Discussion:Hooligan

Discussions actives
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives


HoolsModifier

comme dis sous hooligan, version totalement fausse! il n'y a absolument pas de different niveau de violence entre hools et hooligans! aucune histoire de politique la dessous non plus, ou en tout cas pas généralisé de cette facon!

meme question que pour hooligan, qu'elle sont les sources?

merci!

  • confondre "hooligan" et "hools" est une erreur de débutant! le mouvement hools, comme expliqué dans l'ébauche d'article est beaucoup plus politisé que son ascendant hooligan. De plus, le mouvement "hools" plonge ses racines aux Pays-Bas et en Allemagne et pas en Grande-Bretagne. Pour infos, j'ai placé une bibliographie basique mais conséquente en bas de page de l'article Hooligan. Je fréquente les tribunes (populaires) depuis trois décennies... Clio64 18 septembre 2005 à 21:42 (CEST)

bolloxModifier

Distinction totalement impertinente qui relève de la masturbation intellectuelle.

Si une telle distinction existait l'auteur de l'article pourrait-il m'expliquer pourquoi les hools allemands se rallient au cri de "Deutschland Hooligans" et aussi pourquoi les hools hollandais ont exporté la culture "Hardcore Hooligans"?...

--Week-end offender 2 novembre 2006 à 23:10 (CET)

Desolé mais j'aimerais voir les ref de celui qui dit que les hooligans sont plutot anarchistes ça me parait bizarre

N'importe quoi cet article...

Pertinence de l'article ?Modifier

Je déplace ici un commentaire ajouté par un utilisateur (Valeurvrai (d · c · b)) dans le corps de l'article : « Note importante : Le terme Hools est un diminutif de Hooligans. Cet article est donc complétement faux et invente une histoire sur un diminutif. »

Recoupé avec ce qui est dit ci-dessus, je me pose sérieusement la question de savoir si cet article est pertinent, ou totalement faux ? Binabik (d) 1 juin 2010 à 10:52 (CEST)

Exact, cet article est totalement inutile vu que Hools est juste un simple diminutif de Hooligans.
L'article a été écrit sans aucune référence ! La personne qui a écrit a rempli de clichés (veste harrington, long manteau beige...) et d'erreur l'article. Par exemple le courant qui vient de Belgique et Hollande s'appelle les "siders" en référance au positionnement "de côtés" des groupe de suporters. (Liege: Hell side, amsterdam: F-side...) enfin...

Complaisance ?Modifier

Je trouve l'article un brin complaisant face à l'hooliganisme. Il y a pas mal d'excuses et de justifications par rapport à ce phénomène. En tout cas, le ton n'a pas la neutralité digne d'une encyclopédie

Le principe fondamental de Wikipédia qui s'appelle la neutralité de point de vue, je ne vois vraiment pas où ce texte y déroge. Cet article est sans doute à étoffer, mais ça viendra sûrement. Par contre pour la complaisance, je ne vois pas, il parle bien de violence, et la seule complaisance que j'ai pu y voir est tiré du France Football du 3 juin 1975. VieuxSale 12 juin 2006 à 09:17 (CEST)
complaisant? Quand je cite les extraits de FF, je précise que l'on taxerait ce texte aujourd'hui d'édifiant... Nous baignons depuis 20 ans dans le politiquement correct, et ces textes choquent aujourd'hui, mais ils furent publiés, et pas dans des fanzines, et jouèrent un rôle non négligeable. Ne pas signaler ces textes serait une erreur. Concernant les drames du Heysel et d'Hillsborough, les éléments avancés ne sont en rien des "excuses et de justifications" mais des réalités. Les Anglais l'ont d'ailleurs bien compris et ont su traiter le problème après 1989 (cf textes de Simon Inglis à ce sujet).Ricky Martin ! Clio64 1 août 2006 à 03:58 (CEST)

Je trouve cet article bien partial. Dans la liste des groupes de hooligans des clubs français, aucun groupe n'est mentionné pour l'O.M. et l'O.L., comme si ces deux clubs n'en avaient pas.

à l'OM, il n'y a pas de groupes/regroupement de hooligans tout simplement ! Les bagarres liées au football sont liées aux groupes ultras. Pour l'OL, le listage est en cours ;) --Benoit-caen (d) 7 juillet 2011 à 12:23 (CEST)

Une définition archaïque ?Modifier

Cet article ne me semble plus du tout en rapport avec notre époque.

Il est tout à fait clair aujourd'hui que le terme "hooligan" n'a plus grand chose à voir avec le fait "d'influencer un résultat sportif..." Il a plutôt trait au caractère violent des sujets se servant de prétextes sportifs.

Ce qui importe réellement pour un hooligan aujourd'hui c'est la réputation de sa firm (sa bande) au sein des autres hooligans. La solidarité entre les membres et la recherche systématique des confrontations violentes avec les autres groupes sont les bases de leurs actions.

