Ouvrir le menu principal

Communauté de communes Varennes-Forterre

ancienne intercommunalité française
Ne doit pas être confondu avec Communauté de communes de Forterre.

Communauté de communes
Varennes-Forterre
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Forme Communauté de communes
Siège Varennes-sur-Allier
Communes 14
Président Roger Litaudon
Date de création
Date de disparition
Code SIREN 240300707
Démographie
Population 9 672 hab. (2013)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Superficie 250,84 km2
Liens
Site web cc-varennesforterre.fr
Fiche Banatic Données en ligne

La communauté de communes Varennes-Forterre est une ancienne communauté de communes française, située dans le département de l'Allier, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Elle tire son nom de la ville où est établi son siège, Varennes-sur-Allier, et de la petite région naturelle à laquelle appartiennent les communes qui la composent, la Forterre.

Sommaire

HistoriqueModifier

La communauté de communes Varennes-Forterre a été créée en décembre 2002, afin de « promouvoir une nouvelle solidarité entre les quatorze communes membres ». Elle s'est « affirmée comme une intercommunalité de projet chargée de préparer et de construire l'avenir » d'un territoire comprenant « plus de dix mille habitants[Note 1] »[Off 1].

Le projet de territoire a été décidé en 2004 avec la participation de plus de deux cents acteurs locaux, avec les « premières assises du développement Varennes-Forterre »[Off 2].

L'intercommunalité adhère au Pays Vichy-Auvergne en 2007[1].

Le schéma départemental de coopération intercommunale de l'Allier prévoyait la fusion avec la communauté de communes du Pays de Lapalisse, la loi no 2015-991 du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République imposant un seuil minimal de population de 15 000 habitants, non atteint (9 665 habitants en 2012). Cette fusion n'était pourtant pas obligatoire. La fusion de ces deux communautés de communes créera une structure intercommunale de 28 communes (sauf fusion éventuelle de Lapalisse et Saint-Prix, dans l'intercommunalité voisine) pour une population d'environ 18 000 habitants[2].

Après l'adoption du schéma départemental de coopération intercommunale, ce périmètre est inchangé, mais en juin 2016, celui-ci a été modifié ; la CC Varennes-Forterre fusionnera avec les communautés de communes Val de Besbre - Sologne Bourbonnaise et Donjon - Val Libre[3]. Cette fusion est prononcée par un arrêté préfectoral du 8 décembre 2016 ; la nouvelle structure intercommunale prend le nom de « Entr'Allier Besbre et Loire »[4].

Territoire communautaireModifier

GéographieModifier

La communauté de communes Varennes-Forterre est située au centre-est du département de l'Allier, en Auvergne-Rhône-Alpes, entre les agglomérations de Moulins et de Vichy, et « au centre d'un quadrilatère MoulinsSaint-Pourçain-sur-SiouleVichyLapalisse ». Elle est par ailleurs engagée dans le projet de Pays regroupant des structures intercommunales du sud-est du département de l'Allier et du nord du département du Puy-de-Dôme[Off 1], connu actuellement sous le nom de Pays Vichy-Auvergne.

Elle s'étend sur 25 084 hectares et comprend quatre entités paysagères : la Sologne bourbonnaise, le Val d'Allier à l'ouest, la Forterre et le Billezois[Off 3].

Le territoire communautaire est éloigné des axes autoroutiers : en venant de Paris, l'autoroute A71 puis la route départementale 46 via Saint-Pourçain-sur-Sioule, ou en venant de Clermont-Ferrand par les autoroutes A71 et A719 via Saint-Pourçain-sur-Sioule par la route départementale 2009 (ancienne route nationale 9) ou via Vichy par la route nationale 209[Off 3] partiellement déclassée. De l'est et du sud-est de la France, l'autoroute A72 (renommée A89), puis la route départementale 906 à partir de Thiers[Off 3].

 
La route nationale 7 traversait Varennes-sur-Allier avant l'ouverture du contournement.

Elle est, en revanche, traversée par deux grands axes routiers nationaux : la route nationale 7, reliant Paris et Moulins au nord, à Lapalisse, Roanne et Saint-Étienne au sud-est. Cette route traverse cinq communes sur le territoire de la communauté de communes (Varennes-sur-Allier, Rongères, Langy et Saint-Gérand-le-Puy[Note 2]). Une déviation, à deux fois deux voies, est en construction. De nombreux échangeurs permettront de ne pas compromettre l'accessibilité du territoire[Off 3]. Vers le sud, la route nationale 209 part de Varennes-sur-Allier pour desservir le nord de l'agglomération vichyssoise.

Les routes du territoire sont également fréquentées par les poids lourds. Aussi la route nationale 7 était-elle fréquentée en 2003 par plus de 17 000 véhicules par jour depuis l'entrée nord[Off 3].

Varennes-sur-Allier est également traversée par la liaison ferroviaire de Paris à Clermont-Ferrand, et possède même une gare desservie par les trains régionaux. Néanmoins, la gare de Moulins-sur-Allier constitue une « plaque tournante du transport ferroviaire » du nord de l'ancienne région Auvergne[Off 3].

