La Delage D6 ou Delage Type D6 (variante 6 cylindres des Delage D4 et Delage D8) est une voiture de prestige du constructeur automobile français Delage, fabriquée entre 1930 et 1940, puis de 1946 à 1954, par Delage (puis par Delahaye à partir de 1935)[1].

Delage D6
Delage D6
Delage D6-11 (1934)

Marque Delage-Delahaye
Années de production 1930-1940 et 1946-1954
Classe Prestige
Usine(s) d’assemblage Drapeau de la République française Delage Courbevoie
Drapeau de la République française Delahaye 13e Paris
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) 6 cylindres en ligne
Position du moteur Longitudinal avant
Cylindrée 2 984 cm3
Puissance maximale 82 à 100 ch
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses 4 rapports électro-magnétique Cotal
Masse et performances
Vitesse maximale 150 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Multiple

Histoire modifier

La marque fondée par Louis Delâge en 1905, est une des marques de voitures françaises les plus prestigieuses d'entre-deux-guerres, entre autres champion du monde des constructeurs 1927 avec ses Delage 15 S8 de Grand Prix à moteurs 8 cylindres conçus par Albert Lory (1926-27).

Le D6 est présentée en 1930 (à la période du krach de 1929 et début de la Grande Dépression) pour succéder aux Delage D4, Delage DM, et Delage DR, avec les Delage DS et Delage D8. Elle est motorisée par un moteur 6 cylindres en ligne de 2984 cm³ de base, décliné en plusieurs variantes de puissance[2].

 
D6 3-Litres Coach Letourneur & Marchand (1947)

Les châssis-moteurs Delage sont carrossés par les plus prestigieux carrossiers français indépendants de l’époque, dont Letourneur & Marchand, Henri Chapron, Jacques Saoutchik, Figoni & Falaschi, Marcel Pourtout, Jean Henri-Labourdette, Marius Franay, Alphonse Guilloré...

La Grande Dépression contraint Louis Delâge à fermer ses usines de Courbevoie en avril 1935, et à revendre sa marque à son principal concurrent Delahaye[3], dont il devient filiale des modèles haut de gamme. La production des Delage est transférée à l'usine Delahaye rue Pirandello du 13e arrondissement de Paris (ou sont entre autres produites les Delahaye Type 135 à moteur 6 cylindres). La production est arrêtée en 1939 à la suite de la déclaration de la Seconde Guerre mondiale et de la réquisition des usines Delahaye pour l'effort de guerre. La production est reprise après-guerre en 1946 sous le nom de D6 3-Litres jusqu'à la disparition de Delahaye en 1954.

Modèles modifier

 
Moteur 6 cylindres 3-Litres Grand Prix
  • 1930-1933 : D6
  • 1932-1934 : D6-11 et D6-12 (11 et 12 chevaux fiscaux)
  • 1934-1935 : D6-65 (65 cv)
  • 1935-1937 : D6-60 (60 cv)
  • 1935-1937 : D6-80 (80 cv)
  • 1937-1938 : D6-70 (70 cv)
  • 1939-1940 : D6-75 (75 cv)
  • 1946-1954 : D6 3-Litres (90 ch - 2984 cm³)
  • 1948-1949 : D6 3-Litres Olympic (100 ch - 2984 cm³ - 3 carburateurs, pour 150 km/h de vitesse de pointe)[2]
  • D6 3-Litres Grand Prix

Bibliographie modifier

  • 2005 : Delage. La belle voiture française, par Daniel Cabart et Claude Rouxel, éditions E.T.A.I. (ISBN 2-7268-9432-1)

Notes et références modifier

  1. « Delage D6-3 », sur www.tacotroc.com (consulté le )
  2. a et b « Delage D6 3 Litres Olympic », sur auta5p.eu (consulté le )
  3. « Delage D8-120 », sur www.stubs-auto.fr (consulté le )

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe modifier