Ouvrir le menu principal

Embourg

section de Chaudfontaine, Belgique
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles ayant des titres homophones, voir Hambourg (homonymie).

Embourg
Embourg
L’église Saint-Jean-Baptiste
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Arrondissement Liège
Commune Chaudfontaine
Code postal 4053
Zone téléphonique 04
Démographie
Gentilé Embourien(ne)
Population 8 062 hab. (01/01/09)
Géographie
Coordonnées 50° 35′ nord, 5° 36′ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Province de Liège

Voir sur la carte administrative de Province de Liège
City locator 14.svg
Embourg

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Embourg

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Embourg

Embourg (en wallon Imbourg) est une section de la commune belge de Chaudfontaine, située en Région wallonne dans la province de Liège, ainsi qu’une localité où se trouve la maison communale.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977. La commune d'Embourg comprenait Embourg et Sauheid.

GéographieModifier

SituationModifier

Communes (ou anciennes communes) limitrophes :

Points de vue:

HistoireModifier

Origine d’EmbourgModifier

Plusieurs objets datant de la préhistoire ont été retrouvés à plusieurs endroits d'Embourg (dessus de Sauheid, Fort d'Embourg, aux Rocher du Bout du Monde) qui dateraient de 5 à 6000 ans ACN. Mais aussi des restes d'un camp antique aux Rochers. La célèbre forteresse Aduatuca était situé à Embourg selon beaucoup d'historiens car la description des lieux faite par Jules César correspond parfaitement au site de Chession (La Hazette)[2].

Moyen ÂgeModifier

Une chapelle fut consacrée à Embourg par Saint Monulphe évêque de Tongres en 556. Embourg et Sauheid font partie de la Principauté de Liège. Plus tard, le pape Eugène III prend sous sa protection l'église de Saint-Jean et tous ses biens dont le village d'Embourg. À cette époque, le chapitre de l'église St Jean l'Evangéliste possédait de nombreux domaines et seigneuries. Le prévôt du chapitre était en même temps seigneur d'Embourg. Vraisemblablement, le château du prévôt était situé à l'endroit du fort actuel. Vers le XIIe siècle, on a connaissance d'une paroisse à Embourg. Cela signifie que le village était assez important et possédait une certaine indépendance[2].

Période françaiseModifier

La Révolution française eut de grandes répercussions dans la principauté de Liège. Le Prince-Évêque se sauva en Allemagne et les Liégeois constituèrent une petite armée pour lutter contre les troupes allemandes chargées de l'exécution des décrets. À côté de l'armée régulière, des volontaires furent recrutés pour former l'armée liégeoise (1790). Parmi ceux-ci, on retrouve des gens d'Embourg[2].

La période contemporaineModifier

En 1889 le fort fut construit pour défendre la vallée de l'Ourthe en même temps que le grand fort de Boncelles, situé de l'autre côté de la vallée, ainsi que celui de Chaudfontaine. Pendant la Première Guerre mondiale, le fort doit se rendre une première fois, après que les coupoles de tir ont été mises hors service. Une deuxième fois le , il capitule devant l'invasion allemande, mais après une résistance aussi courageuse qu'héroïque. En 1976, l'indépendance communale d'Embourg prend fin ; la commune fusionne avec celles voisines de Beaufays, Chaudfontaine et Vaux-sous-Chèvremont ainsi qu'avec les quartiers de Sauheid, Croix-Michel et Bois des Manants pour former la nouvelle commune de Chaudfontaine[2].

AnecdotesModifier

  • Les habitants d'Embourg se nomment les Embourien(ne)s, ou encore "Embourgeois(es)". Ce second terme fut inventé, à la base, pour se moquer de la population embourienne qui est plutôt aisée, mais qui, à ce jour, est moins fondée qu'au début, c'est-à-dire, il y a 40 ans. Il y a maintenant, à Embourg, une population hétéroclite et de tous horizons. Les familles ayant de meilleurs moyens s'étant déplacés plus au sud de la commune de Chaudfontaine (Beaufays).
  • Le chemin de fer passe par Sauheid en rive gauche de l'Ourthe, le long de la Route de Tilff. Aujourd'hui, on peut voir le panneau de l'arrêt éponyme qui a été acheté par un habitant et qui, après l'avoir retiré de l'ancienne gare, l'a installé sur sa façade, rue Joseph Deflandre (au croisement avec la Rue Pierre-Henvard). Le train, qui s'arrêtait de l'autre côté de l'Ourthe, circulait sur le tronçon dénommé ligne de l'Ourthe et desservait la Gare de Marche-en-Famenne.
  • Plusieurs personnalités royales sont venues rendre visite à Embourg :
    • La Reine Paola (Princesse à l'époque) était venue rendre visite à l'école qui porte son nom, "Princesse de Liège"
    • La Princesse Mathilde s'y est rendue le 12 novembre 2008

ÉducationModifier

Embourg compte plusieurs écoles :

  • Enseignement maternelle/primaire
    • École Marcel Thiry
    • École Notre-Dame
    • Princesse de Liège
    • Le Sartay
  • Enseignement secondaire

Ses loisirsModifier

Sport

De nombreux sports sont pratiqués dans le complexe sportif d'Embourg, dans sa piscine, son tennis club ainsi que dans son club de football, parmi ceux-ci:

  • L'escrime
  • Le tennis
  • Le hockey
  • Le judo
  • Le badminton
  • La natation

Mouvement de jeunesse

Depuis de nombreuses années maintenant, des mouvements de jeunesse catholiques sont organisés à Embourg. Ils se déroulent dans les locaux de l’ancienne ferme d’embourg qui possède également une salle de fête. L’unité 7ème Ourthe Amblève accueille les animés de 7 à 16 ans. Les filles vont parties des lutins, guides ou guides horizon et les garçons des louveteaux, scouts ou pionniers. Les baladins eux sont mixtes.

RuesModifier

  • Les quatre axes principaux sont :
    • La Voie de l'Ardenne N30, la plus importante, passe par le centre et permet d'aller vers Chênée, Beaufays ou encore l'autoroute E25 par la rue Pierre Henvard.
    • La Voie de Liège, dont les extrémités rejoignent la Voie de l'Ardenne passe par Mehagne.
    • La Rue Pierre Henvard N609, elle est "perpendiculaire" à la Voie de l'Ardenne et est reliée aux entrées/sorties de l'E25 ainsi qu'au quartier de Sauheid.
    • La Rue Joseph Deflandre qui parcourt Sauheid et relie la Rue Pierre Henvard au Boulevard de l'Ourthe à Chênée.
  • Beaucoup de rues portent les noms de combattants de la Première ou de la Seconde Guerre mondiale.

AccèsModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. Ce nom provient de "haz" dérivé de l'allemand hartz qui signifie bois.
  2. a b c et d Histoire d'Embourg de F.Michel , 1978