CompositionModifier

La communauté de communes est composée des quatorze communes suivantes :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Varennes-sur-Allier
(siège)
03298 24,10 3 562 (2014) 148


Boucé 03034 Boucéens 21,68 518 (2014) 24
Cindré 03079 Cindréens 22,63 316 (2014) 14
Créchy 03091 Créchyssois 11,61 472 (2014) 41
Langy 03137 7,36 277 (2014) 38
Montaigu-le-Blin 03179 Montacutins 12,96 311 (2014) 24
Montoldre 03187 Montoldrois 18,90 650 (2014) 34
Rongères 03215 Rongérois 8,95 578 (2014) 65
Saint-Félix 03232 Saint-Féliciens 5,20 336 (2014) 65
Saint-Gérand-de-Vaux 03234 Saint-Gérandais 40,08 397 (2014) 9,9
Saint-Gérand-le-Puy 03235 19,55 1 025 (2014) 52
Sanssat 03266 Sanssatois 8,40 265 (2014) 32
Treteau 03289 Tréteautois 31,28 574 (2014) 18
Trézelles 03291 Trézellois 18,14 394 (2014) 22

Ces communes relevaient de trois cantons différents : dix issus du canton de Varennes-sur-Allier, trois du canton de Jaligny-sur-Besbre (Cindré, Treteau et Trézelles)[Off 3], ces treize communes étant rattachées à l'arrondissement de Vichy, et une commune du canton de Neuilly-le-Réal, Saint-Gérand-de-Vaux[Off 3], dépendant de l'arrondissement de Moulins.

À la suite du redécoupage des cantons du département de 2014, les trois cantons précités ont disparu : les communes de l'ancien canton de Varennes sont rattachées au canton de Saint-Pourçain-sur-Sioule, tandis que Cindré, Saint-Gérand-de-Vaux, Treteau et Trézelles le sont au canton de Moulins-2[5].

DémographieModifier

Évolution démographique de la communauté de communes
1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013
11 85011 32610 90510 60110 0169 7979 672
(Source : Insee, limites administratives au [6].)
Pyramides des âges en 2013 en pourcentage (source Insee)
Communauté de communes[7]
HommesClasse d’âgeFemmes
1,3 
90 ans ou +
2,6 
10,7 
75 à 89 ans
13,8 
17,7 
60 à 74 ans
17,8 
21,2 
45 à 59 ans
21,3 
17,3 
30 à 44 ans
16,9 
13,5 
15 à 29 ans
11,4 
18,4 
0 à 14 ans
16,3 
Département de l'Allier[8]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,8 
90 ans ou +
2,1 
9,5 
75 à 89 ans
13,9 
18,6 
60 à 74 ans
18,9 
21,5 
45 à 59 ans
20,4 
17,6 
30 à 44 ans
16,5 
15,2 
15 à 29 ans
13,3 
16,8 
0 à 14 ans
14,9 

AdministrationModifier

SiègeModifier

L'intercommunalité siège à Varennes-sur-Allier, 18 rue de Vouroux, dans les anciens locaux des Établissements Collet-Mériaud, un fabricant de meubles créé en 1870 et dont l'activité a cessé en 1954[Off 4].

Les élusModifier

La communauté de communes est administrée par son conseil communautaire, composé de trente conseillers communautaires, qui sont des conseillers municipaux représentant chacune des communes membres.

Ils sont répartis comme suit[9] :

Délégués
Nombre de délégués Communes
9 Varennes-sur-Allier
3 Saint-Gérand-le-Puy
2 Boucé, Créchy, Montoldre, Rongères, Saint-Gérand-de-Vaux, Treteau
1 Cindré, Langy, Montaigu-le-Blin, Saint-Félix, Sanssat, Trézelles

PrésidenceModifier

Le conseil communautaire du 14 avril 2014 a élu son nouveau président, Roger Litaudon, maire de Varennes-sur-Allier, ainsi que quatre vice-présidents :

  1. Patrick Gobert, maire de Cindré ;
  2. Michelle Berthier, maire de Rongères ;
  3. David Darras, 1er maire-adjoint de Treteau ;
  4. Marie-Josée Margelidon-Fouquet, maire de Montoldre,

et les autres membres du bureau, de manière que chaque commune y ait un représentant[Off 5].

Liste des présidentsModifier

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2002[10] 14 avril 2014[10] Xavier Cadoret PS Maire de Saint-Gérand-le-Puy (1991 → )
14 avril 2014[10] 31 décembre 2016 Roger Litaudon DVD Cadre bancaire[11]
Maire de Varennes-sur-Allier depuis 2014

CompétencesModifier

L'intercommunalité exerce les compétences qui lui sont déléguées par les communes membres.

Les deux compétences obligatoires sont[Off 6] :

  • l'aménagement de l'espace communautaire : schémas de cohérence territoriale et de secteur, création et réalisation de zones d'aménagement concerté, constitution de réserves foncières, organisation des transports non urbains ;
  • le développement économique : création, aménagement, entretien et gestion de zones d'activités industrielle, commerciale, tertiaire, artisanale ou touristique, la gestion de l'immobilier d'entreprise, etc.