Interdits dans la plupart des stades Occidentaux, les hooligans se retrouvent aujourd'hui dans les gares (à l'arrivées des visiteurs) ou le terrains vagues pour leurs affrontements pour échapper aux contrôles. Les "derbies" Londoniens donnent par exemple lieu à une défense organisée du quartier de la bande et de ses pubs et à une invasion en règle des hools adverses.
On voit bien que dans ce genre de cas l'intervention sur le résultat sportif n'est aucunement leur objectif.

Dire que le hooliganisme a été éradiqué en Angleterre est aussi une infamie. Il a été exclue des stades c'est diféfrents. Mais le nombre d'incident "hooligan" "n'a pas évolué depuis 10 ans" selon un responsable du FIU (Football Intelligence Unit, la brigade anti-hooligan Britanique)(So Foot n°34 Juin 2006).

L'appartenance sociale des hooligans a aussi beaucoup évolué. On trouve aujourd'hui des gens de toute origine sociale confondue dans les "Firms". Contrairement au mythe du hool prolétaire au chômage. Un certains nombre de pères de famille, de cadres haut placé appartiennent ainsi à des firms.

En France le hooliganisme est peu présent comparaitivement à l'Angleterre. Le Paris-SG rassemble les principaux hooligans Français. OGC Nice, l'AS Saint Etienne ou l'Olympique Lyonnais présente aussi des groupes qui sont néanmoins beaucoup moins nombreux.

Enfin il convient de distinguer le hooliganisme du phénomène Ultra. Les groupes de supporters ultras sont contitués en association qui s efixent pour objectifs d'animer les stades (par la présence vocale ou par réalisation de "tifos") tout en suivant l'équipe en déplacement. Ces organisations qui pour la plupart ont plus de 15 ans (pour la France) sont aujourd'hui parfaitement structurées et comportent des salariés, des responsable de presse, des sites internet etc... Il arrive, qu'en déplacement pour suivre leurs équipes, des groupes ultras, notamment sous l'influence de l'alcool, en viennent à commetre des exactuion set des violences. Pour peu qu'ils recontrent des ultas adverses à l'entrée ou la sortie au stade.
Cependant ces supporters là sont à distinguer des précédemment cités pour plusieurs raisons :
- leur objectif premier n'est pas la violence, et les rares violences sont plus souvent le fait de quelques individus "indépendants" qui suivent les organisations officielles lors des déplacement
- ces groupes de supporters présentent un contact officiel avec les autorités avec lesquels ils collaborent étroitement (selon les groupes)

Quelques références qui me semblent plus récentes que celles de l'article original :

- Dossier hooliganisme So Foot n°34 Juin 2006
- "Moi Fred hooligan du PSG" L'Express 8 Mai 2003
- "Putain de hooligans" reportage sur le hooliganisme en Angleterre diffusé sur Arte le 7/6/2005
- "Des solutions miracles ?" article de Nicolas Hourcade sociologue Français spécialisé dans le football et ses publics, publié par So Foot (http://www.sofoot.com/list/des-solutions-miracles-so-foot_52_2555.html)

ROMANS ET FILMS :
- "Football Factory" roman de John King ex hooligan des Head Hunters de Chelsea, porté à l'écran par Nick Love en 2002
- "England away" (Aux couleurs de l'Angleterre), roman de John King
- "The Firm" film de Allan Clarke avec Gary Oldman
- "Hooligans" (Green Street Hooligans)film de de Lexi Alexander avec Elijah Wood, Charlie Hunnam (2006)

SITES INTERNET :
- site des hooligans du PSG : http://www.pariscasuals.com (même si on peut douter de la véracité de tout ce qui y est publié)

est-il possible d'étayer cette accusation?? --Week-end offender 3 novembre 2006 à 14:35 (CET)



On peut aussi trouver aussi quelques sites de hooligans repenti.
- http://www.casspennant.com/

Il ne faut pas confondre le Hooliganisme avec d'autres dérives violentes. Aujourd'hui, certaines personnes assimilent toutes formes de violences au hooliganisme ; c'est évidemment un non-sens! Un "hooligan" n'est pas un hools, un casual, un ultra ou un barra bravas, par exemple. Il existe plus que des nuances entre tous ces termes. Clio64 1 août 2006 à 03:30 (CEST) PS : concernant la biblio, entre un ouvrage d'universitaire(s) et un article de So Foot, mon choix est vite fait... Concernant les "témoignages" de hooligans, il faut faire le tri. Beacoup de mythos dans cet univers... Certains ouvrages de ma biblio sont des ouvrages de ce type qui apparaissent comme sérieux. Football Factory, que j'ai lu et vu, est un roman/film, pas vraiment un "témoignage". Le film Green Street Hooligans traite clairement des hools et pas des hooligans classiques. Clio64 1 août 2006 à 04:29 (CEST)

