Claudien

poète romain

Claudien (Claudius Claudianus) (v. 370 – v. 404) est un poète latin lié à la cour de l'empereur Honorius à Milan.

Claudien
Biographie
Naissance
Décès
Vers ou Voir et modifier les données sur Wikidata
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Époque
Activités
Gens
Œuvres principales
L'Enlèvement de Proserpine (d), Contre Eutrope (d), de bello Gildonico (d), panegyricus dictus Mallio Theodoro consuli (d), panegyricus dictus Honorio sextum consuli (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Claudien est peut-être né à Alexandrie, en Égypte. Grec de langue, il apprend la langue latine en lisant les textes des auteurs classiques. En raison de ses origines alexandrines, il assimile le goût pour le « baroque » de son temps, représenté, par exemple, par le poète Nonnos de Panopolis.

Poète de cour et mondain, Claudien est aussi un païen convaincu : Augustin d'Hippone le qualifie expressément d'« adversaire du nom du Christ » (Civitas Dei, V, 26), tandis qu'Orose en parle comme d'un « païen très obstiné » (paganus pervicassimus) dans son Adversus Paganos Historiarum (VII, 55). On connaît peu de détails au sujet de la vie de Claudien.

Il écrit en latin, quelquefois aussi en grec. Son style, influencé par la rhétorique, est vigoureux. Avec Prudence, il est l'un des derniers grands poètes latins de l'Empire romain.

Œuvres

modifier

Claudien est notamment l'auteur de poèmes de circonstance, destinés à glorifier Stilicon (mort en 408) et l'empereur Honorius :

  • panégyriques : Panegyricus Probino et Olybrio Consulibus[1], De Tertio Consulatu Honorii Augusti, De Quarto Consulatu Honorii Augusti , De Consulatu Flavii Manlii Theodori, De Consulatu Stilichonis, De Sexto Consulatu Honorii Augusti ;
  • poèmes nuptiaux ou épithalames : Fescennina / Epithalamium de Nuptiis Honorii Augusti, Epithalamium Palladio et Celerinae;
  • célébration de victoires militaires : De Bello Gildonico (La révolte de Gildon), De Bello Gothico (sur la guerre contre Alaric Ier en 402-403) ;
  • poèmes didactiques : Phoenix, De magnete, De crystallo cui aqua inerat ;
  • libelles : In Rufinum, In Eutropium.

Il est aussi l'auteur d'épopées mythologiques :

  • De raptu Proserpinae, épopée inachevée sur le Rapt de Proserpine, dont nous ne connaissons que trois livres ;
  • la Gigantomachie (« combat des Géants »), poème mythologique inachevé en 128 hexamètres qui raconte la lutte que les Géants livrèrent aux Dieux de l'Olympe.

Notes et références

modifier

Voir aussi

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

modifier
  • Claudien, Œuvres, texte établi et traduit par Jean-Louis Charlet, 4 tomes, Les Belles Lettres, Collection des universités de France, Série latine — tome I : Le Rapt de Proserpine, 1991 ; tome II : Poèmes politiques (395-398), 2000 ; tome III : Poèmes politiques (399-404), 2017 ; tome IV : Petits poèmes, 2018.
  • Thierry Duc, Le De raptu Proserpinae de Claudien : réflexions sur une actualisation de la mythologie, Berne, 1994, XXVII-307 p.
  • Pierre Fargues, Claudien. Études sur sa poésie et son temps, Paris, 1933.

Liens externes

modifier