Pascal Martin (homme politique)

homme politique français

Pascal Martin
Illustration.
Fonctions
Sénateur français
En fonction depuis le
(3 ans, 2 mois et 4 jours)
Élection 27 septembre 2020
Circonscription Seine-Maritime
Groupe politique UC
Prédécesseur Charles Revet
Conseiller général puis conseiller départemental de la Seine-Maritime
En fonction depuis le
(29 ans et 27 jours)
Réélection 9 mars 2008
22 mars 2015
27 juin 2021
Circonscription Canton de Clères (1993-2015)
Canton de Bois-Guillaume (depuis 2015)
Prédécesseur André Martin (Clères)
Gilbert Renard (Bois-Guillaume)
Successeur Canton supprimé (Clères)
Président du conseil départemental de la Seine-Maritime

(4 ans, 5 mois et 28 jours)
Prédécesseur Nicolas Rouly
Successeur Bertrand Bellanger
Maire de Montville

(19 ans et 10 mois)
Prédécesseur Jacques Motte
Successeur Myriam Travers
Président de la communauté de communes des Portes Nord-Ouest de Rouen

(13 ans, 11 mois et 30 jours)
Élection
Réélection
Prédécesseur EPCI créé
Successeur EPCI dissous
Président de la communauté de communes Inter-Caux-Vexin

(2 ans, 8 mois et 14 jours)
Prédécesseur EPCI créé
Successeur Éric Herbet
Biographie
Date de naissance (62 ans)
Lieu de naissance Montville (Seine-Maritime)
Nationalité Française
Parti politique UDI-PRV puis MR/PRV
Père André Martin
Diplômé de Université de Rouen
Profession Officier supérieur de pompiers professionnels

Pascal Martin, né le à Montville (France), est un homme politique français.

Il est président du conseil départemental de la Seine-Maritime de 2015 à 2019 et sénateur de la Seine-Maritime depuis 2019, à la suite de la démission de Charles Revet. Il demeure conseiller départemental et maire honoraire de la commune de Montville.

Formation et parcours professionnelModifier

Pascal Martin suit sa scolarité à la maternelle Berlioz, au collège Eugène-Noël de Montville, puis passe avec succès son baccalauréat – section B – au lycée Corneille de Rouen.

Il est titulaire d’une maîtrise de droit public, obtenue en 1983 à la faculté de droit de Mont-Saint-Aignan.

Promu capitaine de sapeurs-pompiers professionnel à l’âge de 25 ans, Pascal Martin est affecté à la Direction départementale des services d’incendie et de secours de la Seine-Maritime, à Rouen. En 1990, il est nommé chef de corps des sapeurs-pompiers de Poissy (Yvelines), puis promu au grade de commandant. Il est ensuite nommé directeur départemental adjoint à la Direction départementale des services d’incendie et de secours des Yvelines, à Versailles, et colonel de sapeurs-pompiers professionnels, conseiller auprès du président et du directeur du service départemental d'incendie et de secours (SDIS) des Yvelines[1].

Parcours politiqueModifier

Département de Seine-MaritimeModifier

Pascal Martin commence sa carrière politique en , en étant élu conseiller général du canton de Clères à la suite du décès de son père, André Martin (1926-1993), alors sénateur-maire de Montville et président du conseil général de Seine-Maritime depuis la mort de Jean Lecanuet[2].

Pascal Martin est réélu conseiller général du canton de Clères en 1994, 2001 et 2008 et préside de 1998 à 2004 la commission Jeunesse, sports et affaires culturelles du conseil général. Après les élections cantonales de 2004, qui voient une alternance au profit de la gauche, il devient membre du groupe Alternance 76 rassemblant les conseillers généraux de la droite et du centre, groupe d’opposition dont il devient le président en 2009[2].

Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, il est élu, avec Nathalie Lecordier, conseiller départemental du nouveau canton de Bois-Guillaume dès le premier tour en avec 50,21 % des suffrages exprimés[3].

À l’issue des élections départementales de , il est élu, le , président du conseil départemental de la Seine-Maritime[3],[4], fonction dont il démissionne dans le cadre de la limitation du cumul des mandats en France à la suite de son entrée au Sénat[5],[6].

En , il est élu président de l'Office public de l’habitat du Département de la Seine-Maritime Habitat 76[7], office public de l'habitat départemental créé en 1919 et qui gère environ 30 000 logements sociaux répartis sur 191 communes[8].

Commune de MontvilleModifier

Pascal Martin a été maire de Montville de juin 1995 à 2015.

Après son élection comme président du conseil départemental de la Seine-Maritime, il démissionne de ses fonctions de maire. Ensuite élu sénateur, il démissionne du conseil municipal de la commune[9],[10].

IntercommunalitéModifier

Au plan intercommunal, il est à l'initiative de la création en 2002 la communauté de communes des Portes Nord-Ouest de Rouen (CCPNOR), qu'il préside jusqu'à sa dissolution en 2016[11],[12]

Le , Pascal Martin est élu président de la nouvelle communauté de communes Inter-Caux-Vexin, fonction dont il démissionne en 2019, à la suite de son entrée au Sénat[13].

SénateurModifier

Pascal Martin devient sénateur de la Seine-Maritime le en remplacement de Charles Revet, démissionnaire[14],[9].

En 2020, il est réélu sénateur de la Seine-Maritime et se voit désigné secrétaire de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable[14].

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « SDIS Yvelines (78) », Annuaire des SDIS, Pompier Center, (consulté le ).
  2. a et b Franck Boitelle, « Seine-Maritime : Pascal Martin, les pas dans la trace de son père », Paris Normandie,‎ (lire en ligne).
  3. a et b Emmanuelle Partouche, « Pascal Martin, le leader de l'opposition, président du Conseil départemental de Seine-Maritime dans quelques heures : Élu conseiller départemental dès le premier tour ce dimanche 22 mars, celui qui est aussi le maire de Montville depuis 1995 est en passe d'être élu président du département, à la place du socialiste Nicolas Rouly. », France 3 Haute-Normandie,‎ (lire en ligne).
  4. « En Seine-Maritime, Pascal Martin nouveau président du Département : Le conseiller départemental de Bois-Guillaume, Pascal Martin (UDI), a pris, jeudi 2 avril 2015, la tête du Département de Seine-Maritime. Une élection sans surprise », Paris Normandie,‎ (lire en ligne).
  5. Amaury Tremblay, « Rouen. Pascal Martin évoque sa succession au Département de Seine-Maritime : Pascal Martin devrait quitter la présidence du conseil départemental de Seine-Maritime d'ici la fin de l'année 2019 pour succéder à Charles Revet au Sénat, ce dernier ayant décidé de mettre fin à son mandat », Tendance Ouest,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. Stéphane Siret, « Conseil départemental de la Seine-Maritime : quatre candidats pour succéder à Pascal Martin : Seine-Maritime. Pascal Martin présidera le 20 juin son avant-dernière séance plénière du Conseil départemental avant de rejoindre le Sénat. Quatre candidats sont en lice pour lui succéder à la tête de la collectivité », Paris Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le ) « ils sont quatre sur trente-six élus de la majorité à briguer la place de président du Conseil départemental et l’affaire se règlera à huis-clos, dans les dix derniers jours de juin. Qui pour prendre la place ? Pascal Martin n’en dit pas un mot. Toutefois, plusieurs noms circulent, dont ceux de Bertrand Bellanger (Mont-Saint-Aignan) ou de Patrick Chauvet (Le Mesnil-Esnard) et André Gautier (Dieppe). ».
  7. « Conseil d'administration », Qui sommes-nous ?, sur http://www.habitat76.fr (consulté le ).
  8. « Mieux nous connaître », Qui sommes-nous ?, sur http://www.habitat76.fr (consulté le ).
  9. a et b Richard Plumet, « Pascal Martin, nouveau sénateur de Seine-Maritime : Le président du conseil départemental de Seine-Maritime démissionne et remplacera Charles Revet au Sénat en octobre 2019 », France 3 Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. « Myriam Travers est la première femme maire de Montville », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne).
  11. « Un conseil « rurbain » : Installation du nouveau conseil communautaire de la communauté de communes des Portes nord-ouest de Rouen », Paris-Normandie,‎ , p. 13 (lire en ligne [PDF]).
  12. « Les cartes sont rebattues : Les conseillers nouvellement élus ont été invités à la réunion du conseil communautaire des Portes Nord-Ouest de Rouen, salle Evode-Chevalier, lundi dernier », Paris Normandie,‎ (lire en ligne).
  13. Sophie Bogatay, « Éric Herbet devient le nouveau président de la communauté de communes Inter-Caux-Vexin : Éric Herbet a été élu, jeudi 10 octobre 2019, président de la communauté de communes Inter-Caux-Vexin. Il succède à Pascal Martin parti siéger au Sénat », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  14. a et b « M. Pascal Martin, sénateur de la Seine-Maritime (Normandie) », Vos sénateurs / liste alphabétique, (consulté le ).
  15. Décret du 19 mai 2018 portant promotion et nomination.
  16. Éléments biographiques mentionnés sur le site du Département, mentionné en liens externes.

Liens externesModifier