Conrad Smith

joueur de rugby néo-zélandais
Conrad Smith
Description de l'image Conrad Smith Pau.jpg.
Fiche d'identité
Nom complet Conrad Gerard Smith
Naissance (40 ans)
à Hawera (Nouvelle-Zélande)
Taille 1,86 m (6 1)
Surnom Snakey [1]
Poste Centre
Carrière en junior
PériodeÉquipe 
????-2001
2001-2003
Taranaki
Old Boys University
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
2003-2011
2004-2015
2015-2018
Wellington
Hurricanes
Section paloise
43 (60)[2]
126 (120)[2]
52 (29)[2]
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
2004-2015 Nouvelle-Zélande94 (130)[3]
Carrière d'entraîneur
PériodeÉquipe 
2018-Section paloise (défense)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 23 avril 2020.

Conrad Gerard Smith, né le à Hawera, est un joueur de rugby à XV international néo-zélandais. Il évolue au poste de trois-quarts centre. Considéré comme l'un des meilleurs joueurs du monde à son poste, il est entre 2004 et 2015 l'un des cadres majeurs des All Blacks avec qui il joue à 94 reprises et avec qui il remporte deux éditions de la coupe du monde, en 2011 et 2015..

Après avoir joué onze saison de Super Rugby sous les couleurs des Hurricanes, il met fin à sa carrière internationale après la victoire des All Blacks en finale de la Coupe du monde 2015 face à l'Australie, et rejoint la Section paloise dans le championnat de France Top 14 à partir de la saison 2015-2016. Smith est l'actuel entraîneur de la défense au sein de la Section paloise.

BiographieModifier

Carrière de joueurModifier

Conrad Smith fait ses débuts au rugby avec Soubki Kamil Reda au sein des sections de jeunes de la province de Taranaki. En 2001, il part à Wellington pour étudier le droit et obtenir un Bachelor of Laws, qu'il obtient en 2003. Il est depuis solliciteur[4],[5].

 
Conrad Smith en 2011.

En parallèle de ses études, il joue au rugby au sein de la Old Boys University et rejoint en 2003 la province de Wellington pour disputer le National Provincial Championship. En 2004, il fait ses débuts dans le Super 12 avec la franchise des Hurricanes. Malgré un manque de puissance physique à ce poste Smith s'illustre par sa vision du jeu, ses accélérations foudroyantes, son adresse et ses qualités de défenseur[6]. Son agilité et ses capacités à se faufiler dans les espaces des défenses lui vaut d'ailleurs le surnom de Snakey (le serpent)[7],[8]. Conrad Smith est souvent considéré comme le « cerveau » des lignes arrières[9],[10].

Smith joue pour l’équipe universitaire de Nouvelle-Zélande en 2003 et 2004. Il connaît sa première sélection le 13 novembre 2004 contre l'équipe d'Italie et devient progressivement titulaire au poste de second centre. Il n'est pas le premier All Black de la famille, puisque son grand oncle John Walter, surnommé "Jack" et son oncle Alan Smith furent aussi internationaux. En 2005, il évoluait avec les Blacks lors des victoires contre les Lions britanniques, et le pays de Galles.

Durant toute sa carrière internationale, il a souvent été associé avec ses coéquipiers des Hurricanes comme Tana Umaga ou Ma'a Nonu. Néanmoins, des blessures ont souvent entravé sa carrière. En 2006, il se brise deux os de la jambe lors d'un match du Super 14 contre la Western Force. En 2007, une série de blessures perturbe sa saison et il ne peut participer aux Tri nations. Sélectionné pour la Coupe du monde de rugby à XV 2007, il est blessé au tendon d'Achille et ne peut participer à tous les matchs[11]. En mai 2011, une sérieuse blessure au nez fait même craindre pour sa participation à la Coupe du monde de rugby à XV 2011[12].

En février 2015, la Fédération néo-zélandaise annonce que le centre des All Blacks rejoindra Pau, alors premier de la Pro D2, pour deux saisons après la Coupe du monde de rugby à XV 2015[13].

Le , il est sélectionné pour faire partie de l'équipe de Nouvelle-Zélande qui dispute la coupe du monde[14].

En septembre 2017, Conrad Smith annonce qu'il prendra sa retraite à l'issue du Top 2017-2018[15].

Carrière d'entraîneurModifier

En 2018, il devient entraîneur chargé de la défense de la Section paloise[16]. Le , il prolonge son contrat de deux années supplémentaires avec Pau et est désormais lié avec le club jusqu'en 2022[17].

PalmarèsModifier

 
Conrad Smith en 2015.

Conrad Smith remporte les Coupes du monde 2011 et 2015 avec les All Blacks. Il participe également aux éditions victorieuses de 2007, 2008, 2010 dans le Tri-nations, puis 2012, 2013 et 2014 dans le Rugby Championship.

Avec la franchise des Hurricanes, il obtient son meilleur résultat lors de sa dernière saison, en 2015 : première de la conférence néo-zélandaise et meilleur bilan global au terme de la saison régulière, son équipe s'incline en finale face à une autre franchise néo-zélandais, les Highlanders. Bien que déjà présent dans l'effectif en 2006, il ne participe pas à la finale de la première édition du Super 14, en 2006, blessé en début de saison.

Statistiques en équipe nationaleModifier

Conrad Smith compte 94 capes avec les All Blacks, dont 90 titularisations depuis son premier match face à l'Italie le , pour un bilan de 84 victoires, neuf défaites et un nul[3].

Il participe également à trois éditions de la Coupe du monde. En 2007, il dispute trois rencontres, face au Portugal, l'Écosse et la Roumanie et inscrit trois essais. Quatre ans plus tard, en 2011, il joue six rencontres, face au Japon, la France, le Canada, l'Argentine et l'Australie et inscrit un essai. Lors de l'édition 2015, il joue contre l'Argentine, la Géorgie, les Tonga, la France, la Afrique du Sud et l'Australie[18].

Détails du parcours de Conrad Smith en Coupe du monde.
Édition Rang Résultats Nouvelle-Zélande Résultats C. Smith Matchs C. Smith
France 2007 Quart de finaliste 4 v, 0 n, 1d 3 v, 0 n, 0 d 3/5
Nouvelle-Zélande 2011 Vainqueur 7 v, 0 n, 0 d 6 v, 0 n, 0 d 6/7
Angleterre 2015 Vainqueur 7 v, 0 n, 0 d 6 v, 0 n, 0 d 6/7

Légende : v = victoire ; n = match nul ; d = défaite.

Il dispute le Tri-nations, puis le Rugby Championship, compétition qui lui succède, dont il dispute neuf éditions entre 2007 et 2015[19]. Il dispute 37 rencontres, dont 35 en tant que titulaire, inscrivant sept essais[19].

Détails du parcours de Conrad Smith dans le Tri-nations.
Édition Rang Résultats Nouvelle-Zélande Résultats C. Smith Matchs C. Smith
Tri-nations 2007 1 3 v, 0 n, 1 d 1 v, 0 n, 0 d 1/4
Tri-nations 2008 1 4 v, 0 n, 2 d 4 v, 0 n, 2 d 6/6
Tri-nations 2009 2 3 v, 0 n, 3 d 2 v, 0 n, 2 d 4/6
Tri-nations 2010 1 6 v, 0 n, 0 d 6 v, 0 n, 0 d 6/6
Tri-nations 2011 2 2 v, 0 n, 2 d 2 v, 0 n, 1 d 3/4
Rugby Championship 2012 1 6 v, 0 n, 0 d 4 v, 0 n, 0 d 4/6
Rugby Championship 2013 1 6 v, 0 n, 0 d 6 v, 0 n, 0 d 6/6
Rugby Championship 2014 1 4 v, 1 n, 1 d 4 v, 0 n, 1 d 5/6
Rugby Championship 2015 2 2v, 0 n, 1 d 1 v, 0 n, 1 d 2/3

Légende
v = victoire ; n = match nul ; d = défaite.
En gras, résultats ou la Nouvelle-Zélande remporte tous ses matchs.

