Ouvrir le menu principal

Daniel (prophète)

prophète
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Daniel.
Daniel
Description de cette image, également commentée ci-après
Daniel dans la fosse aux lions,
peint par Briton Rivière en 1890.

דָּנִיֵּאל

Naissance VIIe siècle av. J.-C.
Décès VIe siècle av. J.-C.
Lieu de décès inconnu
Nationalité Israélite de la tribu de Juda (aujourd'hui "Région de Judée" en Israël)
Pays de résidence Retenu en otage en Babylonie (aujourd'hui l'Irak)
Profession
Fonctionnaire de Cour , Surintendant de tous les Sages à Babylone et Gouverneur de la province de Babylone
Activité principale
Quatrième et dernier grand prophète
Autres activités
Auteur du Livre de Daniel

Compléments

Contemporain des rois Nabuchodonosor, Darius Ier et Cyrus le Grand

Daniel (hébreu : דָּנִיֵּאל, qui signifie « Jugement divin » ou « Dieu est mon juge ») est un personnage du livre de Daniel, qui fait partie de la Bible. Il est l'un des grands prophètes de l'Ancien Testament et de la Bible hébraïque.

Sommaire

Récit bibliqueModifier

Article connexe : Livre de Daniel.

Adolescent, Daniel est déporté à Babylone avec ses compagnons Ananias, Azarias et Misaël. Par leur sagesse, ils gagnent la confiance du roi de Babylone Nabuchodonosor. Daniel devient fonctionnaire de cour et interprète les songes du roi. Sa réputation lui permet de continuer son activité après la prise de Babylone par les Mèdes et les Perses en 539 avant l'ère chrétienne.

Le roi mède Darius apprécie ce conseiller perspicace mais des ennemis le font tomber en disgrâce et le monarque est contraint de le jeter en pâture aux lions. Fidèle à sa foi, il écarte miraculeusement le supplice et se voit gracié.

Ses interprétations sont dignes de remarque : l'explication des songes de Nabuchodonosor, la démonstration de l'innocence de la veuve Suzanne, la vision du Messie, la théorie sur la succession des empires[1].

Il achève son service de prophète à Babylone car il est sans doute âgé de près de 94 ans quand l'édit de Cyrus, en 538 avant l'ère chrétienne, permet le retour d'exil.

L'archange Gabriel lui apparaît à deux reprises : la première fois pour lui expliquer sa vision du bélier et du bouc, et la seconde pour lui énoncer la prophétie des 70 semaines.

Une autre action fameuse lui est attribuée : il sauve l'honneur de Suzanne, accusée injustement d'adultère par deux vieillards libidineux qui n'ont pas réussi à la séduire.

Daniel est le plus souvent représenté comme un homme adulte ou mûr.

Daniel dans les traditions musulmanesModifier

Daniel (arabe: دانيال, Daniyal) est généralement considéré par les musulmans, selon le hadith de musulmans chiites, comme un prophète. Il n'est pas mentionné dans le Coran[2], ni dans les hadiths de l'islam sunnite. Des informations sur lui sont tirées d'Isra'iliyat, qui fait référence à son temps passé dans la tanière des lions[3]. Il y a cependant des débats, certains musulmans d'autres branches de l'islam croient qu'il n'est pas un prophète mais un saint homme.

ContexteModifier

Une tradition musulmane considère qu'il existe deux personnages nommés Daniel dans la Bible hébraïque: le premier étant le sage des temps anciens mentionné dans le Livre d'Ézéchiel (14.20 et 28.3), et le second étant le visionnaire qui a vécu à l'époque de la captivité à Babylone, dont la vie a été relatée dans le livre de Daniel. Le premier est appelé "Daniel l'Ancien" dans l'écriture musulmane, tandis que le second est appelé Daniel. Le personnage de Daniel dans la légende musulmane est considéré comme un révélateur de mystères futurs. Cependant, d'autres érudits comme Ibn Kathir rejettent la distinction et traitent Daniel l'Ancien et Daniel comme une seule et même personne[4]. Ibn Taymiyya, dans son livre Al Jawaab, en tant que Sahih, écrit beaucoup sur Daniel annonçant la venue de Muhammad[5].

Daniel dans la littérature musulmaneModifier

La tradition musulmane raconte que c'est Daniel qui a prêché à Babylone, exhortant le peuple à retourner à Dieu. Il vécut pendant le règne de Cyrus le Grand et enseigna à ce prince l'unité de Dieu et la vraie religion[6]. Les événements clés de la vie de Daniel qui sont relatés dans l'exégèse sont la présence de Daniel et de ses compagnons à la cour de Nabuchodonosor II, les rêves de Nabuchodonosor II; les frictions entre Daniel et ses détracteurs et sa délivrance miraculeuse de la tanière des lions; le festin du roi Balthazar et le déchiffrement de l'écriture mystérieuse[7]. Jabir al-Ju'fi, l'un des proches compagnons du 6ème imam chiite Ja'far al-Sadiq, a raconté[8]: "J'ai demandé à l'imam au sujet de l'interprétation des rêves de Daniel? L'Imam a dit: Oui, il a été inspiré. C'était un prophète auquel Dieu avait enseigné l'interprétation des rêves. Il était véridique, sage ..."

(section 2 "Daniel dans les traditions musulmanes")

Tombeau de DanielModifier

 
Tombeau présumé de Daniel près de Samarcande, en Ouzbékistan. La légende veut que son corps continue de croître malgré sa mort, d'où un cercueil grand de plusieurs mètres.

Vers 1400, l'empereur turco-mongol Tamerlan ramena de Perse à Samarcande une relique supposée (un bras, ou le corps entier, selon les versions) de Daniel, qui est appelé Doniyor en ouzbek. On trouve donc également un tombeau de Daniel à Samarcande. Son tombeau est vénéré à Suse en Iran (Khouzistan). Le sanctuaire connu sous le nom de Tombeau de Daniel à Suse, en Iran, est considéré par les musulmans chiites comme son lieu de repos sacré et il est visité par les pèlerins des diverses religions du Livre.

L'Église orthodoxe le fête le 17 décembre avec Ananias, Azarias et Misaël, les trois jeunes gens qui louaient Dieu dans la fournaise de Babylone (le 11 décembre, elle ne fête pas le prophète mais saint Daniel le Stylite).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. Robert Berton, Inspecteur des Monuments et des Beaux-Arts d'Aoste, Les stalles de la cathédrale d'Aoste, Novara (Italie), Istituto Geographico de Agostini, , p. 79
  2. A-Z of Prophets in Islam and Judaism, B.M. Wheeler, Daniel
  3. Tabari, Volume I: Prophets and Patriarchs, 647, 652-654
  4. Stories of the Prophets, Ibn Kathir', Daniel
  5. al-Jawaab as-Saheeh (Answering those who altered the religion of Jesus Christ)pg 367 http://l.b5z.net/i/u/6103974/f/Answering_those_who_altered_the_religion_of_Jesus_Christ.pdf
  6. Tabari, i, 665-668, 717
  7. Mas'udi, Murudj, i: 117, 120; ii: 115 ,128
  8. https://www.al-islam.org/ethics-prophets-muhammad-mehdi-taaj-langroodi/21-ethos-prophet-daniel#truthful-and-wise