TopographieModifier

Le point le plus élevé, le pic de la Zarza, situé dans la péninsule de Jandía au Sud-Ouest de l'île, culmine à 807 mètres d'altitude, alors que le Teide, à Tenerife, est le plus haut sommet d'Espagne, avec 3 718 mètres. Fuerteventura est aussi caractérisé par un paysage de dunes et un milieu désertique dû au chergui.

ClimatModifier

 
Diagramme climatique de Fuerteventura.

Fuerteventura a un climat réputé agréable. En hiver, les températures varient entre 15 et 21 °C tandis qu'en été, elles varient entre 20 et 30 °C. Ces températures sont en partie dues au chergui, un vent très chaud venu du Sahara. De plus, à n'importe quel moment de l'année peut survenir le phénomène calima. Pendant celui-ci, les grains de sable apportés par le chergui font baisser la visibilité en dessous des 200 mètres et causent une hausse brutale des températures, de plus de dix degrés. Les précipitations annuelles sont de 147 millimètres, la majorité des averses se produisant en hiver.

Relevé météorologique de Fuerteventura (période : 1981-2010)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 14,7 14,8 15,5 16 17,1 19,1 20,8 21,5 21,2 19,8 17,7 15,9 17,8
Température moyenne (°C) 17,6 17,9 18,9 19,5 20,6 22,5 24 24,6 24,4 22,9 20,9 18,9 21,1
Température maximale moyenne (°C) 20,6 21 22,2 22,9 24,1 25,8 27,3 27,8 27,5 26,1 24 22 24,3
Record de froid (°C)
date du record
8
1976
8
1976
8
1974
9,5
1971
11,6
1976
13
1974
14
1975
15
1981
15
1970
12
1973
10,5
1972
9
1974
8
1976
Record de chaleur (°C)
date du record
28,5
2010
30,8
2010
34
1977
38
1980
36,8
2015
41,6
2012
43
1975
41
1988
37,9
2011
38,7
2017
34,8
1985
29,5
1989
43
1975
Ensoleillement (h) 190 190 233 242 280 285 294 289 246 227 203 186 2 836
Précipitations (mm) 14 16 12 5 1 0 0 0 2 8 13 26 98
Nombre de jours avec précipitations 2,5 2,4 1,9 1 0,2 0 0 0,1 0,5 1,7 2,2 3,2 15,7
Humidité relative (%) 68 69 68 65 66 67 69 71 72 73 71 71 69
Nombre de jours d'orage 0,2 0,1 0,1 0,1 0 0 0 0,1 0,2 0,2 0,2 0,1 1,3
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
20,6
14,7
14
 
 
 
21
14,8
16
 
 
 
22,2
15,5
12
 
 
 
22,9
16
5
 
 
 
24,1
17,1
1
 
 
 
25,8
19,1
0
 
 
 
27,3
20,8
0
 
 
 
27,8
21,5
0
 
 
 
27,5
21,2
2
 
 
 
26,1
19,8
8
 
 
 
24
17,7
13
 
 
 
22
15,9
26
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Faune et floreModifier

Les symboles naturels de Fuerteventura sont : Chlamydotis undulata fuertaventurae (Hubara) et Euphorbia handiensis (Cardón de Jandía)[5].

Au cours de son histoire récente, Fuerteventura a vu la population d'écureuils de Barbarie exploser à la suite de l'importation de ceux-ci par les marins. En l'absence de prédateur, les autorités ont décidé d'implanter des aigles pour réguler leur population. Ironie de la nature, les aigles ont préféré porter leur dévolu sur les lapins, proies plus intéressantes, au grand dépit des habitants.

GéologieModifier

Fuerteventura est la plus ancienne des îles Canaries. Sa formation débute il y a environ vingt millions d'années par des éruptions volcaniques. Cependant, la majorité de l'île se forme il y a cinq millions d'années. L'activité volcanique cesse il y a 4 000 ou 5 000 ans, depuis l'érosion fait son travail.

HistoireModifier

Les premiers habitants de Fuerteventura, les Guanches ou Majoreros, sont probablement venus d'Afrique du Nord vers le Ier millénaire av. J.-C., leur langue étant très proche de celle des Berbères. Ils vivent de la pêche, des coquillages et de l'élevage de chèvres qui fournissent la viande et le lait avec lequel ils fabriquent du fromage. Leur société est polyandre (les femmes ayant parfois trois maris) et la religion a une place importante dans leur vie, comme en témoignent les momies qu'ils ont laissé sur le mont Tindaya, leur montagne sacrée. L'île est alors divisée en deux royaumes : Maxorata au nord et Jandía au sud.