Il compte un total de 130 points, 26 essais[3]. En Coupe du monde, il inscrit quatre essais[18] et sept dans le Rugby Championship[19].

Style de jeuModifier

Conrad Smith est considéré comme l'un des meilleurs joueurs du monde à son poste[20],[21].

Contrairement à la logique moderne du rugby à XV, qui emploie souvent des gabarits imposants pour pénétrer les défenses, Smith s'est surtout distingué par son intelligence tactique, sa technique et sa faculté à faire jouer autour de lui[22],[23]. Il n'est pas le plus puissant, ni le plus rapide, mais son placement en défense et sa complémentarité avec ses pairs en attaque en ont fait un centre all black incontournable[24]. Sa gestuelle sobre mais efficace alliée à son intelligence de jeu ont contribué à en faire un grand spécialiste du poste de second centre[25].

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Big hearted Conrad Smith 'skinny, small' », sur stuff.co.nz (consulté le )
  2. a b et c « Fiche de Conrad Smith », sur itsrugby.com (consulté le ).
  3. a b c d et e (en) « Fiche de Conrad Smith », sur ESPNscrum (consulté le ).
  4. type d'avocat dans le système de la common law.
  5. (en) « Conrad Smith - Solicitor », sur www.gibsonsheat.com (consulté le )
  6. (en) « Conrad Smith », sur stats.allblacks.com, NZRU (consulté le )
  7. (en) Alexander Bisley, « Snakey: The Hurricanes’ Geek », sur www.salient.org.nz, (consulté le )
  8. (en) « Conrad Smith », sur www.hurricanes.co.nz, Hurricanes (consulté le )
  9. Philippe Lauga, « Blacks : le Japon en attendant les Bleus », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le )
  10. (en) Paul Ackford, « New Zealand v France: how the players rated », sur www.telegraph.co.uk, The Daily Telegraph, (consulté le )
  11. (en) « Double injury blow for the All Blacks », sur www.espnscrum.com, ESPN, (consulté le )
  12. (en) Toby Robson, « Hammett: It's lonely, it's a bloody horrible feeling », sur www.stuff.co.nz, (consulté le )
  13. « Conrad Smith à Pau », sur lequipe.fr, .
  14. (en) « Rugby World Cup 2015: Waisake Naholo in New Zealand squad », sur news.bbc.co.uk, BBC, (consulté le )
  15. « Tout ce qui a un début a une fin... - Le XV de départ », Le XV de départ,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  16. « La nouvelle vie de Conrad Smith », (consulté le ).
  17. Section Paloise : Conrad Smith prolonge jusqu'en 2022, sur sudouest.fr, 22 avril 2020 (consulté le 23 avril 2020).
  18. a et b (en) « Conrad Smith - IRB Rugby World Cup », sur espn.co.uk (consulté le ).
  19. a b et c (en) « Conrad Smith - The Rugby Championship », sur espn.co.uk (consulté le ).
  20. (en) Gregor Paul, « All Blacks: Eight wonders of the world », sur www.nzherald.co.nz, The New Zealand Herald, (consulté le )
  21. (en) Liam Napier, « Conrad Smith logical choice to lead Hurricanes », sur www.stuff.co.nz, The Dominion Post, (consulté le )
  22. « Smith, quel impact ! » (consulté le )
  23. Riwan Demay, « VIDÉO. All Blacks : Conrad Smith nous régale avec des gestes de classe contre le Pays de Galles » (consulté le )
  24. New Zealand Herald, « Conrad Smith still rules the All Blacks' midfield », sur m.nzherald.co.nz (consulté le )
  25. « Top 14 - Pau: Conrad Smith et Colin Slade, les atouts maîtres de la Section paloise », (consulté le )

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :