Élisabeth Chojnacka

claveciniste polonaise
(Redirigé depuis Elisabeth Chojnacka)

Élisabeth Chojnacka, née Elżbieta Chojnacka à Varsovie le et morte à Paris le [1], est une claveciniste polonaise qui résida en France durant la majeure partie de sa vie.

Élisabeth Chojnacka
Elisabeth CHOJNACKA 1972.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Elżbieta ChojnackaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Instrument
Maître
Genre artistique
Distinctions

Claveciniste de notoriété internationale, elle s'est spécialisée dans l'interprétation des œuvres de musique contemporaine[2].

BiographieModifier

Elżbieta Chojnacka obtient un prix de l'École nationale supérieure de musique de Varsovie (PWSM) en 1962, après quoi elle s'installe à Paris où elle suit l'enseignement d'Aimée van de Wiele[3].

Élisabeth Chojnacka a interprété en première mondiale de nombreuses œuvres, tant en solo qu'avec des ensembles instrumentaux ou électroniques. De nombreux compositeurs lui ont dédié des pièces, notamment György Ligeti, François-Bernard Mâche, Iannis Xenakis, Zygmunt Krauze et Michael Nyman[4].

Elle a joué ou enregistré des œuvres de Maurice Ohana, Jean-Claude Risset[5], Henryk Górecki (Concerto pour clavecin), Toshi Ichiyanagi, Franco Donatoni, François-Bernard Mâche, Graciane Finzi, Marzena Komsta, Stephen Montague, Yves Prin, Tomàs Marco, Cristobal Halffter, Mauricio Sotelo, Grant McLachlan, Astor Piazzolla, Marius Constant, Francis Poulenc, Luc Ferrari, André Boucourechliev, Aldo Clementi, Roberto Carnevale, Betsy Jolas, Joseph Horovitz, Manuel de Falla, Roberto Sierra, Krzysztof Knittel, Scott Joplin, Gustavo Beytelmann, Jean Wiener, Krzysztof Meyer, Joanna Bruzdowicz et Dimitri Yanov-Yanovski.

Tout en étant connue pour son activité dans la musique contemporaine, elle s'est également intéressée à la musique ancienne, que ce soit en concert ou dans quelques enregistrements. Elle a souvent joué avec une amplification du son de son instrument.

Elle a obtenu le grand prix du disque pour la musique moderne en 2003, pour son enregistrement d'œuvres de Maurice Ohana[6].

DiscographieModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier