Ouvrir le menu principal

Consuelo Rumí

femme politique espagnole

Consuelo Rumí
Illustration.
Fonctions
Secrétaire d'État espagnole aux Migrations
En fonction depuis le
Ministre Magdalena Valerio
Prédécesseur Fonction créée
Secrétaire d'État à la Fonction publique
Président du gouvernement José Luis Rodríguez Zapatero
Prédécesseur Carmen Gomis
Successeur Antonio Beteta
Secrétaire d'État à l'Immigration et à l'Émigration
Président du gouvernement José Luis Rodríguez Zapatero
Prédécesseur Gonzalo Robles
Successeur Anna Terrón
Biographie
Nom de naissance María del Consuelo Rumí Ibáñez
Date de naissance (62 ans)
Lieu de naissance Almería (Espagne)
Parti politique PSOE
Diplômé de Université d'Almería
Profession Enseignante

Consuelo Rumí

María del Consuelo Rumí Ibáñez, née le à Almería, est une femme politique espagnole membre du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE).

Elle est députée de la province d'Almería depuis , secrétaire d'État à l'Immigration entre et , puis secrétaire d'État à la Fonction publique jusqu'en .

BiographieModifier

Enseignante du primaireModifier

Elle est titulaire d'une licence en psychologie de l'université d'Almería. Elle est professeur de l'enseignement primaire, spécialisée en éducation du jeune enfant. Au cours de sa carrière, elle a été de nombreuses fois secrétaire ou directrice d'écoles primaires publiques.

Une cadre de l'UGT et du PSOEModifier

Elle adhère à l'Union générale des travailleurs (UGT) en 1982. Six ans plus tard, elle est élue au comité régional de la Fédération des travailleurs de l'enseignement (FETE-UGT). Elle prend sa carte du PSOE en 1990.

Elle devient cette même année secrétaire général de la FETE-UGT de la province d'Almería, secrétaire à la Coordination de la commission exécutive régionale et membre du comité fédéral. Elle abandonne toutes ces fonctions en 1995, lorsqu'elle entre au comité confédéral de l'UGT.

Lors de l'été 1997, elle intègre l'appareil socialiste, en tant que secrétaire exécutive à la commission exécutive fédérale et vice-secrétaire générale du Parti socialiste d'Almería-PSOE.

Première élection au Congrès des députésModifier

Pour les élections législatives du 12 mars 2000, elle est investie tête de liste au Congrès des députés dans la province d'Almería. À la suite de son élection, elle siège à la commission de l'Éducation, de la Culture et des Sports, et à la commission de l'Agriculture, de l'Élevage et de la Pêche.

Après avoir été nommée secrétaire aux Politiques sociales et à l'Immigration du PSOE lors du congrès fédéral de juillet suivant par le nouveau secrétaire général José Luis Rodríguez Zapatero, elle évolue dans son mandat parlementaire. Elle passe à la commission de la Politique sociale et de l'Emploi, ainsi qu'à la députation permanente.

Secrétaire d'ÉtatModifier

Les socialistes s'imposent aux élections législatives du 14 mars 2004, elle se voyant réélue en deuxième position sur la liste d'Almería. Dès le premier conseil des ministres de Zapatero, le 19 avril, elle devient secrétaire d'État à l'Immigration et à l'Émigration du ministère du Travail et des Affaires sociales, poste nouvellement créé et qui remplace celui de délégué du gouvernement aux Étrangers et à l'Immigration du ministère de l'Intérieur.

Elle remporte un troisième mandat au cours des élections législatives du 9 mars 2008, mais ne peut l'exercer puisqu'elle est aussitôt reconduite comme secrétaire d'État, au sein du nouveau ministère du Travail et de l'Immigration.

Le , elle rejoint le ministère de la Présidence, au poste de secrétaire d'État à la Fonction publique. À la suite du remaniement ministériel du 20 octobre suivant, elle passe sous la tutelle du ministère de la Politique territoriale et de l'Administration publique.

Retour au CongrèsModifier

À l'occasion des élections législatives anticipées du 20 novembre 2011, elle retrouve la tête de liste dans la province d'Almería. Elle est brièvement deuxième vice-présidente de la commission de l'Agriculture, de l'Alimentation et de l'Environnement, et siège à la commission de l'Emploi et de la Sécurité sociale. En , elle devient l'une des porte-paroles socialistes à la commission de l'Agriculture.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier