Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Course automobile Paris-Madrid

Paris-Madrid
Description de cette image, également commentée ci-après
Monument à la mémoire de Marcel Renault à Couhé-Vérac.
Généralités
Sport Compétition automobile
Création 1903
Organisateur(s) Automobile Club de France
Éditions Unique
Périodicité Annulation définitive (à Bordeaux)
Nations Internationale
Participants 197 partants: 99 des 150 voitures arrivent à Bordeaux.

La Course automobile Paris-Madrid via Bordeaux est une course qui n'a connu qu'une seule édition. Elle est considérée comme étant le VIIIe Grand Prix automobile de l'ACF. Commencée le dimanche 24 mai 1903 à h 30 du matin à Versailles et initialement prévue pour s'étendre sur trois journées, les 24, 26 et 27 mai, elle est arrêtée par les autorités avant son terme, à Bordeaux, en raison du grand nombre d'accidents, coûtant notamment la vie au pilote Marcel Renault.

Sommaire

OrganisationModifier

En octobre 1902, l'Automobile Club de France décide de tenir une course automobile entre les deux capitales. Les inscriptions sont ouvertes à la mi-janvier et, rapidement, les principaux constructeurs s'inscrivent. Au total, 315 concurrents sont inscrits : prendront part au départ de la course 127 automobiles, 23 voiturettes et 47 motocyclettes.

La courseModifier

La traversée des villes est neutralisée. Les bolides doivent se frayer un passage sur des routes sans revêtement où il y a tellement de poussière que la « navigation » se fait par rapport aux arbres qui bordent et au milieu de spectateurs enthousiastes et inconscients du danger.

Parti second, Louis Renault parvient le premier à Bordeaux après h 29 min 39 s, ayant atteint 140 km/h au bas d'une côte. Néanmoins, Fernand Gabriel sur son « torpilleur Mors », parti quatre-vingt-deuxième, surgit à 12 h 31. Il a parcouru les 552 km en h 13 min 31 s, soit à plus de 105 km/h de moyenne.

Le succès populaire est immense mais le gouvernement français, déjà peu favorable du fait d'antécédents (comme le Paris-Berlin 1901), malgré le poids économique en forte croissance de cette industrie, décide de bloquer la course à Bordeaux, au vu des accidents et du nombre de victimes.

Accidents et victimesModifier

 
La Course Paris-Madrid 1903 - Terrible accident automobile (supplément du Petit Journal, voiture no 63 de Marcel Renault).
 
Le départ de Paris-Madrid 1903 à Versailles (à partir de 4 heures du matin).
 
La voiture de Marcel Renault.

Le premier accident survient au passage à niveau de la ligne de Paris à Tours, à deux kilomètres de Bonneval. La voiture 243, conduite par Porter, prend feu et le malheureux chauffeur, tombé en dessous, meurt carbonisé.

Deuxième accident à Ablis : une automobile surprend une femme qui traverse la route et la tue sur le coup.

À quelques kilomètres de Poitiers, la machine de Marcel Renault verse dans un fossé ; lui-même est projeté à six mètres. Il est transporté à Couhé-Vérac dans un état désespéré.

Trois kilomètres après Angoulême, le coureur Touran sur Brouhot décolle d'un pont, provoquant la mort du mécanicien et de trois spectateurs : deux soldats et un enfant.

Près de Montguyon, à la Combe-du-Loup, devant Arveyres, M. Stead, conducteur du no 18, est mortellement blessé à la suite d'une collision avec la voiture 96. Le mécanicien de M. Stead est également blessé.

À Arveyres, la voiture no 5, pilotée par Claude Loraine-Barrow, rencontre un chien, braque et vient percuter un arbre. Des deux hommes qui la conduisent, l'un, le mécanicien, est tué, l'autre, M. Loraine-Barrow, est dans un état désespéré. La voiture est en morceaux. Le chien a littéralement été réduit en bouillie.

Lucien Lesna, sur motocyclette Peugeot, est victime d'un accident. Sa fracture du genou mettra un terme à sa carrière de cycliste.

Classement finalModifier

 
Fernand Gabriel, déclaré vainqueur, à bord de son automobile Mors Z.
 
Louis Renault, deuxième au général à l'arrivée à Bordeaux.
 
Jacques Salleron sur Mors Z au départ...
 
...et troisième à l'arrivée.
 
Henri Rougier, onzième sur Turcat-Méry 45HP.
 
Camille du Gast au départ sur De Dietrich 30 hp…
 
… puis durant la course.
 
Camille du Gast, seul concurrent à la voiture fleurie, à son arrivée nocturne à Bordeaux.
 
Henri Béconnais, sur Darracq 40hp.
 
Masson, vainqueur de la catégorie Voiturettes sur Clément.
 
Auguste Bucquet, vainqueur des deux roues motorisées sur Werner.
 
Une Serpollet Biplace Course Type H de 1902, ayant participé directement à la course.
Classement la course[1]
Rang no  Pilote Voiture Temps/Abandon
1 168   Fernand Gabriel Mors Z h 14 min 31 s 2
2 3   Louis Renault Renault AK + 15 min 8 s
3 96   Jacques Salleron Mors Z + 32 min 31 s
4 1   Charles Jarrott De Dietrich + 38 min 23 s 8
5 78   Pierre de Crawhez Panhard 70 + 39 min 40 s 2
6 99   Johann B. Warden Mercedes + 40 min 59 s 6
7 153   Carl Voigt CGV + 43 min 18 s
8 293   « Gastaud » Mercedes + 46 min 44 s 8
9 205   Achille Fournier Mors Z + 58 min 7 s 8
10 47   Paul Baras Darracq + 58 min 49 s 6
11 69   Henri Rougier Turcat-Méry + h 2 min 36 s
12 112   « Mouter » De Dietrich + h 4 min 23 s 6
13 209   Henri Page[2],[3] Decauville + h 4 min 37 s 2
14 86   Camille Jenatzy Mercedes + h 10 min 37 s 2
15 153   « Max » Mercedes + h 24 min 4 s 2
16 185   Maurice Augières Mors Z + h 29 min 18 s 4
17 119   Hubert le Blon Serpollet + h 29 min 44 s 6
18 116   Guy Berteaux Panhard 70 + h 32 min 44 s 8
19 128   Victor Hémery Darracq + h 42 min 22 s
20 292   Edgar Braun Mercedes + h 50 min 33 s 4
21 90   « Chanliaud » Serpollet + h 53 min 7 s 2
22 10   Georges Teste[4] Panhard 70 + h 58 min 37 s 2
23 111   « Pellison » De Dion AD + h 59 min 11 s 4
24 37   « Masson » Clément + h 0 min 14 s
25 195   André Lavergne Mors Z + h 8 min 18 s 4
26 4   Léon Théry Decauville + h 9 min 44 s 8
27 27   Pierre de Caters Mercedes + h 21 min 17 s 2
28 143   Jules Barillier Richard-Brasier + h 25 min 29 s 4
29 219   Louis Rigolly Gobron-Brillié + h 29 min 37 s 6
30 65   Louis Wagner Darracq + h 33 min 41 s 2
31 103   Jacques Edmond Darracq + h 37 min 53 s
32 150   Jean-Émile Lamberjack Panhard 70 + h 45 min 43 s 6
33 94   Jacques Guders Pipe + h 48 min 55 s 2
34 85   René de Brou De Dietrich + h 49 min 19 s 2
35 173   Jules Sincholle[5],[3] Darracq + h 50 min 36 s 2
36 39   « Kohler » Mercedes + h 51 min 19 s 6
37 106   « Langlois » Panhard 70 + h 52 min 16 s 6
38 148   « Combier » Richard-Brasier + h 53 min 55 s
39 57   « Holley » De Dion AD + h 8 min 47 s 8
40 126   « Van der Poele » Pipe + h 10 min 35 s 6
41 81   « Bardin » De Dion AD + h 11 min 42 s 4
42 88   Maurice Fournier Clément + h 12 min 0 s 8
43 130   « Birnbaum » Ader + h 12 min 19 s 2
44 32   « Legras » Passy-Thellier + h 12 min 25 s
45 151   Georges Osmont[6],[3],[7] Darracq + h 16 min 9 s 2
46 315   Marius Barbarou Benz + h 22 min 12 s 8
47 271   « Villain » Prunel + h 24 min 7 s
48 218   François Giraud CGV + h 24 min 14 s
49 77   Philippe Villemain Darracq + h 28 min 36 s 6
50 187   « Weisser » De Dion AD + h 29 min 1 s 2
51 233   « Rasson » Clément + h 33 min 21 s 2
52 16   « Valentin » Ader + h 37 min 22 s 6
53 253   « Chenu » « Chenu » + h 38 min 18 s 6
54 19   Jules Simon Ader + h 42 min 46 s 2
55 140   « Sommier » Ader + h 45 min 59 s 2
56 148   « Gavaris » Panhard 70 + h 52 min 1 s 6
57 182   Henri Loste CGV + h 59 min 53 s 8
58 53   Fernand Charron CGV + h 2 min 21 s 4
59 204   « D'Udekem » Serpollet + h 7 min 15 s 4
60 31   Jean-Marie Corre Corre + h 7 min 19 s 2
61 131   « D'Houdeauville » Passy-Thellier + h 11 min 0 s 2
62 36   Otto Hieronimus Mercedes + h 17 min 13 s 8
63 272   « Versein » Motobloc + h 25 min 15 s 8
64 225   Arthur Duray Gobron-Brillié + h 26 min 29 s 8
65 262   Robert d'Hespel Corre + h 31 min 53 s 8
66 278   « Durand » Mors Z + h 36 min 11 s 2
67 158   Carel van der Heyden Panhard 70 + h 36 min 41 s
68 52   « Turr » Panhard 70 + h 42 min 47 s 2
69 34   « Degrais » Mercedes + h 49 min 9 s 2
70 196   « Lafont » De Dietrich + h 57 min 55 s 6
71 201   « Olliver » Serpollet + h 1 min 39 s 4
72 200   Pierre Gautier Ader + h 10 min 55 s
73 175   Gustave Caillois Serpollet + h 11 min 56 s 2
74 227   « Holder » Panhard 70 + h 17 min 31 s
75 82   A. Koechlin Gobron-Brillié + h 18 min 32 s 8
76 44   Luigi Storero Fiat + h 31 min 36 s 8
77 29   Camille du Gast De Dietrich + h 36 min 36 s 2
78 192   « Maillard » Richard-Brasier + h 43 min 12 s 2
79 274   E. Dombret Motobloc + h 43 min 48 s 2
80 321   Julius Beutler De Dietrich + h 7 min 13 s 8
81 223   « Aaron » Corre + h 8 min 51 s
82 50   « Comiot » CGV + h 12 min 50 s 8
83 232   Philippe Dernier Clément + h 18 min 52 s 4
84 46   Louis Gasté Automotrice + h 31 min 38 s 8
85 15   « Lebertré » De Dion AD + h 37 min 27 s 8
86 276   « Flouret » Bolide + h 42 min 18 s 8
87 226   « De Boisse » « De Boisse » + h 46 min 23 s 8
88 102   « Deniot » Henriod + h 9 min 2 s 2
89 300   « Davaud » Prospert-Lambert + h 11 min 8 s 8
90 263   « Person » Corre + h 18 min 0 s 8
91 28   « Quinzeaut » Ader + h 20 min 48 s
92 55   S. Ribes Panhard 70 + h 38 min 45 s 2
93 73   Philippe d'Aubignose Ader + h 50 min 52 s 8
94 94   « Pagliano » Prospert-Lambert + h 13 min 8 s 8
95 217   « Amblard » Mors Z + h 25 min 48 s 8
96 273   C. Dombret Motobloc + h 55 min 10 s 8
97 282   « Lillie » Serpollet + h 28 min 30 s 8
98 307   « Dupeux » « De Boisse » + 11 h 3 min 38 s 8
99 121   « Rulot » Serpollet + 15 h 42 min 32 s 8
Abd. 249   « Alard » « Boulet »
Abd. 303   « Gabran » Boyer
Abd. 304   Henri Loste Boyer
Abd. 23   « Tourand » Brouhot Accident
Abd. 92   Léonce Girardot CGV
Abd. 35   Edmond Chaboche Chaboche
Abd. 117   Robert Chaboche
Abd. 254   Kolb-Bernard « Chenu »
Abd. 62   Civelli de Bosch Clément
Abd. 41   Paul Vonlatum Clément
Abd. 136   René Hanriot Clément
Abd. 164   « Durand » Corre
Abd. 180   « Buchillet » Corre
Abd. 266   « Coquard » Corre
Abd. 288   « Rophé » Darracq
Abd. 171   Jean-Philippe Béconnais Darracq
Abd. 49   « Gras » De Dietrich Accident
Abd. 18   Phil Stead De Dietrich Accident mortel
Abd. 125   « Delaney » De Dietrich Accident
Abd. 5   Claude Lorraine-Barrow De Dietrich Accident mortel
Abd. 144   Louis Loste De Dion AD
Abd. 45   « Journu » De Dion AD
Abd. 135   Victor Collignon De Dion AD
Abd. 207   Franz Ullmann Decauville
Abd. 202   « Mestayer » Decauville
Abd. 166   « De Bay » « Européenne »
Abd. 211   Vincenzo Lancia Fiat
Abd. 246   « Jousse » Fouillaron
Abd. 247   « Charin » Fouillaron
Abd. 26   Georges Richard Georges Richard Accident
Abd. 313   « Gibert » Gillet-Forest
Abd. 194   Auguste Fraignac Gobron-Brillié
Abd. 70   Philippe Tavenaux Gobron-Brillié
Abd. 93   « Gosset » Henriod
Abd. 314   « Darzens » Henriod
Abd. 71   « Achille » Henriod
Abd. 161   « Provost » Henriod
Abd. 14   Wilhelm Werner Mercedes
Abd. 114   Foxhall Keene Mercedes
Abd. 290   Terry Mercedes
Abd. 279   « D'Arnaud » Mors Z
Abd. 172   « Jeandré » Mors Z
Abd. 80   « Léger » Mors Z
Abd. 7   Henri Fournier Mors Z
Abd. 68   Baron de Forest Mors Z Accident
Abd. 60   William Vanderbilt Mors Z Accident
Abd. 48   Victor Rigal Mors Z
Abd. 138   Mark Mayhew Napier 50 Accident
Abd. 2   René de Knyff Panhard 70
Abd. 51   Henri Farman Panhard 70 Accident
Abd. 59   Charles Rolls Panhard 70 Accident
Abd. 97   George Heath Panhard 70
Abd. 38   Maurice Farman Panhard 70
Abd. 186   « Efgée » Panhard 70
Abd. 183   « Gondoin » Panhard 70
Abd. 11   Jean-Jacques Thellier Passy-Thellier
Abd. 228   « Sanz » Passy-Thellier
Abd. 43   Lucien Hautvast Pipe
Abd. 40   Pierre Rivierre Pipe
Abd. 298   « Blazy » Prospert-Lambert
Abd. 301   Pierre Lambert Prospert-Lambert
Abd. 118   « Brun » Prunel
Abd. 229   « Robert » Prunel
Abd. 54   « Creuille » Renault AK
Abd. 113   « Seret » Renault AK
Abd. 137   « Richez » Renault AK
Abd. 184   « Cormier » Renault AK
Abd. 152   Henri Tart Renault AK
Abd. 157   « Hugé » Renault AK
Abd. 197   « Louvet » Renault AK
Abd. 129   Georges Grus Renault AK
Abd. 63   Marcel Renault Renault AK Accident mortel
Abd. 255   « Foster » Wolseley 30
Abd. 243   « Porter » Wolseley 30
Abd. 214   « Austin » Wolseley 30
Abd. 22   Sidney Girling Wolseley 30

