Frédéric de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg

duc de Schleswig-Holstein-Sonderburg-Glücksburg

Frédéric de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg, (en allemand Friedrich von Schleswig-Holstein-Sonderburg-Glücksburg), né le , mort le . Il est duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg de 1878 à 1885.

Frédéric de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg
Image dans Infobox.
Titre de noblesse
Duc
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Marie de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg (d)
Louise de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg (d)
Jules de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg
Jean de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg
Christian IX de Danemark
Charles de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg
Guillaume de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg (d)
Frédérique de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg
Nicolas de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfants
Autres informations
Distinction
Coat of arms of Duché Schleswig-Holstein-Sondebourg-Glucksbourg.svg
Blason

FamilleModifier

Fils de Frédéric-Guillaume de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg et de Louise-Caroline de Hesse-Cassel.

BiographieModifier

Premières annéesModifier

Naissance et familleModifier

Le prince Frédéric voit le jour le à la résidence de ses grands-parents, le château de Gottorf près de la ville de Schleswig au duché de Schleswig[1]. Il est le troisième fils du duc Frédéric-Guillaume de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Beck et de son épouse la princesse Louise-Caroline de Hesse-Cassel[2].

 
Le père de Frédéric, le duc Frédéric-Guillaume de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Beck, après 1825 duc de Glücksbourg.

Lorsque le prince Frédéric voit le jour, son père est le chef de la maison ducale de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Beck, une branche cadette inférieure de la Maison d'Oldenbourg, la famille royale de Danemark. La famille descend d'un fils cadet du roi Christian III de Danemark, le duc Jean de Schleswig-Holstein-Sonderbourg, dont le petit-fils Auguste-Philippe acquit le manoir de Beck en Westphalie, après quoi la lignée fut nommée Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Beck.[3]

Sa mère est la plus jeune fille du landgrave Charles de Hesse-Cassel, un prince d'origine allemande, qui, cependant, avait grandi à la cour danoise et avait épousé la plus jeune fille du roi Frédéric V de Danemark, la princesse Louise de Danemark. Il avait fait carrière au Danemark, où il était maréchal et gouverneur de la couronne danoise dans les duchés de Schleswig et Holstein.

JeunesseModifier

 
Le château de Glücksbourg au Schleswig-Holstein, résidence des branches familiales éponymes.

Le jeune prince grandit initialement aux côtés de ses parents et ses nombreux frères et sœurs chez ses grands-parents maternels au château de Gottorf, la résidence habituelle des gouverneurs des duchés de Schleswig et Holstein. En 1824, la veuve du dernier duc de la branche ainée de la maison ducale de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg, Frédéric-Henri-Guillaume, décédé en 1779. En conséquence, le roi Frédéric VI de Danemark peut accorder en 1825 le château de Glücksbourg, situé un peu au sud du fjord de Flensbourg, non loin de la ville de Flensbourg, et le titre de duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg au duc Frédéric-Guillaume, qui fonde ainsi la branche cadette de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg. Aussi le jeune prince Frédéric modifie son titre en remplaçant « Beck » par « Glücksbourg »[4].

En tant que nouveau duc, Frédéric-Guillaume s'installe avec sa famille au château de Glücksbourg, où les enfants continuent leur éducation sous la supervision de leur père. Le duc écrit à un ami :

« J'élève mes fils avec rigueur pour qu'ils apprennent à obéir, sans manquer de les rendre disponibles aux demandes et aux exigences d'aujourd'hui. »[5]

Cependant, le duc Frédéric-Guillaume décède à l'âge de 46 ans seulement le d'un rhume qui s'était transformé en pneumonie et, à la discrétion du duc, en scarlatine, qui avait déjà touché deux de ses enfants. Il laisse sa femme veuve sans argent et avec dix enfants.

Mariage et descendanceModifier

En 1841, Frédéric de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücsbourg épouse Adélaïde de Schaumbourg-Lippe (1821-1899), (fille du prince Georges de Lippe-Schaumbourg).

Cinq enfants sont nés de cette union :

  • Marie de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg (1859-1941), elle est abbesse de Itzehoe

Son frère Charles de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg abdique en sa faveur en 1863.

GénéalogieModifier

Frédéric de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg appartient à la quatrième branche (lignée de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Beck) issue de la première branche de la Maison de Schleswig-Holstein-Sonderbourg, elle-même issue de la première branche de la Maison d'Oldenbourg. Il est l'ascendant d'Ernest-Auguste de Hanovre (1954-) (Ernest-Auguste V de Hanovre).

Notes et référencesModifier

  1. (en) Burke's Royal Families of the World, vol. 1 : Europe & Latin America, Londres, Burke's Peerage Ltd, (ISBN 0-85011-023-8), p. 69.
  2. (en) Burke's Royal Families of the World, vol. 1 : Europe & Latin America, Londres, Burke's Peerage Ltd, (ISBN 0-85011-023-8), p. 280.
  3. Bramsen 1992.
  4. Bramsen 1992, p. 78-82..
  5. Thorsøe 1889, p. 523.

AnnexesModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier