Communauté de communes Inter-Caux-Vexin

intercommunalité française de la Seine-Maritime

Communauté de communes Inter-Caux-Vexin
Blason de Communauté de communes Inter-Caux-Vexin
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Forme Communauté de communes
Siège Buchy
Communes 64
Président Éric Herbet
Date de création
Code SIREN 200070449
Démographie
Population 54 382 hab. (2016)
Densité 100 hab./km2
Géographie
Superficie 543,30 km2
Localisation
Localisation de Communauté de communes Inter-Caux-Vexin
Situation de la communauté de communes dans la Seine-Maritime.
Liens
Site web http://intercauxvexin.fr/
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

La communauté de communes Inter-Caux-Vexin est une communauté de communes française, créée le et située dans le département de la Seine-Maritime en région Normandie.

HistoireModifier

La Loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du prescrit la constitution d'intercommunalités d'au moins 15 000 habitants (sauf exception).

Dans ce cadre, le projet de schéma départemental de coopération intercommunale présenté par le préfet de Seine-Maritime le 2 octobre 2015 prévoit la fusion des « communautés de communes du Moulin d’Ecalles (13 719 habitants) et du Plateau de Martainville (9 426 habitants)[1] ».

Toutefois, la communauté de communes des Portes Nord-Ouest de Rouen propose une fusion des deux premières intercommunalités et d'elle-même[2], ce qui est accepté et fait l'objet de délibérations des conseils communautaires et municipaux concernés.

La communauté de communes est ainsi créée par un arrêté préfectoral du qui a pris effet le , par la fusion de trois communautés de communes[3] et son rectificatif du [4] :

ainsi que Beaumont-le-Hareng, Bosc-le-Hard, Cottévrard et Grigneuseville, antérieurement membres de la communauté de communes du Bosc d'Eawy.

Territoire communautaireModifier

GéographieModifier

Située dans le centre-est du département de la Seine-Maritime, la communauté de communes Inter-Caux-Vexin regroupe 64 communes et s'étend sur une superficie de 543,3 km2[5].

 
Carte de la communauté de communes Inter-Caux-Vexin au .

CompositionModifier

En 2019, la communauté de communes comprend les 64 communes suivantes[6] :


Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
km2
Population
(dernière pop. légale)
Densité
hab./km2
Buchy
(siège)
76146 Bucheois 26,3 2 757 (2017) 105
Anceaumeville 76007 Anceaumevillais 4,68 647 (2017) 138
Authieux-Ratiéville 76038 Authieusais 5,16 405 (2017) 78
Auzouville-sur-Ry 76046 Auzouvillais 7,98 733 (2017) 92
Beaumont-le-Hareng 76062 Beaumontais 5,74 265 (2017) 46
Bierville 76094 Biervillais 2,22 317 (2017) 143
Blainville-Crevon 76100 Blainvillais 14,8 1 209 (2017) 82
Le Bocasse 76105 Bocassiens 8,62 666 (2017) 77
Bois-d'Ennebourg 76106 Bois-d'Ennebourgeois 7,04 563 (2017) 80
Bois-Guilbert 76107 Bois-Guilbertais 8,13 315 (2017) 39
Bois-Héroult 76109 Héroldiens 6,59 200 (2017) 30
Bois-l'Évêque 76111 Bois-Épiscopiens 7,21 554 (2017) 77
Boissay 76113 Buccetiens 6,63 406 (2017) 61
Bosc-Bordel 76120 Bordelois 11,95 452 (2017) 38
Bosc-Édeline 76121 Bosc-Édelinois 6,19 360 (2017) 58
Bosc-Guérard-Saint-Adrien 76123 Bosc-Guérardais 10,41 948 (2017) 91
Bosc-le-Hard 76125 Bolhardais 10,37 1 462 (2017) 141
Cailly 76152 Caillais 5,44 790 (2017) 145
Catenay 76163 Castenais 5,88 678 (2017) 115
Claville-Motteville 76177 Clavillais 9,26 279 (2017) 30
Clères 76179 Clèrois 11,36 1 369 (2017) 121
Cottévrard 76188 Cottévrardais 7,88 470 (2017) 60
Elbeuf-sur-Andelle 76230 Elbeuviens 5,87 473 (2017) 81
Ernemont-sur-Buchy 76243 Ernemontois 4,04 299 (2017) 74
Eslettes 76245 Eslettais 5,12 1 567 (2017) 306
Esteville 76247 Estevillais 5,29 495 (2017) 94
Fontaine-le-Bourg 76271 Bourguifontains 12,2 1 759 (2017) 144
Fresne-le-Plan 76285 Fresnois 6,88 609 (2017) 89
Fresquiennes 76287 Fresquiennais 13,45 997 (2017) 74
Frichemesnil 76290 Frischemesnillais 8,1 412 (2017) 51
Grainville-sur-Ry 76316 Grainvillais 5,38 446 (2017) 83
Grigneuseville 76328 Grigneusevillais 7,59 368 (2017) 48
Grugny 76331 Grunyais 3,18 1 011 (2017) 318
Héronchelles 76359 Héronchellois 6,71 139 (2017) 21
La Houssaye-Béranger 76369 Housseyens 8,06 534 (2017) 66
Longuerue 76396 Longuerois 5,36 327 (2017) 61
Martainville-Épreville 76412 Martainvillais 7,61 697 (2017) 92
Mesnil-Raoul 76434 Mesnil-Rollonais 6,76 1 024 (2017) 151
Mont-Cauvaire 76443 Calvimontais 9,02 741 (2017) 82
Montigny 76446 Montignais 7,83 1 240 (2017) 158
Montville 76452 Montivillais 10,85 4 760 (2017) 439
Morgny-la-Pommeraye 76453 Morinois 6,48 1 023 (2017) 158
Pierreval 76502 Pierrevallais 3,88 555 (2017) 143
Pissy-Pôville 76503 Pissy-Pôvillais 11,26 1 264 (2017) 112
Préaux 76509 Préautais 18,95 1 812 (2017) 96
Quincampoix 76517 Quincampoisiens 20,34 2 994 (2017) 147
Rebets 76521 Robatiens 3,67 147 (2017) 40
Roumare 76541 Roumarois 9,96 1 508 (2017) 151
La Rue-Saint-Pierre 76547 Rue-saint-pierriens 7,68 785 (2017) 102
Ry 76548 Ryais 5,71 712 (2017) 125
Saint-Aignan-sur-Ry 76554 Saint-Aignanais 8 348 (2017) 44
Saint-André-sur-Cailly 76555 Saint-Andrésiens 12,28 857 (2017) 70
Saint-Denis-le-Thiboult 76573 Dionyso-Thébaldiens 10,25 504 (2017) 49
Saint-Georges-sur-Fontaine 76580 Fontigeorgiens 9,09 911 (2017) 100
Saint-Germain-des-Essourts 76581 Germinois 9,37 406 (2017) 43
Saint-Germain-sous-Cailly 76583 Saint-Germinois 4,01 344 (2017) 86
Saint-Jean-du-Cardonnay 76594 Cardonnaysiens 7,52 1 377 (2017) 183
Sainte-Croix-sur-Buchy 76571 Saint-Cruciens 13,8 697 (2017) 51
Servaville-Salmonville 76673 Servavillais 7,85 1 133 (2017) 144
Sierville 76675 Siervillais 15,91 1 039 (2017) 65
La Vaupalière 76728 Vespaliens 8 1 057 (2017) 132
Vieux-Manoir 76738 Manérois 8,13 736 (2017) 91
La Vieux-Rue 76740 Vieux-Ruais 5,51 571 (2017) 104
Yquebeuf 76756 Yquebois 6,51 238 (2017) 37

DémographieModifier

Évolution démographique du territoire communautaire
tel qu'existant au
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
29 35432 73138 65143 41947 27050 47752 48654 382
Nombre retenu à partir de 1968 : population sans doubles comptes.
Les données mentionnées ci-dessus sont établies à périmètre géographique constant, dans la géographie en vigueur au .
(Source : INSEE RGP 2016[7])


 


OrganisationModifier

SiègeModifier

Le siège de la communauté de communes est en mairie de Buchy[6].

ÉlusModifier

L'intercommunalité est administrée par un conseil communautaire constitué, pour la fin de la mandature 2014-2020, de 86 délégués représentant chacune des communes membres, répartis comme suit en fonction sensiblement de leur population.

Le conseil communautaire du a élu son premier président, Pascal Martin président du conseil départemental et maire de Montville.

Pascal Martin ayant accédé au Sénat en remplacement de Charles Revet, démissionnaire, il est contraint par la législation limitant le cumul des mandats en France à quitter ses fonctions de président du conseil départemental et de l'intercommunalité. Le conseil communautaire du a donc élu son successeur, Éric Herbet, maire de Quincampoix[8] et modifié la liste des vice-présidents, qui devient[9] :

  1. Patrick Chauvet, maire de Buchy, chargé de l'aménagement de l’espace ;
  2. Robert Charbonnier, maire-adjoint de Martainville-Epreville, chargé de la prospective et des politiques contractuelles ;
  3. Alain Lefebvre, maire de Grigneuseville, chargé des finances et du budget ;
  4. Paul lesellier, maire de Pissy-Pôville, chargé de la voirie ;
  5. Michèle Lecointe, maire du Bocasse5, chargée des ressources humaines et du dialogue social ;
  6. Bruno leger, maire de La-Rue-Saint-Pierre, chargé de la communication et de la démocratie participative ;
  7. Patrice Bonhomme, maire-adjoint de Montville, chargé du déloppement économique et des actions commerciales ;
  8. François Delnott, maire de Saint-Denis-le-Thiboult, chargé de l'aménagement numérique ;
  9. Fabrice Otero, maire-adjoint de Vieux-Manoir, chargé du tourisme ;
  10. Nathalie Thierry, maire de Clères, chargée des actions sociales ;
  11. Léon Levasseur, maire de Cailly, chargé de la gestion de l'espace public ;
  12. Alain nave, maire-adjoint d'Auzouville-sur-Ry, chargé de l'urbanisme ;
  13. Jean-Pierre Carpentier, maire de Saint-Aignan-sur-Ry, chargé de la protection de l'environnement ;
  14. Christian Poissant, maire de Montigny, chargé du sport et de la culture ;
  15. Jean-Pierre Petit, maire de Grugny, chargé du patrimoine communautaire et du méthaniseur.

Le président, les vice-présidents et 9 autres membres constituent le bureau communautaire pour la fin de la mandature 2014-2020.

Liste des présidentsModifier

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
26 janvier 2017[10] 10 octobre 2019[11] Pascal Martin UDI Colonel de sapeurs-pompiers professionnel
Conseiller départemental de Bois-Guillaume (2015 → )
Président du conseil départemental de la Seine-Maritime (2015 → 2019)
Maire de Montville (1995 → 2015)
Président de l'ex-CCPNOR (2003 → 2016)
Sénateur de la Seine-Maritime (2019 → )
Démissionnaire à la suite de son entrée au Sénat
10 octobre 2019[8] En cours
(au 10 octobre 2019)
Éric Herbet DVD Cadre territorial
Maire de Quincampoix (2012 → )

CompétencesModifier

L'intercommunalité exerce les compétences qui lui ont été transférées par les communes membres, dans les conditions fixées par le code général des collectivités territoriales. Il s'agit de[12] :

  • L’aménagement de l’espace et l’urbanisme
  • Le développement économique avec notamment la gestion et l’aménagement des zones d’activités, ainsi que la promotion du tourisme,
  • L’accueil des gens du voyage,
  • La collecte et traitement des déchets ménagers.

Régime fiscal et budgetModifier

La communauté de communes est un établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre.

Afin de financer l'exercice de ses compétences, l'intercommunalité perçoit la fiscalité professionnelle unique[6] (FPU) – qui a succédé à la taxe professionnelle unique (TPU) – et assure une péréquation de ressources entre les communes résidentielles et celles dotées de zones d'activité.

Projets et réalisationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Projet de schéma départemental de coopération intercommunale 2015 » [PDF], Préfecture de Seine-Maritime (consulté le 25 octobre 2015), p. 6.
  2. « Le conseil communautaire des Portes Nord-Ouest de Rouen fait sa rentrée », Paris Normandie,‎ (lire en ligne).
  3. « Arrêté préfectoral du portant création de la communauté de communes « Inter-Caux-Vexin » issue de la fusion de la communauté de communes des Portes Nord-Ouest de Rouen, du Moulin d'Écalles, du Plateau de Martainville et intégration des communes de Beaumont-le-Hareng, Bosc-le-Hard, Cottévrard et Grigneuseville de la communauté de communes du Bosc d'Eawy » [PDF], Intercommunalité, sur http://www.preaux76.fr (consulté le 10 décembre 2017).
  4. « Arrêté du 16 décembre 2016 modifiant l’arrêté préfectoral du 1er décembre 2016 portant création de la communauté de communes « Inter-Caux-Vexin » issue de la fusion des communautés de communes des Portes Nord-Ouest de Rouen, du Moulin d’Ecalles, du Plateau de Martainville et intégration des communes de Beaumont-le-Hareng, Bosc-le-Hard, Cottévrard et Grigneuseville de la communauté de communes du Bosc d’Eaw », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Seine-Maritime, nos 76-2016-154,‎ , p. 86-88 (lire en ligne [PDF], consulté le 10 décembre 2017).
  5. « Chiffres-clés du territoire de l'intercommunalité. », sur le site de l'Insee (consulté le 16 septembre 2019)
  6. a b et c « CC inter-Caux-Vexin (N° SIREN : 200070449) », Fiche signalétique BANATIC, Ministère de l'intérieur - DGCL, (consulté le 2 janvier 2020).
  7. INSEE, Recensement général de la population 2016, Document mentionné en liens externes.
  8. a et b Isabelle Villy, « Éric Herbet succède à Pascal Martin à la présidence de l’Inter-Caux-Vexin, en Seine-Maritime : Éric Herbet et Nathalie Thierry étaient tous les deux candidats pour succéder à Pascal Martin, à la présidence de l'Inter-Caux-Vexin. L'élection a eu lieu jeudi 10 octobre 2019 », 76 actu,‎ (lire en ligne, consulté le 2 janvier 2020) « C’est Éric Herbet qui a donc remporté les suffrages de ses collègues élus avec 55 voix, contre 25 pour la maire de Clères Nathalie Thierry. Une voix a été comptabilisée au maire de Buchy Patrick Chauvet qui avait toutefois clairement indiqué qu’il n’était pas candidat à la présidence ».
  9. « Le Président et le Bureau communautaire », Votre intercommunalité, sur https://www.intercauxvexin.fr (consulté le 2 janvier 2020).
  10. « Inter Caux Vexin : une réunion jusqu’au bout de la nuit pour élire la nouvelle équipe », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le 24 février 2017)
  11. Isabelle Villy, « Pascal Martin a présidé pour la dernière fois l’Inter Caux Vexin, en Seine-Maritime : Le conseil communautaire de l’Inter Caux Vexin s’est déroulé mercredi 11 septembre à Auzouville-sur-Ry (Seine-Maritime). C'était le dernier présidé par Pascal Martin. Précisions », 76 actu,‎ (lire en ligne, consulté le 2 janvier 2020) « Ce n’est en effet plus un secret : le président rejoint le Sénat, dès octobre prochain, en lieu et place de Charles Revet, qui a choisi d’écourter son mandat d’une année. En tant que suivant sur la liste, Pascal Martin, déjà candidat au Sénat à plusieurs reprises, a donc accepté de reprendre ce fauteuil de sénateur ».
  12. « Votre nouvelle communauté de communes », sur http://intercauxvexin.fr/ (consulté le 10 décembre 2017).

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier