Conférence des peuples de langue française

La Conférence des peuples de langue française (CPLF) a pour objectifs de participer à toute action en faveur de l’illustration et du rayonnement de la langue française, de renforcer les liens de toutes sortes unissant les peuples de langue française et d’assurer entre eux toute forme de solidarité politique, en particulier lorsque les droits linguistiques et culturels de ces communautés francophones sont menacés, contestés, réduits ou ignorés par des centres de décision qui leur sont extérieurs.

MissionsModifier

La CPLF fonde son action sur les principes de la démocratie, de la liberté, de la justice.

Elle se propose en outre, le cas échéant, de manifester une solidarité matérielle à l’égard des communautés confrontées à une situation de détresse. Pour ce faire, elle accorde une place prioritaire à la jeunesse et conduit son action en étroite relation avec les organismes publics ou privés, internes ou internationaux voués à l’épanouissement de la langue française.

La création de la conférence remonte à 1971 à Genève, par le Jurassien Roland Béguelin, le Valdôtain Pierre Fosson et le Wallon Marcel Thiry.

ÉditionsModifier

  • Ire Conférence des peuples de langue française, 1971, Genève [1]
  • IIe Conférence des peuples de langue française, 1973, Liège [2]
  • Ve Conférence des peuples de langue française, 1979, Delémont
  • XIVe Conférence des peuples de langue française, 19, 20, 21 août 1997, Jonquière
  • XVIe Conférence des peuples de langue française, juillet 2005, Sète [3]
  • XVIIe Conférence des peuples de langue française, 14 août 2008, Québec [4]

Couverture territorialeModifier

La conférence est le fruit de la collaboration de nombreux pays et territoires francophones, dont le Québec, la France, la Belgique, la Suisseetc.

Notes et référencesModifier