Forêt pétrifiée de Lesbos

Forêt pétrifiée située sur l'île de Lesbos en Grèce.

La forêt pétrifiée de Lesbos est une forêt située sur l'île de Lesbos en Grèce, fossilisée il y a 18 millions d'années à la suite d'une éruption volcanique[1] ; elle couvre une superficie de 15 000 ha[2].

Forêt pétrifiée de Lesbos
Image dans Infobox.
Géographie
Pays
Localisation géographique
Coordonnées
Fonctionnement
Statut
Forêt pétrifiée (d), géoparcVoir et modifier les données sur Wikidata
Patrimonialité
Liste indicative du patrimoine mondial (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de
Réseau mondial des Géoparcs (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

En tant que territoire fondateur du réseau européen des géoparcs dès 2000, la forêt pétrifiée de Lesbos figure depuis 2004 dans le réseau mondial des géoparcs labellisé par l'Unesco[3]. En 1985 elle avait été classée comme monument naturel protégé[4]. La zone de la forêt pétrifiée fait également partie du réseau européen Natura 2000 (GR. 41100003).

La zone entourée par les villages d'Eresós, Antissa et Sígri est très dense en troncs d'arbres fossilisés et forme la forêt pétrifiée de Lesbos, gérée par le musée d'histoire naturelle de la forêt pétrifiée de Lesbos, situé à Sígri. Des fossiles végétaux isolés peuvent être trouvés dans d'autres parties de l'île, y compris les villages de Méthymne, Polichnítos, Plomári et Akrasi.

Forêt du MiocèneModifier

La forêt mixte subtropicale du Miocène inférieur a prospéré principalement pendant la période burdigalienne, il y a environ 18,5 millions d'années[2]. Elle était composée de conifères et d'arbres fruitiers, et, dans de petites proportions, de ptéridophytes[2]. Parmi les conifères, la forêt compte un grand nombre d'arbres de la famille des Taxodiaceae, précurseurs des séquoias actuels de la côte ouest des États-Unis[5].

Certains arbres de la forêt pétrifiée de Lesbos atteignent une circonférence de 15 m[2].

FossilisationModifier

 
Un fragment d'arbre de la forêt pétrifiée de Lesbos.

La forêt mixte subtropicale du Miocène a été fossilisée à la suite de la chute de cendres volcaniques et de coulées de boue qui l'ont recouverte et ont créé un environnement anaérobie, favorable à la préservation des tissus végétaux[2]. Lors de la circulation hydrothermale de fluides riches en silice, la matière végétale organique a été remplacée, molécule par molécule, par des composés minéraux, conduisant à la pétrification (ou silicification) des vestiges de l'ancienne forêt[2].

L'arbre fossilisé le plus haut de la forêt atteint 7,2 m de hauteur ; c'est l'arbre fossilisé le plus haut du monde[2]. Parmi les arbres à terre, le plus long mesure 20 mètres[6]. Des branches, des empreintes de feuilles, des fruits, des systèmes racinaires ont été fossilisés[2]. Les caractéristiques anatomiques des plantes sont bien conservées dans tous les fossiles[2].

À la différence de la forêt pétrifiée du lac Turkana au Kenya ou de la forêt pétrifiée en Arizona aux États-Unis, celle de Lesbos présente de nombreux arbres en position verticale (et non pas seulement couchés) pétrifiés sur pied[2].

La forêt pétrifiée de Lesbos est un géosite majeur du « Géoparc de Lesbos »[7].

Premières études scientifiques sur la forêtModifier

L'oeuvre de Théophraste d'Eresós, botaniste et naturaliste né vers 371 avant J.C. dans la région de la forêt pétrifiée de Lesbos, constitue le premier témoignage d'un intérêt scientifique porté aux fossiles de Lesbos[2] (Théophraste est l'auteur d'un traité perdu sur les pétrifications[8]).

A l'époque moderne le premier scientifique à avoir décrit la forêt est le botaniste et paléontologue autrichien Franz Unger (1800-1870). Il étudie les troncs fossilisées dans ses livres sur le monde passé (1841-1847) et rend compte de ses observations dans des articles sur son voyage en Grèce (1862)[2].

Voir égalementModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en-US) « Petrified Forest – Lesvos Geopark » (consulté le )
  2. a b c d e f g h i j k et l (en) UNESCO World Heritage Centre, « Petrified Forest of Lesvos », sur UNESCO World Heritage Centre (consulté le )
  3. (en) Nikolaus Zouros, « Assessment, protection, and promotion of geomorphological and geological sites in the Aegean area, Greece », Géomorphologie : relief, processus, environnement, vol. 11, no vol. 11 - n° 3,‎ , p. 227–234 (ISSN 1266-5304, DOI 10.4000/geomorphologie.398, lire en ligne, consulté le )
  4. LONELY PLANET FR, Grèce - Îles du nord-est de la mer Égée, edi8, (ISBN 978-2-8161-6162-5, lire en ligne)
  5. (en-US) « The Parks of the Petrified Forest », sur Απολιθωμένο Δάσος Λέσβου - Petrified Forest of Lesvos (consulté le )
  6. « Petrified Forest of Lesvos _Global Network of National Geoparks », sur www.globalgeopark.org (consulté le )
  7. Global Geoparks in Greece (UNESCO)
  8. (en) Adrienne Mayor, The First Fossil Hunters: Dinosaurs, Mammoths, and Myth in Greek and Roman Times, Princeton University Press, (ISBN 978-1-4008-3844-8, lire en ligne), p. 209