Ouvrir le menu principal

Pteridophyta

plantes vasculaires à organes reproducteurs cachés ou peu apparents
(Redirigé depuis Ptéridophytes)

Les ptéridophytes sont des plantes vasculaires (présentant xylème et phloème) ne produisant ni fleurs ni graines. Ce sont donc des cryptogames vasculaires. Le groupe des ptéridophytes est très étendu et a été introduit en taxonomie systématique en tant que division dans le règne végétal (Plantae), au début de la phylogénie phénétique (par comparaison d'un nombre limité d’analogies de caractères morphologiques) dès le XIXe siècle, pour distinguer, parmi les cormophytes (aujourd’hui pratiquement tous classés parmi les trachéobiontes), les espèces dites plus « archaïques » de l’autre groupement encore plus important des cormophytes dites « évoluées », alors nommées anthophytes (ce deuxième groupement des plantes à graines comprenait les deux divisions des gymnospermes et des angiospermes distingués depuis l’Antiquité).

Sommaire

Particularités écologiquesModifier

Au vu des connaissances disponibles, dans leurs habitats, ce groupe taxonomique semble être caractérisé par quelques caractéristiques inhabituelles dans le monde du vivant :

  • des interactions relativement réduites avec les autres espèces ; la reproduction et la dispersion de leurs spores se font en général sans intervention d'autres espèces (pas ou peu de zoochorie)[1].
  • une position particulière dans le réseau trophique : En raison de leur toxicité ou autres moyens de défense, elles ne sont pas consommées par les herbivores[1].
  • elles semblent pouvoir accumuler de grandes quantités de métaux toxiques sans mourir

OrganisationModifier

 
Schéma d'une ptéridophyte (ici une polypodiale).

ClassificationModifier

La division des ptéridophytes (Pteridophyta) comprend classiquement quatre sous-divisions de plantes actuelles :

Elle comporte aussi les Rhyniophyta plus anciennes, et parfois les progymnospermes et les ptéridospermes (Pteridospermatophyta), considérées comme intermédiaires avec les spermatophytes réunissant gymnospermes et angiospermes.

Toutefois, la définition de ce taxon classique ne s'appuyait pas sur les méthodes génétiques actuelles, mais uniquement sur les caractères morphobiologiques. La cladistique phylogénétique moderne (basée sur les génotypes) a profondément remanié ce groupement traditionnel.

Les ptéridophytes ne forment pas un taxon monophylétique, mais un grade évolutif à la base des polysporangiophytes (Polysporangiophyta). À un premier stade, les rhyniophytes sont paraphylétiques.

Viennent ensuite les deux groupes-frères des lycopodiophytes et des euphyllophytes (Euphyllophyta). Celles-ci comportent d'une part les monilophytes (Moniliformopsida ou Monilophyta), c'est-à-dire les autres ptéridophytes actuelles, et d'autre part les spermatophytes ou lignophytes, à la base desquelles se trouvent les taxons paraphylétiques des progymnospermes et des ptéridospermes.

Parmi les monilophytes, les psilophytes sont le groupe-frère des ophioglossophytes (Ophioglossophyta ou Ophioglossopsida) exclues des filicophytes ; les autres ptéridophytes se divisent à leur tour entre les équisétophytes et les filicophytes ; dans ce dernier groupe, la place des marattiales reste sujette à débat.

Quant aux deux derniers groupes fossiles à la base des spermatophytes, ils sont paraphylétiques et plus proches des gymnospermes et angiospermes que des ptéridophytes.

Classification PPGModifier

Publiée en 2016, la classification « PPG I » est la première version de la classification phylogénétique des Ptéridophytes par le Pteridophyte Phylogeny Group. Sur le modèle de l'Angiosperm Phylogeny Group qui publie la Classification APG pour les Angiospermes, près d'une centaine de spécialistes ont contribué à résumer les travaux les plus récents, pour servir de base de travail à l'établissement de la taxonomie des plantes vasculaires qui se reproduisent sans l'aide de graines[2],[3].

PhylogénieModifier

Phylogénie des ordres actuels de Ptéridophytes d'après le Pteridophytes Phylogeny Group (2016)[4] :

 Tracheophyta 
 Lycopodiopsida 

  Lycopodiales (Lycopdes) 




 Isoëtales (Isoëtes) 



 Selaginellales (Sélaginelles) 




  Euphyllophytina  
      Polypodiopsida

    Equisetidae         

  Equisetales (Prêles) 





Ophioglossidae 

 Ophioglossales 



  Psilotales (Psilotes) 






 Marattiidae 

  Marattiales 


         Polypodiidae  


 Osmundales




 Hymenophyllales




 Gleicheniales




 Schizaeales




 Salviniales




 Cyatheales



 Polypodiales








 






 (Spermatophyta, les plantes à graines)




Pteridophyta

Notes et référencesModifier

  1. a et b Maciejewski L. (2010), - Méthodologie d’élaboration des listes d’« espèces typiques » pour des habitats forestiers d’intérêt communautaire en vue de l’évaluation de leur état de conservation « Copie archivée » (version du 3 mars 2013 sur l'Internet Archive). Rapport SPN 2010- 12 / MNHN-SPN, Paris, 48 p. + annexes ; voir p. 22/170
  2. (en) A New, Community-Derived Classification for Seed-Free Vascular Plants, dans Plant Press, volume 20, numéro 2, avril 2017, consulté le 3 mars 2019.
  3. (en) A community‐derived classification for extant lycophytes and ferns, PPG I, publiée le 07 novembre 2016. DOI : https://doi.org/10.1111/jse.12229
  4. (en) PPG I (2016), A community‐derived classification for extant lycophytes and ferns. Jnl of Sytematics Evolution, 54: 563-603. doi:10.1111/jse.12229 (lire en ligne)

BibliographieModifier

  • Tela Botanica bibliographie sur les ptéridophytes très complète

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :