Euro Racing

Écurie de sport automobile
Euro Racing
Logo
Discipline Championnat du monde des voitures de sport (1991-1992)
Interserie (1991-1992)
Championnat IMSA GT (1991)
Localisation Drapeau : Pays-Bas Hollande
Dirigeants et pilotes
Team Manager Drapeau : Pays-Bas Charles Zwolsman Sr.
Pilotes Voir liste
Caractéristiques techniques
Châssis Spice SE90C
Lola T92/10
Résultats

Euro Racing était une écurie de sport automobile néerlandaise fondée par Charles Zwolsman Sr. en 1991. Elle a participe au Championnat du monde des voitures de sport de 1991 à 1992 ainsi qu'a quelques épreuves du championnat Interserie et Championnat IMSA GT. Elle a cessé toute activité en 1992 suite à incarcération de son propriétaire.

HistoireModifier

Saison 1991Modifier

 
La Spice SE90C incrite par l'écurie Euro Racing en partenariat avec l'écurie japonaise A.O. Racing lors des 24 Heures du Mans 1991

En 1991, pour sa première année d’existence, l'écurie Euro Racing avait fait l'acquisition de trois Spice SE90C[1], les châssis SE90-020[2],[3], SE90-022[4],[5] et SE90-023[6]. Les voitures étaent équipées d'un moteur Ford Cosworth DFR 3,5 l V8 Atmo afin de pouvoir concourir dans la catégorie C1 du Championnat du monde des voitures de sport. L’écurie possédait cette année-là du statut d’écurie « semi-officielle » de la marque Spice car Jeff Hazell, le directeur de Spice, était impliqué et présent aux côtés de Mike Franklin, le team-manger de l’écurie. De ce fait, les Spice SE90C bénéficiaient des dernières évolutions trouvées par Graham Humfrys, le dessinateur de Spice, à qui l’on doit tous les modèles du constructeur depuis la SE86C. Cependant les deux châssis étaient différents, la SE90-020 se distinguant par des échappements latéraux. C'est ainsi que l'écurie engagea une voiture dans l'intégralité du Championnat du monde des voitures de sport 1991 avec comme pilote le propriétaire de l'écurie, Charles Zwolsman Sr., et le pilote néerlandais Cor Euser[7]. Pour la première manche du championnat, les 430 kilomètres de Suzuka 1991, La voiture avait effectué le 7e temps des qualifications à plus de 6 secondes de la pole position établie par la Jaguar XJR-14 pilotée par Martin Brundle. Du fait que les 10 premières places sur la grille étaient réservées aux voiturex de la catégorie C1, c'est donc en 5e position que la voiture s'élança pour la course. La course se passa de la meilleure des manières car contrairement aux Jaguar XJR-14 et la Sauber Mercedes C291 qui ont rencontré des problèmes de fiabilité dans cette première épreuve du championnat, la voiture a été fiable et l'écurie a fini au pied du podium à 2 tours de la Peugeot 905 victorieuse. Pour la seconde manche, les 430 kilomètres de Monza 1991, La voiture avait de nouveau effectué le 7e temps des qualifications à plus de 6 secondes de la pole position, toujours établie par la Jaguar XJR-14 mais cette fois ci pilotée par Teo Fabi. Il est a noter, que la voiture avait été plus rapide en qualification que la Sauber Mercedes C291 pilotée par Karl Wendlinger et Michael Schumacher. Pour la même raison que pour les 430 kilomètres de Suzuka 1991 la voiture de l'écurie est remontée en 5e position sur la grille de départ. Comme lors de la manche précédente, la voiture a été fiable et cela lui à permis de voir le drapeau à damier en 4e position, à plus de qutre tours de la Jaguar XJR-14 victorieuse. Pour la manche suivante, les 430 kilomètres de Silverstone 1991, Charles Zwolsman Sr. a été remplacé par le pilote britannique Richard Piper. Comme lors des manches précédentes, la voiture avait effectué le 7e temps des qualifications. Elle s'élança dans la course de la 6e position pour finir en 5e position.

 
La Spice SE89C inscrite par l'écurie Euro Racing en partenariat avec l'écuriebritannique Chamberlain Engineering lors des 24 Heures du Mans 1991

