Petra De Sutter

personnalité politique écologiste belge
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sutter.
Petra De Sutter
Illustration.
Fonctions
Sénatrice belge
En fonction depuis
Biographie
Date de naissance (56 ans)
Lieu de naissance Audenarde
Nationalité Belge
Parti politique Groen

Petra De Sutter, née à Audenarde le , est une professeure de gynécologie à l'université de Gand et une femme politique belge, sénatrice verte depuis 2014.

BiographieModifier

Carrière médicaleModifier

Petra De Sutter sort diplômée en médecine de l'Université de Gand en 1987. En 1991, elle obtient un doctorat en sciences biomédicales, avant de se rendre à Chicago pendant deux ans pour mener des recherches fondamentales sur la génétique des ovocytes (humains et souris).

En 1994, elle est reconnue comme gynécologue et obtient l’agrégation de l'enseignement supérieur. Elle devient chargée de cours de 2000, puis professeure titulaire. Depuis 2014 et son entrée au Sénat, elle demeure professeure à temps partiel et directrice de département de médecine de la reproduction de l'hôpital universitaire de Gand[1].

Carrière politiqueModifier

À l'occasion des élections européennes de 2014, elle figure en deuxième position sur la liste du parti écologiste néerlandophone Groen, derrière l'eurodéputé sortant Bart Staes. Toutefois, le score de la liste ne lui permet pas d'être élue.

Elle est alors cooptée au Sénat belge et devient sénatrice, ce qui fait d'elle la première Belge transsexuelle à devenir parlementaire ; ce n'est toutefois qu'après avoir été désignée sénatrice qu'elle a révélé à la presse qu'elle avait opéré une transition en 2004[2],[3]. Elle est aussi l'une des premières personnalités politiques transgenre en Europe à occuper un tel mandat.[4] Petra de Sutter s'implique particulièrement au sein de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe. Elle y est notamment rapportrice sur le droits des enfants dans le cadre de la Gestation pour Autrui[5], l'usage des nouvelles techniques de modification génétiques chez l'humain[6] ou encore sur les obligations des états de protéger les vies en mer[7].

En 2018, elle est tête de liste du parti vert dans la ville de Horebeke à l'occasion des élections communales de 2018.

Petra de Sutter fut aussi candidate afin de devenir l'une des deux têtes de liste du Parti Vert Européen à l'occasion des élections européennes de 2019. Elle obtint un bon score mais qui ne lui permit pas de l'emporter face à Ska Keller et Bas Eickhout, tous deux députés européens sortants[8]. Le 19 janvier 2019, elle est désignée tête de liste du parti Groen aux élections européennes de 2019[9].

TransitionModifier

Petra De Sutter est la

RéférencesModifier

  1. « Prof. dr. Petra De Sutter », sur www.uzgent.be (consulté le 24 décembre 2018)
  2. « Petra De Sutter est la première parlementaire belge transsexuelle: il y a 10 ans, elle était encore un homme ! », sur Sudinfo, (consulté le 23 septembre 2019).
  3. « Le témoignage bouleversant de Petra De Sutter, la première parlementaire belge transsexuelle », Info, sur RTL, (consulté le 23 septembre 2019).
  4. (nl-BE) « Petra De Sutter is eerste transgender op kieslijst », sur Het Nieuwsblad (consulté le 27 juin 2019)
  5. « APCE - Doc. 14140 (2016) - Droits de l’enfant liés à la maternité de substitution », sur assembly.coe.int (consulté le 24 décembre 2018)
  6. « APCE - Doc. 14328 (2017) - Le recours aux nouvelles technologies génétiques chez les êtres humains », sur assembly.coe.int (consulté le 24 décembre 2018)
  7. « APCE - Doc. 14586 (2018) - Obligations internationales des États membres du Conseil de l’Europe: protéger les vies en mer », sur assembly.coe.int (consulté le 24 décembre 2018)
  8. Ninon Renaud, « Les Verts européens décidés à peser dans le débat », sur lesechos.fr, (consulté le 24 décembre 2018)
  9. « Philippe Lamberts et Saskia Bricmont têtes de listes pour Écolo », sur euractiv.com, (consulté le 24 décembre 2018)

Liens externesModifier