Ouvrir le menu principal

Côme Clausse

homme politique français
(Redirigé depuis Cosme Clausse)

Côme (ou Cosme) Clausse, seigneur de Marchaumont, est un notaire et secrétaire du roi qui fut secrétaire d'État chargé des commandements du roi Henri II de 1547 à sa mort en 1558.

Sommaire

BiographieModifier

Côme Clausse est le second fils de Jean Clausse († 1504), correcteur à la chambre des comptes de Paris, seigneur de Marchaumont en Picardie, et de Philippe de Bailly. Notaire royal, secrétaire des dauphins François puis (1540) Henri, fils de François Ier, il est président de la chambre des comptes de Nantes et intendant des affaires et domaine de Bretagne, fief traditionnellement dévolu au dauphin de France.

Dès son accession en avril 1547, Henri II le nomme l'un des quatre secrétaires d'État chargés de ses commandements et il exerce cette fonction jusqu'à sa mort en 1558. En 1549, il est pourvu parallèlement de l'office de contrôleur ordinaire des guerres. Il suit le roi au siège de Damvillers (1552) et est fait chevalier après la prise de cette ville.

Côme Clausse achète en 1550 la terre de Fleury-en-Bière et fait construire le château (actuel département de Seine-et-Marne) qui reviendra à son fils aîné Henri. Il achète pour 15 000 livres le la terre de Courances (actuel département de l'Essonne), qui échoit après sa mort à son fils cadet Pierre. Il fait également l'acquisition d'un hôtel urbain à Fontainebleau.

Il épouse Marie Bourgeois, fille de François Bourgeois (dit Burgensis), premier médecin de François Ier, dont il a treize enfants parmi lesquels :

  • Henri, seigneur de Fleury-en-Bière, filleul de Henri II, Grand maître des Eaux et Forêts de France (aîné) ;
  • Pierre, seigneur de Marchaumont (deuxième fils) ;
  • Nicolas (1545-1573), évêque de Châlons en 1572 (troisième fils) ;
  • Côme (1548-1624), évêque de Châlons en 1575.

ArmoiriesModifier

Figure Blasonnement
  D'azur au chevron d'argent accompagné de trois têtes de léopard [d'or] emmuselées d'un annelet de gueules[1].

Notes et référencesModifier

  1. E. Delaforge et J. Dauvergne, Histoire de Perthes-en-Gatinais : Perthes et le château féodal de Mémorant, Autremencourt, France, Lorisse, Le Livre d’Histoire, coll. « Monographies des villes et villages de France », (1re éd. 1877), 104 p. (ISBN 2-87760-655-4, ISSN 0993-7129), p. 33

AnnexesModifier

Sources et bibliographieModifier

  • Olivier Poncet, « Posséder Courances (XVe – XIXe siècle) », dans Valentine de Ganay et Laurent Le Bon (dir.), Courances, Paris, Flammarion, 2003, p. 77
  • La Chesnaye des Bois, Dictionnaire de la Noblesse, 2e édition, Paris Veuve Duchesne, 1772, tome IV, p. 555

Articles connexesModifier