La manche suivante du championnat, les 24 Heures du Mans ont été particulier pour l'écurie. En effet, toute écurie engagée dans l'intégralité du championnat avait la possibilité d'inscrire un nombre illimité de voiture. Pour cette raison, en plus de la Spice SE90C inscrite, 6 voitures supplémentaires avaient été inscrite. Nous y retrouvonsː
- La Spice SE90C n°40 inscrite en collaboration avec l'écurie japonaise A.O. Racing,
- La Spice SE90C n°41 inscrite en collaboration avec l'écurie japonaise Team Fedco,
- La Spice SE88P n°41 inscrite en collaboration avec l'écurie britannique Classic Racing,
- La Spice SE89C n°43 inscrite en collaboration avec l'écurie britannique PC Automotive,
- La Spice SE89C n°44 inscrite en collaboration avec l'écurie britannique Chamberlain Engineering,
- La Spice SE89C n°45 inscrite en collaboration avec l'écurie britannique Chamberlain Engineering,
L'équipage Charles Zwolsman Sr. et Cor Euser a été rejoint par le pilote britannique Tim Harvey (en). la voiture avait effectué le 15e temps des qualifications à plus de 14 secondes de la pole position établie par la Sauber Mercedes C11 pilotée par Jean-Louis Schlesser. Elle s'élança dans la course de la 3e position. Malheureusement, pour un problème de moteur, la voiture dû abandonner à la 6e heure de course. Cela a été la dernière sortie du châssis SE90-022 car a partir de ce moment, seul le châssis SE90-020 fût utilisé par l'écurie. Pour les 430 kilomètres du Nürburgring 1991, la voiture avait effectué le 9e temps des qualifications. Cette régression sur la grille a été dû au fait qu'a partir de cette manche, l'écurie Sauber engageait Sauber Mercedes C291 répondant à la catégorie C1 et non une comme lors des premières épreuves. Elle s'élança dans la course de la 7e position pour abandonner sur une nouvelle casse moteur au bout de 47 tours. Durant cette épreuve du championnat, Lola avait présenté sa dernière création, la Lola T92/10. Cette voiture a particulièrement retenu l'attention de Charles Zwolsman Sr. qui avait placé une commande pour 2 voitures pour le championnat Championnat du monde des voitures de sport 1992[8]. Pour les 430 kilomètres de Magny-Cours 1991, l'écurie, en plus de la voiture n°8, avait inscrit une seconde Spice SE90C, la n°61, qui fût confiée aux pilotes français Henri Pescarolo et Jean-Louis Ricci. La voiture n°8 avait effectué le 9e temps des qualifications et la n°61 le 13e temps. Elles s'élancèrent respectivement dans la course en 8e position et en 9e position. La fiabilité ayant été au rendez-vous pour la n°8 et la voiture a fini une nouvelle fois au pied du podium, à 6 tours de la Peugeot 905 Evo 1B victorieuse. La n°61 avait quant à elle avait dû abandonner pour cause de problème avec l'arbre de transmission au 70e tours. Pour les 430 kilomètres de Mexico 1991, avec une altitude qui ne favorise pas les Moteur atmosphérique, la voiture avait effectué le 10e temps des qualifications. Elle s'élança dans la course de la 7e position. La fiabilité ayant été au rendez vous, la voiture a fini de nouveau au pied du podium, à 6 tours de la Peugeot 905 Evo 1B victorieuse. Pour la dernière manche de la saison, les 430 kilomètres d'Autopolis 1991, l'écurie avait de nouveau engagé deux Spice SE90C. La seconde d'entre elle, la n°61, fût confiée au pilote sud-afrcain Wayne Taylor et au pilote japonais Hideshi Matsuda (en). La voiture n°8 avait effectué le 9e temps des qualifications et la n°61 le 13e temps. Elles s'élancèrent respectivement dans la course en 9e position et en 13e position. La n°8 a fini en 7e position, à 6 tours de la Sauber Mercedes C291 victorieuse. La n°61 avait quant à elle avait dû abandonner pour cause de problème d'embrayage au 3e tours. A l'issue de cette première saison dans Championnat du monde des voitures de sport, l'écurie Euro Racing a fini le championnat en 4e position driirèe les écuries d'usine Silk Cut Jaguar, Peugeot Talbot Sport et Team Sauber Mercedes mais devant Mazdaspeed.

Saison 1992Modifier

 
La Lola T92/10 n°3 de l'écurie Euro Racing pilotée par Cor Euser et Charles Zwolsman Sr. lors des 430 kilomètres de Silverstone 1991

En 1992, pour sa seconde saison d'existence, l'écurie Euro Racing avait réceptionné les deux Lola T92/10, les châssis HU01[9] et HU02[10], qu'elle avait commandé l'année précédente lors des 430 kilomètres du Nürburgring[8].Les voitures étaent équipées d'un moteur Judd GV10 3,5 l V10 Atmo afin de pouvoir concourir dans la catégorie C1 du Championnat du monde des voitures de sport.

Résultats en compétition automobileModifier

Championnat du monde des voitures de sport Modifier

Année no  Voiture Moteur Classe Pneus 1 2 3 4 5 6 7 8 Total Pos.
1991 8 Spice SE90C Ford Cosworth DFR 3,5 l V8 Atmo C1 G SUZ
4
MON
4
SIL
5
LMS
Abd.
NUR
Abd.
MAG
4
MEX
4
AUT
7
54 4e
1992 3 Lola T92/10 Judd GV10 3,5 l V10 Atmo C1 M MON
Abd.
SIL
Abd.
LMS
Abd.
DON
Abd.
SUZ
5
MAG
26 5e
4 MON
Np.
SIL
Dsq
LMS
13
DON
4
SUZ
Abd.
MAG

PalmarèsModifier

PilotesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Martin Krejci, « Spice chassis numbers », sur www.wsrp.cz, (consulté le 26 février 2021)
  2. « Chassis SE90C-020 », sur www.racingsportscars.com (consulté le 26 février 2021)
  3. « 1990 SPICE SE90C GROUP C1 », sur www.ascottcollection.com (consulté le 26 février 2021)
  4. « Chassis SE90C-022 », sur www.racingsportscars.com (consulté le 26 février 2021)
  5. « SPICE SE90C C1 », sur www.ascottcollection.com (consulté le 26 février 2021)
  6. « Chassis SE90C-023 », sur www.racingsportscars.com (consulté le 26 février 2021)
  7. David Bristol, « Une Spice SE90C C1 Le Mans 1991 (T Car) mise en vente », sur www.endurance-classic.com, (consulté le 26 février 2021)
  8. a et b (en) Dylan Smit, « Secondhand Smoke - 1992 Lola T92/10 Judd », sur www.drivetribe.com (consulté le 26 février 2021)
  9. « Chassis T9210-HU01 », sur www.racingsportscars.com (consulté le 6 mars 2021)
  10. « Chassis T9210-HU02 », sur www.racingsportscars.com (consulté le 6 mars 2021)

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :