Ouvrir le menu principal
David Kazhdan
David Kazhdan.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (73 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Давид КажданVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Дмитрий Александрович КажданVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activité
Père
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Maître
Directeur de thèse
Alexandre Kirillov (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Prix MacArthur
Prix Israël ()
The EMET Prize for Art, Science and Culture (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Kazhdan–Lusztig polynomial (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

David Kazhdan[1] (en russe : Дми́трий Александрович Каждан, Dmitri Alexandrovitch Kaschdan ; en hébreu : דוד קשדן ; né le à Moscou) est un mathématicien israélien, qui travaille dans le domaine de la théorie des représentations.

Formation et carrièreModifier

Il est le fils du célèbre byzantiniste Alexander Kazhdan. Il obtient son doctorat en 1969 à Moscou sous la direction d'Alexandre Kirillov (en). Ensuite, il a été membre de l'école d'Israel Gelfand à Moscou, avant d'émigrer aux États-Unis en 1975 en tant que juif, où il a changé son nom, de Dmitry Aleksandrovich Kazhdan à David Kazhdan. Il est allé à l'Université Harvard, où il est professeur. En 2005, il part en Israël et il est actuellement en même temps professeur à l'Université hébraïque de Jérusalem et à l'université Harvard.

TravauxModifier

Kazhdan a travaillé en théorie des représentations de groupes de Lie, sur les algèbres de Lie et sur les groupes algébriques. Les conjectures de Kazhdan-Lusztig  sur les identités entre les caractères de modules de Verma (en) (des représentations spéciales d'algèbres de Lie) sont nommées d'après lui et George Lusztig, prouvées indépendamment par Alexander Beilinson et Joseph Bernstein ou Masaki Kashiwara et Jean-Luc Brylinski en 1981. Dans les conjectures, Lusztig et lui ont défini[2] des polynômes. Ils sont, avec l'aide de groupes de Weyl, définis pour les algèbres de Lie et ont été étudiés initialement par Lusztig et Kazhdan, dans le contexte de la géométrie des variétés de Schubert , souvent à titre d'exemples de variétés algébriques singulières. Les polynômes de Kazhdan-Lusztig (en) fournissent une sorte de mesure de la singularité de ces variétés et Kazhdan et Lusztig avec la cohomologie d'intersection (en) de MacPherson et Goresky. Un terme important dans la théorie des groupes est la Propriété (T) de Kazhdan. En 1983, il montre le théorème de Kazhdan sur les variétés arithmétiques[3].

Prix et distinctionsModifier

Depuis 2006, il est membre de l'Académie israélienne des sciences et lettres. Parmi ses doctorants figurent Vladimir Voïevodski et Alexandre Polichtchouk. En 1990, il est lauréat du prix MacArthur. En 1986, il est conférencier invité au Congrès international des mathématiciens à Berkeley (Algebraic Geometry and Representation Theory). Dans les années 1990, il a été élu à l'Académie nationale des sciences, en 2008 à l'Académie américaine des arts et des sciences. En 2012, il reçoit le Prix Rothschild en sciences. En 2012, il a prononcé un discours en séance plénière lors du Congrès européen de mathématiques (ECM) à Cracovie (Representations of affine Kac-Moody groups over local and global fields). En 2012 également, il est lauréat du

Vie privéeModifier

Il a trois fils et une fille. Son fils Eli est un homme politique en Israël, son fils Michael est professeur d'informatique à l'Université Johns-Hopkins.

Sélection de publicationsModifier

  • avec Israel Gelfand: Representations of the group GL(n,K) where K is a local field. Lie groups and their representations (Proc. Summer School, Bolyai János Math. Soc., Budapest, 1971), pp. 95–118. Halsted, New York, 1975.
  • avec George Lusztig:
    • Representations of Coxeter groups and Hecke algebras. Invent. Math. 53 (1979), no. 2, 165–184.
    • Schubert varieties and Poincaré duality. Geometry of the Laplace operator (Proc. Sympos. Pure Math., Univ. Hawaii, Honolulu, Hawaii, 1979), pp. 185–203, Proc. Sympos. Pure Math., XXXVI, Amer. Math. Soc., Providence, R.I., 1980.
    • Equivariant K -theory and representations of Hecke algebras. II. Invent. Math. 80 (1985), no. 2, 209–231.
    • Fixed point varieties on affine flag manifolds. Israel J. Math. 62 (1988), no. 2, 129–168.
    • Tensor structures arising from affine Lie algebras. I, II. J. Amer. Math. Soc. 6 (1993), no. 4, 905–947, 949–1011. III, IV. ibid. 7 (1994), no. 2, 335–381, 383–453.
    • Proof of the Deligne-Langlands conjecture for Hecke algebras. Invent. Math. 87 (1987), no. 1, 153–215.
  • avec Victor Guillemin: Some inverse spectral results for negatively curved 2-manifolds. Topology 19 (1980), no. 3, 301–312.
  • avec Samuel Patterson: Metaplectic forms. Inst. Hautes Études Sci. Publ. Math. No. 59 (1984), 35–142.
  • avec Pierre Deligne, Marie-France Vignéras: Représentations des algèbres centrales simples p -adiques. Representations of reductive groups over a local field, 33–117, Travaux en Cours, Hermann, Paris, 1984.
  • avec Yuval Flicker:
    • Metaplectic correspondence. Inst. Hautes Études Sci. Publ. Math. No. 64 (1986), 53–110.
    • On the symmetric square: unstable local transfer. Invent. Math. 91 (1988), no. 3, 493–504.
  • avec Pavel Etingof: Quantization of Lie bialgebras. I. Selecta Math. (N.S.) 2 (1996), no. 1, 1–41. II, III. ibid. 4 (1998), no. 2, 213–231, 233–269. IV. The coinvariant construction and the quantum KZ equations. ibid. 6 (2000), no. 1, 79–104. V. Quantum vertex operator algebras. ibid. 6 (2000), no. 1, 105–130.
  • avec Alexander Braverman: The spherical Hecke algebra for affine Kac-Moody groups I. Ann. of Math. (2) 174 (2011), no. 3, 1603–1642.

Notes et référencesModifier

  1. Cité dans certains travaux sous le nom de Každan ou Kajdan.
  2. Representations of Coxeter groups and Haie algebras.[réf. non conforme]
  3. David Kazhdan, « On arithmetic varieties », Israel J. Math. 44, 1983, no 2, p. 139–159.
(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « David Kazhdan » (voir la liste des auteurs).

Liens externesModifier