Je ne conteste absolument pas tes sources, et j'en ai noté quelques unes que je ne connaissais pas (merci du tuyau). Je leur reprochais juste d'être un peu anciennes. La vision qu'on avait du phénomène hooligan dans les années 90 n'est plus celle d'aujourd'hui. Le fait qu'un certain nombre de repantis aient fait leur coming out, que des sociologues se soient vraiment intéressés au problème au lieu de se contenter de le condamner, le fait que le hooliganisme même ait évolué (tenant compte de l'évolution des législations et de la manière de traiter le problème par les autorités ou de la redistribution géographique du phénomène hooligan) font qu'il me semblait pertinent de citer d'autres sources, plus récentes, qui voient les choses un peu autrement. Toutes les enquêtes récentes de terrain, les reportages de journalistes d'investigations, les travaux de sociologues, ou les interviews que j'ai lu à ce sujet contestent par exemple de manière virulente la vision idéaliste et "politiquement correcte" selon laquelle l'Angleterre a "réglé son problème hooligan". Après on peut toujours mégoter sur les définition de "hool", "hooligan" ou "casual", les faits sont là, le phénomène violent, étroitement lié au football, héritier du super-hooliganisme des années 80 est toujours présent au Royaume Uni. Il n'y qu'à regarder les statistiques d'incidents ou les arrestations pour hooliganisme à l'année : ils n'ont pas diminué.

Je contestais aussi poliment la définition selon laquelle un hooligan avait pour objectif "d'influencer un résultat sportif". Cette définition tenait peut être dans les années 60-70 à l'époque où le phénomène est apparu, mais ce que recherche les hooligans depuis 20 ans a toujours été en premier lieu la violence, dans un contexte sportif. Même au Heysel (évènement majeur qui date pourtant de plus de 20 ans tout de même) les hooligans de Liverpool ne cherchaient pas à influencer le score. La seule chose qui les importait c'était le combat avec les fans de la Juve...

Enfin concernant ta remarque sur les articles de "So Foot" et les publications d'universitaires, il faut savoir que contrairement à de nombreux autres journeaux sportifs (comme l'Equipe) "So Foot" sait s'entourer d'universitaires pour ses dossiers. La liste de leurs références est aussi généralement assez importante. Ainsi Nicolas Hourcade, sociologue Français spécialiste du football intervenant dans des revues comme "Politis" et auteur de nombreuses études sur le supporterisme au sens large, signe de nombreux papiers pour le magazine. Il supervise aussi chacun de ses dossiers "supporter". Enfin c'était juste une remarque.

Une blague ?Modifier

En toute déontologie épistémologique, l'illustration de l'article hooliganisme, c'est une blague ? Non mais les gens qui ont écrit cette article, ils en ont déja vu ? Sinon je ne comprends le décalage entre l'article en Anglais et celui en Français. Je vous conseille d'aller voir http://en.wikipedia.org/wiki/Hooliganism parce qu'effectivement cet article, celui en Français, est complètement à coté de la plaque. Ce qui est dit est véritablement dépassé.

  • Dépassé? Le hooliganisme a une histoire et l'évolution de ce mouvement est bien mieux développée ici que sur l'ébauche d'article de l'encyclo anglaise. S'agissant à mon sens d'une simple ébauche, il est clair que l'article ne fait que survoler le sujet, mais les bases sont là et la bibliographie est correcte. Il manque juste peut être un chapitre sur les modes opératoires (prise de tribune, charge, initiation, etc) des hooligans, mais les auteurs n'ont peut être pas osé aborder ici ce sujet. Le basculement du traitement médiatique suite au drame du Heysel est très bien vu avec exemples à la clé. Quand on voit les réactions médiatiques suite au décès du supporter du PSG et qu'on les compare aux médias des années 1970, l'évolution est stupéfiante. Dernière remarque. Comme justement signalé plus haut, les mots ont un sens et le terme "hooligan" ne recouvre pas les mêmes réalités que le terme "hools", par exemple. De fait, le hooliganisme "classique" est mort au Heysel.
J'ajoute donc "Ebauche". Cordialement.--brunodesacacias 29 novembre 2006 à 18:19 (CET)

Proposition d'anecdote pour la page d'accueilModifier

Une proposition d'anecdote pour la section « Le Saviez-vous ? » de la page d'accueil, et basée sur cet article, a été proposée sur la page dédiée.
N'hésitez pas à apporter votre contribution sur la rédaction de l'anecote, l'ajout de source dans l'article ou votre avis sur la proposition. La discussion est accessible ici.
Une fois l'anecdote acceptée ou refusée pour publication, la discussion est ensuite archivée .
(ceci est un message automatique du bot GhosterBot le 13 juin 2016 à 18:16)

holgazan & hooliganModifier

Quel rapport étymologique entre holgazan (mot espagnol) et hooligan?

Revenir à la page « Hooligan ».