Course de côte de Malchamps

La Course de côte de Malchamps était une compétition automobile organisée par le Royal Automobile Club liégeois, le plus souvent entre le mois de juin et la mi-septembre. Motos et motocyclettes de plus et de moins de 50 kilos se mêlaient aussi annuellement à cette montée.

Spa au début du XXe siècle.

Histoire modifier

Cette côte est la première jamais organisée en Belgique, et la cinquième du monde francophone (après La Turbie, Chanteloup, Gaillon et l'Estérel - l'année suivante débutera la côte annuelle de la Citadelle, à Namur[1], régie dès 1902 par l'Automobile-Club Namur-Luxembourg; le deuxième vainqueur après Lucien Hautvast sera Albert Roland, sur Nagant-Gobron 18 hp, quatre mois et demi avant son succès à Malchamps-).

Longue de 5,7 kilomètres lors des deux premières éditions, elle passe à 5.3 en 1902, puis 5 en 1903, 5.5 en 1904 et 1906, pour se stabiliser ensuite à 5 kilomètres exactement entre 1907 et 1930, la dernière édition repassant à 4,5 km (en 1949).

Elle fut parfois organisée au cours du Meeting de Spa (1903), puis du Critérium de Belgique (1907), ou dans le cadre de la Coupe Pilette (1904 à 1906 et 1908, du nom de son organisateur Théodore Pilette[2], qui remporte l'édition 1912 de la côte), avant d'être inscrite à neuf reprises au calendrier en nom propre comme "Coupe de la Meuse" de 1922 à 1930, hormis en 1929 car non organisée.

La compétition a été remportée à deux reprises par Lucien Hautvast et Georges Bouriano (Joseph Reinartz ayant gagné un évènement unique en 1926, puis une série de trois manches sur une journée la saison suivante dans le cadre de la Coupe proprement dite).

Palmarès modifier

 
Une Austro-Daimler ADS R Sascha de 1922 (3 exemplaires construits).
 
Lambert Pöcher sur la Sascha d'Austro-Daimler (ici lors de la Targa Florio 1923).
Année Vainqueur Écurie
1900   Camille Jenatzy[3] Snoeck-Bolide 10 hp
1901   Baron Pierre de Crawhez Panhard 28 hp
1902[4]   Albert Roland[5] Gobront-Nagant
1903   Henri Langlois[6] Vivinus (?)
1904   Lucien Hautvast[7] Pipe 60 hp
1905 Annulée
1906   Lucien Hautvast Pipe 50 hp
1907
()
  Bourlard[8] Germain
1907
()
  Guillaume Busson[9] Nagant
1907
()
? ?
1908
()
  Sklin Dasse 16/22 hp 4 cylindres
1908
()
 Fisher[10] Vivinus
1909 à 1911 Non disputée
1912   Théodore Pilette Mercedes 16/45 hp Knight
1913
à
1920
Non disputée
1921   Baron d'Overschie de Neeryssche Bugatti
1922
()
  Charles Montier Ford Montier 3L.
1922
()
  Lambert Pöcher Austro-Daimler Sascha
1923   René de Buck[11] Ballot 2L.
1924   Groenlandts Bugatti
1925   Georges Bourianou[12] Speedsport 3L.
1926   Georges Bourianou Speedsport 3L.
1927   Joseph Reinartz[13] Bugatti T35 2L.
1928   Freddy Charlier[14] Bugatti T35T 4.7L.
1929 Annulée
1930   Willy Longueville
et
  Goffredo Zehender
Bugatti 2.3L.
(les deux pilotes)
1931
à
1948
Non disputée
1949   Arthur Legat Maserati 6CM

Remarques modifier

  • Le jour de l'épreuve longue de 5 kilomètres en 1903, une autre course de 1 mile cette fois est aussi montée sur pied, remportée par l'ingénieur français Marius Barbarou, sur une Benz légère 60 HP.
  • Certaines années la course est disputée à deux journées différentes (trois en 1907), parfois le même week-end comme dans les formulations modernes en montagne, mais également plusieurs fois dans la même journée -de 3 à 5- entre 1907 et 1928.
  • Le record officiel sur un trajet de 5 kilomètres passe de 2 min 30 s en 1927 par Manuel Blancas sur Bugatti T35T, à 2 min 26 s 4 en 1928 par Freddy Charlier sur le même modèle, et enfin 2 min 10 s 8 en 1930 pour l'italien Goffredo Zehender.

Notes et références modifier

  1. (Namur-Citadelle n'aura finalement que quatre éditions, en 1901, 1902, 1904 et 1911)
  2. (grand-père de Teddy Pilette)
  3. (vainqueur dans la catégorie à vapeur l'américain Blake, sur Stanley)
  4. (la maladie puis le décès de la reine Marie-Henriette à Spa en septembre 1902 font reporter la date de la course à la mi-octobre)
  5. (également deuxième des voitures légères lors des premières 12 Heures de Huy en 1902, toujours sur Gobron-Nagant)
  6. (futur Président de la Commission sportive de l'Automobile Club de Belgique à partir de la fin des années 1910; vainqueur Pirmez pour les voiturettes, sur Delahaye)
  7. (homme d'affaires "gentleman-driver", participation au Paris-Madrid 1903 sur Pipe, 6e de la Coupe Gordon Bennett 1904 sur Pipe, 2e du Kaiserpreis 1907 sur Pipe, et participation au GP de France 1908 sur Clément-Bayard, vainqueur aussi des côtes de Namur en 1901 sur Vivinus et de Béthane comme "Coupe de la Meuse" en 1911 sur Springuel 16 hp)
  8. (vainqueur Sauveur sur FN, pour les motos)
  9. (importateur Nagant implanté à Nanterre, devenu aviateur, puis carrossier durant les années 1920)
  10. (4e de la Coupe Liedekerke en 1907 lors du Meeting des Ardennes, sur Vivinus I)
  11. (premier vainqueur absolu du Grand Prix de Guipuscoa Sport en 1925 aussi sur Ballot avec Pierre Decrose, et ayant participé au Grand Prix automobile d'Espagne 1926 sur Bugatti; vainqueur de la côte de Mont-Theux en 1922 sur Ballot.)
  12. (deuxième du Grand Prix de Monaco 1929, sur Bugatti T35C; 10e des 24 Heures de Spa en 1927.)
  13. (vainqueur en 1927 sur T35 2L. des côtes de la Rue de Joie à Liège, de Mont-Theux, et de La Cruche près de Renaix; également 6e des 24 Heures de Spa en 1927 avec Zehender sur Georges Irat -11e en 1931-, et ayant participé au Grand Prix automobile de Belgique 1930 sur Bugatti.)
  14. (vainqueur en août et septembre 1928 des côtes de Wavre, de Wimille près de Boulogne-sur-Mer, et du Mont Lombert toujours près de Boulogne -avec des T35T et T35B de Bugatti-, puis en 1930 troisième du Circuit des Routes Pavées, ainsi qu'antérieurement cinquième de la Coupe Georges Boillot 1925 -les deux fois sur Excelsior-)

Bibliographie modifier

Liens externes modifier