(nota bene : le vainqueur de la catégorie deux roues motorisées est Auguste Bucquet sur Werner, devant Léon Demester sur Alcyon)

Légende :

  • ABD.=Abandon
  • Après l'accident de Marcel Renault, toutes les voitures Renault encore en course abandonneront.

Notes et référencesModifier

  1. Classement de l'étape courue, c'est-à-dire de Paris à Bordeaux, avant l'interdiction de poursuivre la course vers l'Espagne.
  2. Pilote de la marque présent précédemment aux Paris-Berlin 1901 et Paris-Vienne 1902, il gagne à partir de juillet, toujours sur Decauville, plusieurs compétitions américaines sur circuits : les 15 miles de l'Empire City à Yonkers, NY (1903), les 5 et 10 miles de Narragansett Park (en) à Pawtucket, Rhode Island (1903), les 1 et 10 miles de l'Empire City de Yonkers, NY (1903)
  3. a, b et c (en) « 1903 Events in the United States », sur TeamDAN.com
  4. Vainqueur sur tricyle de Dion-Bouton de Nice-Castellane-Nice 1899, du Critérium des motocycles 1899, de Paris-Trouville 1899, et enfin, toujours la même année, du Tour de France automobile - La Vie au grand air du 24 décembre 1899, avec portrait. Teste obtient aussi trois podiums en 1904 pour Panhard, avec des deuxièmes places au Circuit des Ardennes, à la Coppa Florio, et à la côte de La Consuma.
  5. Pilote présent au Paris-Berlin 1901, et vainqueur la même année 1903 entre fin juillet et début septembre, avec une 40 hp de la marque, des 10 miles de l'Empire City à Yonkers, NY, des 10 miles handicap de Glenville Driving Track, Cleveland, Ohio, ainsi que des 15 miles et 5 miles organisés à Grosse Pointe, Michigan. cette dernière course devant Barney Oldfield qui l'avait battu peu avant aux 5 miles de Glenville
  6. Entre juillet et septembre 1903, le Français Georges « Papillon » se produit ensuite aux États-Unis, sur Darracq 35 hp, terminant notamment deuxième des 15 miles du Memorial Day lors des premières courses à l'Empire City de Yonkers, Empire City, NY, le 25 juillet.
  7. (en) « Rare 1903 Empire City Race Trophy Surfaces In Oklahoma », The Old Motor,

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • « Paris-Madrid : annonce du départ de la course », Le Petit Parisien,‎ , p. 1-2 Voir aussi les numéros suivants et précédents. disponible sur Gallica
  • Marcel d'Herbeville, « La Course Paris-Madrid », Le Sport universel illustré, no 358,‎ , p. 349-351 disponible sur Gallica
  • Pierre Souvestre, Histoire de l'automobile, Paris, H. Dunod - E. Pinat, , chap. XXVII (« Paris-Madrid (1903) - Le Circuit d'Irlande »), p. 595 et suivantes disponible sur Gallica
  • Jean-Robert Dulier, La Grandiose et meurtrière course Paris-Madrid, éd. automobiles Paul Couty, 1966, 190p. (ASIN B0014X0DM2)

Liens externesModifier