Ouvrir le menu principal

Les Pidjot sont une famille kanak importante dans la vie politique et économique de la Nouvelle-Calédonie, surtout dans le camp indépendantiste, ainsi que dans l'organisation coutumière du sud de la Grande Terre.

Sommaire

OriginesModifier

Les Pidjot sont une famille issue de la lignée (ou clan) des Tée Bwahnu, ou Téin Bwahnu ou Teê Bwahnu, de la chefferie des Tijin Maa ou Teê Melebeng d’Uvanu à Pouébo. Les Tée Bwahnu étaient les premiers conseillers du chef, appelé Tijin ou Tée Tijin du clan Pabun Tijin mèn Wanpac, et les messagers pour Balade où ont accosté les premiers Européens (James Cook en 1774) ainsi que les premières missions catholiques (la mission d'Amata fondée en ). Ils font partie des premiers à se convertir au catholicisme, et Hippolyte Bonou (1833-1867, parfois présenté, à tort d'après Jean Guiart, comme le « chef » ou « grand-chef » de Pouébo), est un soutien important de la mission. Leur tertre, appelé Pweyi, était voisin de celui d'un autre clan de la chefferie, les Pwawade (leur tertre est appelé Pêno, ce qui fait que l'endroit est désigné par l'appellation Pweyi ma Pêno). Ils résident avec le clan des Pijepaac (dont ils sont parfois présentés comme un sous-clan) au lieu-dit Wayara, correspondant aujourd'hui aux tribus de Saint-Adolphe et de Balade-Sainte-Marie), d'après Jean Guiart[1].

En 1855, des pères maristes issus de la mission d'Amata à Balade ainsi que des Kanak convertis au catholicisme de Pouébo fondent la mission de La Conception sur la côte sud-ouest de la Grande Terre, près du chef-lieu récemment fondé de la colonie française de Nouvelle-Calédonie, Port-de-France (future Nouméa). Parmi eux se trouve un ou plusieurs Pidjot. Ces Mélanésiens de la mission sont bientôt organisés par les autorités coloniales en une tribu, avec pour chef un Pidjot. Pidjo ou Pidjot est à l'origine un prénom utilisé dans plusieurs clans apparentés des Tée Bwahnu, est transformé en patronyme lors de l'enregistrement en état civil par la gendarmerie. Les Pidjot ici présentés, qui utilisent bien ce nom en tant que patronyme, descendent donc de ce Pidjot.

Pidjo ou Pidjot reste un prénom kanak utilisé dans le Nord de la Grande Terre.

Généalogie des Pidjot de La ConceptionModifier

N'est présenté ici qu'une généalogie, incomplète, des Pidjot de La Conception :

Généalogie des TognaModifier

Justin Togna s'est installé à La Conception depuis le début du XXe siècle après avoir résidé dans le district de Gaitcha à Lifou au XIXe siècle. Il est originaire d'un clan de pêcheur, propriétaire terrien d'une grande partie de la vallée de la Dumbéa du lieu-dit « pic aux Morts » au mont Koghi. Les Togna se revendiquent comme les aînés du clan des Te Waka qui dominaient la vallée de la Dumbéa jusqu'au XIXe siècle.

Pidjot ou Pidjo de PouéboModifier

Certains membres de la famille Pidjot, ou Pidjo, restée à Pouébo se sont également engagés en politique au sein de l'UC, dont deux maires de la commune :

RéférencesModifier

Articles connexesModifier