Cependant, Fuerteventura est connue d'autres peuples : les Phéniciens y arrivent probablement vers le XIe siècle av. J.-C. tout comme le Carthaginois Hannon le Navigateur durant son voyage jusqu'au Golfe de Guinée vers 570 av. J.-C.. Le roi Juba II de Maurétanie en fait une description au Ier siècle av. J.-C. dont Pline l'Ancien s'est servi. L'île est visitée par des Grecs et des Romains qui la nomment Planaria, Herbania, etc.

Au Moyen Âge, des Arabes arrivent sur l'île en 999, suivis par des Maures. Mais aucun de ces peuples n'y établit de colonisation pérenne. Au XIVe siècle, Génois, Espagnols et Portugais font de même. En 1408, le Français Jean de Béthencourt prend l'île. Ce n'est qu'en 1424 que l'île devient espagnole. Les Mahoreros, traités comme des esclaves, se révoltent mais la répression est terrible et ils finissent par disparaître.

En 1424 le pape Martin V érige en Betancuria l'évêché de Fuerteventura, qui englobe toutes les îles Canaries, sauf l'île de Lanzarote[6]. L'origine de cet évêché est directement liée aux événements survenus après le Grand schisme d'Occident (1378 à 1417). Cela était dû au fait que l'évêque de San Marcial del Rubicón à Lanzarote (seulement diocèse au moment des îles Canaries) ne reconnaît pas le pontificat de Martin V, que cet évêque était un partisan de l'anti-pape Benoît XIII. L'évêché de Fuerteventura était basé dans la paroisse de Santa María de Betancuria, car son église principale avait le rang de cathédrale. Après la réintégration du diocèse de San Marcial del Rubicón dans le pontificat de Martin V, l'évêché de Fuerteventura a été aboli seulement sept ans après sa création en 1431[6].

En 1456, Diego García de Herrera arrive à Fuerteventura et en devient seigneur, tout comme ses successeurs. Il y établit la féodalité. En 1740, les Anglais tentent de prendre Fuerteventura mais après deux batailles qui se soldent par des échecs, ils sont obligés de se retirer. En 1836, la loi féodale exercée par les seigneurs est abolie. En 1912, les îles Canaries deviennent une région autonome et en 1966 arrivent les premiers touristes.

AdministrationModifier

 
Drapeau de Fuerteventura.

Fuerteventura est divisée en six communes :

ÉconomieModifier

Fuerteventura et Lanzarote seraient les principaux exportateurs de blé et de céréales vers les îles centrales de l'archipel aux 16e, 17e et 18e siècles; Ténérife et Grande Canarie[7]. Bien que ce commerce ne se soit presque jamais inversé chez les habitants de Fuerteventura et Lanzarote (en raison du fait que les propriétaires terriens de ces îles en ont profité), des périodes de famine se sont produites, de sorte que la population de ces îles devait se rendre à Tenerife et à Grande Canarie pour tenter d'améliorer sa chance. Être l'île de Tenerife en tant que principal centre d'attraction pour les habitants de Fuerteventura et Lanzarote, d'où le sentiment d'union qui a toujours existé dans la sphère populaire de Tenerife[7].

Agriculture et pêcheModifier

L'économie de Fuerteventura se base essentiellement sur le tourisme mais il y a aussi la pêche et l'agriculture (céréales et légumes).

TourismeModifier

 
Complexes hôteliers sur le littoral de Fuerteventura à Morro Jable.

Les principales stations balnéaires sont :

Les principaux lieux à visiter sont, du nord au sud :

Culture et festivitésModifier

Comme dans les autres îles des Canaries, le carnaval est célébré dans différents villages de Fuerteventura et notamment dans la capitale, Puerto del Rosario. Une autre célébration importante est celui de la Vierge de la Peña, patronne de Fuerteventura, le troisième samedi de septembre, au sanctuaire de Vega de Río Palmas à Betancuria[8].

TransportsModifier

L'aéroport de Fuerteventura se trouve à cinq kilomètres de Puerto del Rosario. Les pistes se situant directement en bord de mer, les avions décollent directement en direction de l'océan. Il possède un seul terminal et il a pour code AITA FUE. Il est principalement utilisé pour les vols internationaux par les compagnies aériennes à bas prix[9].

Personnalités liées à l'îleModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier