Moteur atmosphérique

Un moteur atmosphérique est un moteur thermique qui n’est pas assisté par une suralimentation (turbocompresseur ou compresseur)[1].

La Mercedes SLS AMG est équipée d'un V8 atmosphérique de 6.2 L de cylindrée.

Un moteur atmosphérique dépend uniquement de la pression extérieure et non de celle d’un turbocompresseur.

Ce moteur est notamment utilisé par de nombreuses voitures de sport, afin de réduire le temps de latence d’un turbocompresseur[2],[3].

À l’heure actuelle cette technologie disparaît peu à peu[4].

DescriptionModifier

Un moteur suralimenté peut être équipé d’un compresseur entrainé par le vilbrequin ou alors d’un turbo entrainé lui même par les gaz d’échappement (lien purement pneumatique), ce même turbo étant lié mécaniquement à un compresseur. Dans les deux cas le compresseur entraîne une forte compression de l'air d'admission qui permet d’améliorer le rendement du moteur et à fortiori son couple. Ils fournissent un couple supplémentaire au moteur.

Depuis le début du XXIe siècle, avec l’évolution des nouvelles normes antipollution et par une efficience supérieure des moteurs turbo, l’ensemble des constructeurs automobiles ont progressivement cessé de commercialiser des moteurs diesel atmosphériques.

Les moteurs essence ont suivi cette même tendance, si bien qu’aujourd’hui, la majorité des véhicules à moteur thermique mis sur le marché (essence et diesel confondus) sont turbocompressés.

ApplicationsModifier

La plupart des moteurs diesel modernes sont équipés de turbocompresseurs afin d’obtenir un meilleur rapport poids-puissance ainsi qu'une meilleure efficacité énergétique. Les émissions de CO2 sont également plus faibles.

Par ailleurs, la turbocompression est utilisée sur des moteurs diesels de trains et de bateaux.

La turbocompression est également utilisée sur des moteurs d'avions à mouvement alternatif pour annuler une partie de la perte de puissance qui se produit lorsque l'avion monte à des altitudes plus élevées.

Avantages et inconvénientsModifier

AvantagesModifier

  • Facilité d'entretien.
  • Faibles coûts de production et de développement[5].
  • Meilleure fiabilité.
  • Réponse directe à l'accélérateur (pas de « turbo lag »)[6],[7].

InconvénientsModifier

  • Consommation et émissions de C02 supérieures[8].
  • Rapport puissance / poids moindre.
  • Couple inférieur

Notes et référencesModifier

  1. « Moteur atmosphérique », sur https://achat-voiture.ooreka.fr,
  2. « Le moteur atmosphérique : espèce en voie de disparition », sur http://www.autonews.fr/, (consulté le 2 juillet 2017)
  3. « C'est quoi un moteur atmosphérique ? », sur http://www.forum-auto.com/, (consulté le 2 juillet 2017)
  4. « Porsche souhaite conserver des moteurs atmosphériques », sur L Automobile Sportive, la passion des voitures de sport (consulté le 26 octobre 2020)
  5. « Différences entre un moteur atmosphérique et turbo-compressé », sur http://www.focusauto.fr/, (consulté le 7 juillet 2017)
  6. « 2016, dernière année du moteur atmosphérique ? », sur http://www.moteurnature.com/, (consulté le 3 juillet 2017)
  7. « Différences entre moteur atmosphérique et moteur suralimenté par turbo », sur http://www.fiches-auto.fr/, (consulté le 17 septembre 2017)
  8. « Technique : la fin des moteurs atmosphériques ? », sur www.automobile-sportive.com (consulté le 30 octobre 2017)