Enlèvement de l'Église

L'enlèvement de l’Église (ou ravissement) est une doctrine eschatologique propre à la théologie évangélique, surtout américaine, qui décrit un événement de la fin des temps où tous les chrétiens vivants, avec les croyants ressuscités, seront tous ensemble enlevés sur des nuées à la rencontre du Seigneur dans les airs. Après le ravissement, la Grande Tribulation commence pour une période de sept ans, qui culminera dans la Seconde venue du Christ et sera suivie par un royaume Messianique de mille ans.

L'enlèvement représenté par Jan Luyken.

Cette perspective, connue sous le nom de « dispensationalisme prémillénariste », est absente du christianisme majoritaire (catholique, orthodoxe ou protestant « historique »). Il s'agit d'un point de vue relativement récent, largement répandu au sein de l'évangélisme.

ÉtymologieModifier

Dans le Nouveau Testament, Paul utilise le mot grec harpazo, « arracher » ou « saisir ». Ce mot vient de la koinè, la forme verbale ἁρπαγησόμεθα « harpagisometha », qui signifie « nous serons enlevés » ou bien « nous serons transportés ». La forme du dictionnaire de ce verbe grec est « harpazō » (ἁρπάζω)[1].

HistoireModifier

 
John Nelson Darby (1800 -1882).

La doctrine de l'Enlèvement a été développée au XVIIe siècle par les écrits et enseignements de prédicateurs puritains[2]. Au même siècle, elle a été adoptée par plusieurs dénominations évangéliques[3].

Plus tard, un prédicateur britannique nommé Darby, considéré comme le fondateur du dispensationalisme, dans cette doctrine, il affirme qu'après l'époque actuelle de la grâce viendra celle du royaume dans laquelle le Christ reviendra sur terre[4] avec une série d'événements avant-coureurs (Enlèvement de l'Église, guerre, apparition d'un nouvel ordre politique et économique mondial, arrivée de l'Antéchrist, bataille d'Armageddon), et établira un règne de paix pendant mille ans, avant que ne vienne le jugement dernier[5],[6].

DoctrineModifier

 
L'Apôtre Paul, par Rembrandt (1635).

Le passage le plus connu pour soutenir cette doctrine, on note d'abord la première épître aux Thessaloniciens[7], dans laquelle Paul cite la « parole du Seigneur » pour rassembler ses saints[8],[9],[10],[11] :

« Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l'ignorance au sujet de ceux qui dorment, afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n'ont point d'espérance. Car, si nous croyons que Jésus est mort et qu'il est ressuscité, croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont morts. Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d'après la parole du Seigneur: nous les vivants, restés pour l'avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts. Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d'un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui seront restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles. »

— 1 Thessaloniciens 4, 13 - 18

Ensuite il cite dans sa première épître aux Corinthiens[12] que cet enlèvement est le mystère de la volonté divine resté longtemps caché mais révélé maintenant à ses saints[13] :

« Voici, je vous dis un mystère : nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d'œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. Car il faut que ce corps corruptible revête l'incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l'immortalité. Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l'incorruptibilité, et que ce corps mortel aura revêtu l'immortalité, alors s'accomplira la parole qui est écrite : “La mort a été engloutie dans la victoire. Ô mort, où est ta victoire ? Ô mort, où est ton aiguillon ?” L'aiguillon de la mort, c'est le péché ; et la puissance du péché, c'est la loi. Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus Christ ! »

— 1 Corinthiens 15, 51 - 57

Enfin dans son épître aux Philippiens[14], il annonce que les chrétiens sont les citoyens du ciel :

« Quant à nous, nous sommes citoyens du royaume des cieux : de là, nous attendons ardemment la venue du Seigneur Jésus-Christ pour nous sauver. Car il transformera notre corps misérable pour le rendre conforme à son corps glorieux par la puissance qui lui permet de tout soumettre à son autorité. »

— Philippiens 3, 20 - 21 (Traduction de la Bible du semeur)

Date du ravissementModifier

Les apôtres ont demandé à Jésus « C'est quand la fin du monde ? »[15], Jésus leur a répondu que personne ne le sait si ce n'est Dieu le Père[16] :

« Il leur répondit : Ce n'est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité. »

— Actes 1, 7

« Pour ce qui est du jour et de l'heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul. »

— Matthieu 24, 3


Certains croyants ont fait aussi des prédictions concernant la date de l'événement mais sans succès[17].

Dans la culture populaireModifier

Notes et référencesModifier

  1. = KJV ἁρπάζω est la racine des forts G726 et a les significations suivantes : (1) saisir, emporter par la force; (2) saisir, revendiquer avec empressement ; (3) arracher ou emporter.
  2. Wendell G. Johnson, End of Days: An Encyclopedia of the Apocalypse in World Religions, ABC-CLIO, USA, 2017, p. 299
  3. Samuel S. Hill, Charles H. Lippy, Charles Reagan Wilson, Encyclopedia of Religion in the South, Mercer University Press, USA, 2005, p. 652
  4. Actes 1:10-11
  5. Hommel, Jason: Margaret MacDonald’s Vision [url=https://web.archive.org/web/20030115080400/http://www.bibleprophesy.org/vision.htm |consulté le=23 janvier 2011]
  6. Apocalypse 21:1-8
  7. 1 Thessaloniciens 4:13-18
  8. Randall Herbert Balmer, Encyclopedia of Evangelicalism: Revised and expanded edition, Baylor University Press, USA, 2004, p. 566
  9. Craig A. Blaising, Douglas J. Moo, Three Views on the Rapture: Pretribulation, Prewrath, or Posttribulation, Zondervan Academic, USA, 2018, p. 11
  10. Abel Boyer, The Royal dictionary, english and french, and french and english, W. Innys, (lire en ligne), p. 468
  11. Timothy Larsen, Daniel J. Treier, The Cambridge Companion to Evangelical Theology, Cambridge University Press, UK, 2007, p. 150
  12. 1 Corinthiens 15:51-57
  13. Romains 16:25-27
  14. Philippiens 3:20-21
  15. Matthieu 24:3
  16. Actes 1:7
  17. Chris Nelson, « A Brief History of the Apocalypse », (consulté le )

AnnexesModifier

Articles connexesModifier