Ouvrir le menu principal

East Broughton

municipalité du Québec, Canada
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Broughton.

East Broughton
East Broughton
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Chaudière-Appalaches
Subdivision régionale Les Appalaches
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
François Baril
2019-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Broughtonnais, aise
Population 2 216 hab.[1] (2018)
Densité 249 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 13′ 00″ nord, 71° 04′ 00″ ouest
Superficie 890 ha = 8,9 km2
Divers
Code géographique 2431122
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
East Broughton

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
East Broughton

Géolocalisation sur la carte : Chaudière-Appalaches

Voir la carte administrative de la zone Chaudière-Appalaches
City locator 14.svg
East Broughton

Géolocalisation sur la carte : Chaudière-Appalaches

Voir la carte topographique de la zone Chaudière-Appalaches
City locator 14.svg
East Broughton
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

East Broughton est une municipalité de 2 223 habitants[2] dans la municipalité régionale de comté des Appalaches au Québec. Elle est située dans la région administrative de Chaudière-Appalaches[3].

GéographieModifier

Dans la MRC : Les Appalaches.

East Broughton, située aux confins de la Beauce, est bornée au nord et au nord-est par Saint-Pierre-de-Broughton; à l'est par Tring-Jonction et Saint-Jules; au sud par Saint-Victor et Sainte-Clotilde; à l'ouest par le canton de Thetford du comté de Mégantic. La route 112 ainsi que la voie ferrée du Québec Central traversent la municipalité de l'est à l'ouest.

East Broughton est située dans une région de plaines. Les terres sont sablonneuses en grande partie parce qu'elles ont été formées par le travail des glaciers. Ils ont nivelé les hauts sommets des Appalaches, creusé des vallées et déposé un peu partout des cailloux innombrables que des générations successives de valeureux travailleurs peinent à ramasser, sans jamais voir leur rude besogne terminée. Beauce et Frontenac sont probablement les districts les plus rocailleux du Québec, mais en retour, la terre accorde beaucoup à l'homme qui a eu le courage de la fouiller avec constance et générosité. Le boisé est surtout formé d'érables, de merisiers, de hêtres, de sapins, d'épinettes et d'un peu de cèdres. Les cultivateurs s'adonnent à la grande culture, à l'industrie laitière, à l'élevage et très peu à la culture maraîchère. Au moins la moitié d'entre eux possèdent une érablière.

Il y a ici et là de petites rivières. On en voit au 9e, au 7e et au 5e rang. La rivière Broughton passe entre la voie ferrée et le village, contournant ce dernier, et creuse de plus en plus sa vaste vallée vers le sud-est.

 
Résidus de la mine Quebec Asbestos (1895-1958)

Municipalités limitrophesModifier

HistoireModifier

Le , le Canton de Broughton est annexé au comté de Beauce, alors que Pierre-Elzéar Taschereau était député[4]. À la même date fut érigée la première municipalité scolaire de Broughton.

Le premier mariage se trouve inscrit dans les registres d'East Broughton le . Il s'agit de Charles Bouchard, cultivateur de la paroisse Sainte-Marie, qui unit sa destinée à Philomène Gamache de la mission de Sacré-Cœur-de-Marie.

ChronologieModifier

  • 27 octobre 1908 : Érection du village de Sacré-Cœur de Jésus.
  • 21 mai 1931 : Le village de Sacré-Cœur de Jésus devient la municipalité d'East Broughton.

Érection canonique de la paroisse du Sacré-Cœur-de-JésusModifier

À la suite d'une requête qui lui avait été présentée le , l'archevêque de Québec, Mgr Alexandre Taschereau, émet le le décret de l'érection canonique de la paroisse du Sacré-Cœur-de-Jésus. Comme ce décret est purement ecclésiastique, il restera au gouvernement à le confirmer.

Le , le nouveau couvent du village est béni. Il sera sous la direction des sœurs du Perpétuel Secours de Saint-Damien. Le fondateur de cette communauté, l'abbé S. Brousseau, était venu dans la paroisse le et c'est alors que le salaire des religieuses avait été fixé à 100 $ par année.

Le , le curé Naud décédait à l'âge de 61 ans. Il fut inhumé dans l'église de la paroisse, sous le chœur, du côté de l'Évangile, devant le maître-autel. Lorsque l'église brûla en 1906, le corps de l'abbé Naud fut transporté temporairement au cimetière et le on le transporta dans la nouvelle église. Il fut enterré sous l'autel de la Sainte Vierge, du côté de l'épître. Au service, l'église était bondée de fidèles et de prêtres qui se devaient de ne pas l'oublier dans la mort.

DémographieModifier

Évolution démographique
1931 1941 1951 1956 1961 1966 1971 1976 1981
1 8681 6841 6909191 0991 2501 3881 3711 385
1986 1991 1996 2001 2006 2011 2016 - -
1 3541 2782 4892 3672 3512 2292 199--

AdministrationModifier

Les élections municipales se font en bloc et suivant un découpage de six districts[5].

East Broughton
Maires depuis 2001
Élection Maire Qualité Résultat
2001 Paul Grenier Voir
2005 Voir
2009 Kaven Mathieu Voir
2013 Voir
2017 Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

ÉconomieModifier

East Broughton fait partie de la région qui possède les rares mines d'amiante chrysotile du Canada. On y a exploité ce minerai de 1881 à 1986. Ces mines sont très importantes puisqu'elles produisent une large portion de la production mondiale.

À cause de cette industrie, la paroisse a bien des points de ressemblance et d'intérêts avec Thetford Mines, ce qui explique qu'il y a beaucoup plus de rapports avec cette ville et sa région qu'avec le reste de la Beauce.

PatrimoineModifier

Sur le plan religieux, l'église du Sacré-Coeur-de-Jésus[6], érigée entre 1906 et 1908 selon des plans de Pierre Lévesque et David Ouellet, son presbytère[7], son cimetière[8], ses deux calvaires[9],[10], son charnier[11] et son monument au Sacré-Coeur[12] sont inventoriés dans le Répertoire du patrimoine culturel du Québec pour leur intérêt patrimonial.

Sur le plan économique, plusieurs mines sont répertoriées. Entre 1881 et 1958, la mine Fraser a fourni de l'amiante et de la stéatite[13]. Cette dernière ressource est de nouveau exploitée depuis 2000[13]. Entre 1908 et 1923, la Boston Asbestos Mining Co. a exploité la mine Boston[14]. Entre 1955 et 1986, la Carey Canadian Mines Ltd. a exploité des gisements d'amiante chrysotile à la mine Carey[15].

Sur le plan de l'architecture résidentielle, plusieurs résidences sont également remarquables pour leur valeur patrimoniale[16],[17],[18],[19].

Notes et référencesModifier

  1. Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, « Décret de population 2018 », sur mamot.gouv.qc.ca, (consulté le 20 mai 2018)
  2. Recensement 2006 : East Broughton
  3. Répertoire des municipalités : East Broughton
  4. Toponymie : East Broughton
  5. « Liste des municipalités divisées en districts électoraux », sur DGEQ (consulté en janvier 2018)
  6. « Église Le Sacré-Coeur-de-Jésus - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 25 avril 2019)
  7. « Presbytère Le Sacré-Coeur-de-Jésus - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 25 avril 2019)
  8. « Cimetière Le Sacré-Coeur-de-Jésus - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 25 avril 2019)
  9. « Calvaire (1) - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 25 avril 2019)
  10. « Calvaire (2) - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 25 avril 2019)
  11. « Charnier - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 25 avril 2019)
  12. « Monument du Sacré-Coeur - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 25 avril 2019)
  13. a et b « Mine Fraser - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 25 avril 2019)
  14. « Mine Boston - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 25 avril 2019)
  15. « Mine Carey - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 25 avril 2019)
  16. « 832, 11e Avenue Nord - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 25 avril 2019)
  17. « 186, 13e Rue Ouest - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 25 avril 2019)
  18. « 139, 13e Rue Ouest - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 25 avril 2019)
  19. « 303, rue Principale - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 25 avril 2019)

Liens externesModifier