David Clarinval

politicien belge

David Clarinval, né le à Dinant, est un homme politique belge, membre du mouvement réformateur (MR). Il est actuellement ministre fédéral des Classes moyennes, des Indépendants, des PME, de l'Agriculture, des Réformes institutionnelles et du Renouveau démocratique. Il est également bourgmestre en titre de Bièvre[1]

David Clarinval
Illustration.
David Clarinval en 2024
Fonctions
Vice-Premier ministre de Belgique
En fonction depuis le
(2 ans et 3 mois)
Monarque Philippe
Premier ministre Alexander De Croo
Gouvernement De Croo
Prédécesseur Sophie Wilmès
Ministre fédéral des Classes moyennes, des Indépendants, des PME, de l'Agriculture, des Réformes institutionnelles et du Renouveau démocratique
En fonction depuis le
(3 ans, 9 mois et 20 jours)
Monarque Philippe
Premier ministre Alexander De Croo
Gouvernement De Croo
Prédécesseur Denis Ducarme
(Classes moyennes, Indépendants, PME, Agriculture)
Vice-Premier ministre de Belgique

(10 mois)
Premier ministre Sophie Wilmès
Gouvernement Wilmès I et II
Prédécesseur Didier Reynders
Successeur Sophie Wilmès
Ministre fédéral de la Fonction publique et du Budget

(11 mois et 4 jours)
Monarque Philippe
Premier ministre Sophie Wilmès
Gouvernement Wilmès I et II
Prédécesseur Sophie Wilmès
Successeur Petra De Sutter
(Fonction publique)
Alexander De Croo
(ministre, Budget)
Eva De Bleeker
(secrétaire d'État, Budget)
Bourgmestre de Bièvre
En fonction depuis le
(23 ans, 6 mois et 20 jours)
Député fédéral à la Chambre des représentants

(12 ans, 2 mois et 25 jours)
Réélection 13 juin 2010
25 mai 2014
26 mai 2019
Circonscription Namur
Législature 52e, 53e, 54e et 55e
Prédécesseur Sabine Laruelle
Successeur Christophe Bombled
Biographie
Date de naissance (48 ans)
Lieu de naissance Dinant (Belgique)
Nationalité Belge
Parti politique Mouvement réformateur (MR)
Diplômé de Université catholique de Louvain

Enfance et études

modifier

Diplômé en sciences économiques, sociales et politiques à l’Université catholique de Louvain (UCL). A 23 ans, il commence sa carrière en politique en tant qu’attaché parlementaire au groupe MR du Parlement Wallon.

Parcours professionnel

modifier

Actif au sein de l’entreprise familiale Clarinval Constructions depuis 2005, il en devient le co-gérant en 2014 avec son frère et sa sœur[2].

Parcours politique

modifier

Bourgmestre de Bièvre

modifier

Après les élections communales de 2000 pour lesquelles il crée une liste d'ouverture concurrente à celle du Bourgmestre, David Clarinval devient, le , bourgmestre de Bièvre[3], à seulement 24 ans. Il est alors le plus jeune bourgmestre de Belgique[4].

À la suite des élections communales de 2006, David Clarinval entame alors son second mandat de bourgmestre. Il conserve ensuite le mayorat en 2012 et 2018[5].

Conseiller provincial de Namur

modifier

Aux élections provinciales de 2006, il est tête de liste MR pour le district de Dinant-Beauraing-Gedinne et réalise le meilleur score de la circonscription avec 7.105 voix[6]. Il est élu conseiller provincial et devient le chef du groupe MR à Namur. Il démissionne de ses fonctions pour devenir membre de la Chambre des représentants le 21 décembre 2007, les mandats de conseiller provincial et député fédéral étant incompatibles[7].

Député fédéral

modifier

Aux élections législatives du 13 juin 2007, il est 1er suppléant sur la liste du MR pour la Province de Namur, qui est emmenée par Sabine Laruelle, ministre de l'Agriculture et des Classes moyennes du gouvernement Verhofstadt II. Lorsque Sabine Laruelle devient ministre de l'Économie, des Indépendants et de l'Agriculture dans le gouvernement Verhofstadt III, David Clarinval la remplace à la Chambre et devient ainsi député fédéral.

David Clarinval se présente en 2010 comme deuxième candidat effectif en Province de Namur, derrière Sabine Laruelle, ministre sortante. Il réalise le troisième score de la liste[8].

Il est réélu comme député fédéral lors des élections du 25 mai 2014.

Le 31 juillet 2017, David Clarinval devient chef de groupe MR à la Chambre des Représentants, à la suite du départ de Denis Ducarme pour le Gouvernement fédéral (Belgique)[9].

David Clarinval est réélu député fédéral dans sa circonscription de Namur lors des élections fédérales du 26 mai 2019.

Il est réélu député à la Chambre des représentants à la suite des élections législatives fédérales belges de 2024[10].

Ministre fédéral

modifier

Gouvernement Wilmès I (27 octobre 2019 - 17 mars 2020)

modifier

Le 27 octobre 2019, David Clarinval devient ministre fédéral du Budget et de la Fonction publique, chargé de la Loterie nationale et de la Politique scientifique, en replacement de Sophie Wilmès devenue Première ministre[11].

Le 1er décembre 2019, il devient vice-Premier ministre en remplacement de Didier Reynders[12]. Il devient le premier vice-Premier ministre namurois de l’histoire.

Gouvernement Wilmès II (17 mars 2020 - 30 septembre 2020)

modifier

David Clarinval fait partie du gouvernement de crise Wilmès II, mis en place le 17 mars 2020 dans le cadre de la pandémie de Covid-19 avec le soutien de six autres partis alors dans l’opposition et qui acceptent de lui voter la confiance à la Chambre.

Gouvernement De Croo (1 octobre 2020 - )

modifier

David Clarinval fait partie du gouvernement De Croo, comme Ministre des Classes moyennes, des Indépendants, des PME, de l'Agriculture, des Réformes institutionnelles & du Renouveau démocratique.

Le 15 juillet 2022, à la suite de la démission de Sophie Wilmès, David Clarinval est nommé Vice-Premier Ministre pour le Mouvement Réformateur[13], il exerçait déjà cette fonction "ad intérim" depuis le 21 avril 2022[14].

Climat et environnement

modifier

À la Chambre des représentants, David Clarinval a assuré la vice-Présidence de la commission Climat. Il a été à l'origine de l'audition de deux climato-sceptiques belges (le Professeur Itsvan Marko, de l'UCL, et Drieu Godefridi)[15],[16],[17]. Pour ces raisons, David Clarinval a été qualifié de «climato-sceptique» par Inter-Environnement Wallonie.

Interrogé à ce propos par les médias lors des marches pour le climat, il s'est toutefois défendu en prétendant plutôt être un « libre-penseur »[18].

En 2019, en tant que chef de groupe MR à la Chambre, il cosignera la proposition de loi Climat élaborée par un collectif d'universitaires[19]. Il est connu pour sa position ouvertement favorable au nucléaire[20].

Le 23 juillet 2019, David Clarinval like un retweet de la députée nationale française Emmanuelle Ménard, apparentée au Rassemblement National, estimant que Greta Thunberg « mériterait une fessée », et ce en pleine polémique sur le débat de l'interdiction de la fessée en France. Il finit par retirer son tweet, arguant qu'il ignorait que la députée était liée au RN, et admet que « ce n'est pas très malin »[21].

Fin 2020, David Clarinval décide de prolonger l'autorisation d'utilisation sur le territoire belge des insecticides néonicotinoïdes, accusés par certains[Qui ?] d'être responsables du déclin massif des insectes pollinisateurs comme les abeilles, alors que dans le même temps, des voix s'élèvent pour l'accuser de favoriser au détriment de l'urgence écologique, une industrie sucrière de la betterave qui peine à maintenir ses rendements[22].

En 2021, l’organisation Pesticide action network écrit au Premier ministre pour dénoncer la présence, au sein du cabinet de David Clarinval, d’un ancien lobbyiste des pesticides[23].

En juillet 2022, lors d'une réunion des ministres de l'Agriculture de l'UE, il exprime certaines réserves quant aux facteurs de pondération choisis pour mesurer la réduction de 50% des pesticides pour 2030, une des mesures phares du Pacte vert européen (Green Deal). Ce faisant, il s'attire les critiques de la ministre belge de l'environnement (Zakhia Khattabi), selon laquelle modifier ces pondérations reviendrait, concernant les pesticides chimiques, à "changer le thermomètre, ce qui n'a jamais guéri la maladie". Selon elle, cela "donnerait automatiquement pour la Belgique une réduction apparente sans qu'il n'y ait de réelle avancée sur le terrain"[24].