Les autres compétences sont :

  • logement et habitat : politique du logement social et non social, action et aide financière en faveur du logement social d'intérêt communautaire, opération programmée d'amélioration de l'habitat ;
  • développement et aménagement social et culturel : construction ou aménagement, entretien, gestion d'équipements culturels ou sportifs ;
  • action sociale : petite enfance, solidarité et emploi ;
  • transport ;
  • culture : actions culturelles ou socioculturelles, soutien à l'animation culturelle d'intérêt communautaire ;
  • environnement et cadre de vie : collecte et traitement des déchets ménagers et assimilés.

Régime fiscal et budgetModifier

La communauté de communes applique la fiscalité professionnelle unique.

Projets et réalisationsModifier

La position stratégique de la communauté de communes, et plus particulièrement de la commune siège (Varennes-sur-Allier), consiste à mettre en œuvre « une stratégie de développement équilibrée », notamment en ce qui concerne le développement des entreprises. Aussi l'intercommunalité se devait-elle de réaliser un parc industriel de vingt-cinq hectares, ainsi qu'un hôtel d'entreprises ou une maison du tourisme et de l'artisanat[Off 7].

La communauté de communes a réalisé entre autres, une zone d'activités industrielle et artisanale en 2006, un multi-accueil en 2007, une maison de l'entreprise et de l'emploi en 2008, un pôle technique communautaire en 2009, des sentiers de randonnée et un pôle social santé en 2010, un service de transport à la demande en 2011, un pôle archéologique en 2012, et a signé un contrat de redynamisation de la base aérienne 277 en 2016[1].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Au recensement de 1999 ; depuis cette date, l'intercommunalité a perdu des habitants.
  2. La source mentionne aussi Créchy, en réalité traversée par la route nationale 209.

RéférencesModifier

  • Site officiel :
  1. a et b Projet de territoire, « 1. Introduction générale / 1.1. Une nouvelle solidarité pour des projets ambitieux », p. 4-5.
  2. Projet de territoire, « 1. Introduction générale / 1.2. Le choix d'une démarche participative », p. 6-7.
  3. a b c d e f g et h Projet de territoire, « 2. Le diagnostic stratégique / 2.1. Présentation générale du territoire », p. 8-21.
  4. « Un peu d'histoire », l'Intercommunalité (consulté le 6 novembre 2014).
  5. « Les élus communautaires », L'Intercommunalité, (consulté le 11 février 2016).
  6. « Compétences et fiscalité » (consulté le 11 février 2016).
  7. Projet de territoire, « 3. Le projet de la communauté de communes / 3.2. Les orientations stratégiques du Projet de Territoire », p. 51-63.
  • Autres références :
  1. a et b « Projets & réalisations », sur interco-abl.fr, Communauté de communes Entr'Allier Besbre et Loire (consulté le 28 mai 2017).
  2. Préfecture de l'Allier, « Projet de schéma départemental de coopération intercommunale de l'Allier » [PDF], (consulté le 11 février 2016).
  3. Nicolas Faucon, « Auvergne : à quelle intercommunalité appartenez-vous ? », sur La Montagne, (consulté le 2 juillet 2016).
  4. Préfecture - Direction des relations avec les collectivités territoriales, « Arrêté no 3221/2016 portant fusion de la communauté de communes « Val de Besbre-Sologne Bourbonnaise », de la communauté de communes « Varennes-Forterre » et de la communauté de communes « Le Donjon-Val Libre » » [PDF], Recueil des actes administratifs spécial no 03-2016-052, Préfecture de l'Allier, (consulté le 24 décembre 2016), p. 14-26.
  5. « Décret no 2014-265 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Allier », sur Légifrance (consulté le 28 février 2016).
  6. « Séries historiques des résultats du recensement - EPCI de La CC Varennes-Forterre (240300707) », Insee (consulté le 2 juillet 2016).
  7. « Chiffres clés Évolution et structure de la population - EPCI de la CC Varennes-Forterre (240300707) », Insee (consulté le 2 juillet 2016).
  8. « Chiffres clés Évolution et structure de la population - Département de l'Allier (03) », Insee (consulté le 2 juillet 2016).
  9. Préfecture de l'Allier, « Arrêté no 2717/2013 constatant la composition du conseil communautaire de la communauté de communes Varennes-Forterre à l'issue du renouvellement général des conseils municipaux de 2014 » [PDF], (consulté le 28 février 2016), p. 2.
  10. a b et c Dominique Parat, « La communauté de communes change de président : Le nouveau maire de Varennes Roger Litaudon a ravi la présidence de la communauté de communes au sortant Xavier Cadoret, maire de Saint-Gérand-le-Puy. », La Montagne,‎ (lire en ligne).
  11. Denis Lorut, « Après avoir pris la mairie, Roger Litaudon a été élu à la tête de la com’com Varenne-Forterre », La Montagne,‎ (lire en ligne).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sources et bibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.