Discussion:Écoulement laminaire

Discussions actives
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

texte déplacé depuis le corps du texte :

excusez moi, puisque je parle pas trop bien francais mais j'éssayrais comme méme. ceque je trouve douteux dans cet article c'est le faites que vous avez dis qu'un écoulement laminaire est consédéré comme stable(stationnaire), c'est une évidence physique que l'écoulement laminaire n'est pas forcément stationnaire. merci enfin je vous souhaite une bonne réception. pour le payement des frais de mon idée c'est pas grave, puisque moi je suis quelqu'un qui est très modeste c'est gratuit.
L'article ne dit nulle part qu'un écoulement laminaire est nécessairement stationnaire (l'article dit « bien souvent stationnaire », ce qui sous-entend qu'il peut très bien ne pas l'être), mais qu'il s'agit d'une solution stable des équations de Navier-Stokes. « Stabilité » au sens mathématique a peu à voir avec « stationnaire » dans le sens physique. Et c'est quoi cette histoire de paiement sur un site bénévole ? --Sixsous  15 mars 2007 à 16:59 (CET)

Réécriture nécessaireModifier

J'ai essayé de diviser en sections selon les critères Wiki (pas de sections sous forme de questions), mais le charabia qui est écrit ne veut absolument rien dire pour un profane. Cette article est écrit pour des physiciens par des physiciens. J'espère que quelqu'un qui si connais va le reprendre.

Pierre cb (d) 2 janvier 2011 à 06:14 (CET)

Le pire c'est que cet article parle, pour l'essentiel, non de l'écoulement laminaire qui intéresse les techniciens mais de la transition entre laminaire et turbulent (définie, c'est clair, par une brisure de symétrie !) qui est un domaine pointu de la recherche.

Il y a des expressions de plus en plus mystérieuses :

  • masse solide ;
  • solution stable (on comprend qu'un écoulement turbulent retourne naturellement vers la solution laminaire) ;
  • passage du laminaire au turbulent par des bifurcations, brisures de symétries, cascade d'énergie.

La seule information caractéristique de l'écoulement laminaire se trouve dans le schéma. Il serait important de donner quelques explications sur l'importance du nombre de Reynolds.--Jct (d) 8 août 2011 à 17:42 (CEST)

Les notions savantes qui concernent la transition laminaire/turbulent ont été regroupées mais elles seraient plus à leur place dans un article spécifique--Jct (d) 11 août 2011 à 15:32 (CEST)

Accessoirement, il serait bon de préciser la relation entre la photographie d'un glacier et l'article.--Jct (d) 11 août 2011 à 15:35 (CEST)

Vu l'état de l'articleModifier

Vu que personne n'a rien fait pour cet article depuis 2012, j'enlève le paragraphe suivant de l'intro (trop spécialisé)- Il pourra tjs être remis dans une section adéquate (qd l'article en arrivera là )-

Dans un écoulement laminaire, deux particules fluides voisines à un instant donné restent voisines aux instants suivants. Ceci permet de décrire le champ de vitesses en utilisant les techniques classiques d'analyse mathématique et, plus souvent, d'analyse numérique. En d'autres circonstances l'écoulement devient turbulent, sans organisation apparente, ce qui nécessite l'utilisation de techniques différentes (voir Modélisation des turbulences).

J'en ai profité pour mettre une définition dans l'intro (il n'y en avait pas du tout en fait) compréhensible j'espère au commun des mortels --79.81.159.197 (discuter) 2 octobre 2016 à 18:52 (CEST)

J'ai réintégré une partie de ce texte dans l'article à ce jour --79.81.159.197 (discuter) 9 octobre 2016 à 19:22 (CEST)

AméliorationsModifier

Bonjour à tous. j'ai apporté, ce jour, quelques améliorations de détails. Je crois que l'article devient intéressant et plus clair. Mais il faudrait en exergue créer un paragraphe faisant la dicotomie entre "écoulement laminaire" et "écoulement avec couche limite laminaire ou turbulente" : ces notions sont souvent mal comprises par les impétrants (comme elles le furent du temps de Prandtl et de sa magnifique explication de la crise de la sphère). Autrement dit, les nouveaux en Mécanique des Fluides accordent un bonus à l'écoulement laminaire (en pensant que "c'est mieux") et donc ne comprennent pas que l'écoulement sur un "corps de moindre traînée en couche limite turbulente" (par ex.) résulte en un Cx plus faible. Il faudrait aussi mentionner la cascade de Kolmogorof, à la fin, puisque ce concept explique très bien comment le monde reste le monde... Qu'en pensez-vous ? Amicalement, Bernard de Go Mars (discuter) 25 juin 2019 à 11:43 (CEST)

Revenir à la page « Écoulement laminaire ».