En septembre 2023, David Clarinval estime qu'il n'y a pas lieu d'interdire le glyphosate, s'opposant ainsi une nouvelle fois aux écologistes et aux associations de défense de l'environnement[25].

Publications

modifier

Ouvrages

modifier
  • Fiasco énergétique. Le gaspillage écologiste des ressources, Co-auteur avec Corentin de Salle,

Cartes blanches

modifier
  • Comment le zèle écologiste a sabordé le renouvelable intermittent (2014), co-écrit avec Corentin de Salle ;
  • Stop à la planification du marché de l'énergie, co-écrit avec Corentin de Salle (2014) ;
  • Oui au nucléaire après 2025, une opinion parue dans Le Soir du 30 décembre 2015 ;
  • Pourquoi Caterpillar quitte-t-il Gosselies (2016), co-écrit avec Corentin de Salle ;
  • Comment des minorités agissantes instrumentalisent la démocratie communale ?, co-écrit avec Corentin de Salle
  • La réforme du droit des entreprises apporte de la modernisation aux ASBL, opinion parue dans L'Écho du 02 avril 2018

Préface de livres

modifier
  • David Clarinval a rédigé la préface de "Tout a commencé par un beau dimanche du mois d'août" d'Yvon Barbazon.
  • Il est également le préfacier attitré des ouvrages d'histoire locale relatifs à la commune de Bièvre, publiés à intervalles réguliers par Jean et Léopold Quewet.

Références

modifier
  1. « David Clarinval - Chambre des représentants » (consulté le )
  2. « La politique pour garder les pieds sur terre », sur Site-Trends-FR, (consulté le )
  3. « A Bièvre, le bourgmestre David Clarinval repart favori », sur Le Soir (consulté le )
  4. Matele, « David Clarinval: de plus jeune bourgmestre à ministre », sur Matélé (consulté le )
  5. « Seul en lice David Clarinval reste le bourgmestre de Bièvre », sur RTBF Info, (consulté le )
  6. « Lalibre.be - Comprendre c'est déjà agir », sur lalibre.be via Wikiwix (consulté le ).
  7. Cumul des mandats en Belgique
  8. (en) « Résultats électoraux », sur belgium.be (consulté le ).
  9. « MR: David Clarinval nommé chef de groupe à la Chambre, après un jeu de chaises musicales », sur Le Soir (consulté le )
  10. « Élections 2024 : voici la liste des élues et élus belges dans les différents parlements », sur RTBF (consulté le )
  11. « Le député MR David Clarinval deviendra ministre du Budget, en remplacement de Sophie Wilmès », sur RTBF Info, (consulté le )
  12. « Remaniement fédéral: Philippe Goffin succède à Reynders, David Clarinval devient vice-Premier ministre », sur Le Soir Plus, (consulté le )
  13. « Hadja Lahbib devient ministre des Affaires étrangères : "Elle était mon premier et unique choix" précise Bouchez », sur RTBF (consulté le )
  14. « Sophie Wilmès se met en retrait, quel impact sur le gouvernement fédéral? », sur Le Soir, (consulté le )
  15. « Un coin climatosceptiquea été enfoncé au parlement », sur Le Soir (consulté le )
  16. Le Vif, « Confusion climatique au MR ? », sur Site-LeVif-FR, (consulté le )
  17. « Rapport fait au nom de la commission spéciale "climat et développement durable" »,
  18. « Climat: David Clarinval se défend d'être climatosceptique », sur Site-LeVif-FR, (consulté le )
  19. Le Vif, « Confusion climatique au MR ? », sur Site-LeVif-FR, (consulté le )
  20. « David Clarinval (MR) veut du nucléaire après 2025 », sur Le Soir, (consulté le )
  21. « "Greta mériterait une fessée": un tweet du "Rassemblement National" liké de partout... jusqu'au MR », sur RTBF Info, (consulté le ).
  22. « Nouvelle dérogation pour les néonicotinoïdes en Belgique », sur Le soir, (consulté le )
  23. « Un ex-lobbyiste des pesticides au cabinet Clarinval », sur Le Soir Plus, (consulté le )
  24. « Usage des pesticides : Zakia Khattabi juge que David Clarinval n'a pas défendu l'ambition de la Vivaldi à l'UE », sur RTBF (consulté le )
  25. La rédaction du Vif, « La Commission propose de prolonger l'autorisation du glyphosate jusqu'en 2033, la Vivaldi divisée », sur Le Vif, (consulté le )

Liens externes

modifier