Ouvrir le menu principal

Claude Surprenant

personnalité politique canadienne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Surprenant.

Claude Surprenant
Illustration.
Fonctions
Député de Groulx
Élection 7 avril 2014
Législature 41e
Prédécesseur Hélène Daneault
Successeur Éric Girard
Biographie
Date de naissance (55 ans)
Nationalité Canadienne
Parti politique Coalition avenir Québec (jusqu'à 2017)
Indépendant (2017-2018)
Conjoint Martine Duguet
Diplômé de Collège Ahuntsic

Claude Surprenant est un entrepreneur et homme politique québécois. En 2018, il est député indépendant[1] à l'Assemblée nationale du Québec. Il représente la circonscription de Groulx de l'élection générale québécoise de 2014 jusqu'à celle de 2018 où il est battu dans sa circonscription.

BiographieModifier

En 2006, il devient membre de l'Association canadienne du commerce des valeurs mobilières. En janvier 2012, il fonde la compagnie Ascendi, une entreprise œuvrant dans la gestion de finances, à Blainville. Il a aussi œuvré pendant plus de 25 ans à titre de vice-président et conseiller en placement, notamment au sein de Financière Banque Nationale et Valeurs mobilières Desjardins[2]. Par ailleurs, il a été vice-président au sein de TD Waterhouse ainsi que de la compagnie Azzimov[3].

Claude est impliqué au niveau communautaire en tant que membre du Centre local de développement(CLD) Thérèse-De Blainville, de la chambre de commerce et d’industrie Thérèse-De Blainville, de la chambre de commerce de Saint-Hyacinthe et de la jeune chambre de commerce Maskoutaine[4]. De plus, il est aussi membre de l'association des anciens du collège Laval[3].

Vie politiqueModifier

Il fut élu à l'Assemblée nationale à l'élection générale de 2014 sous la bannière de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans la circonscription provinciale de Groulx. Il succède à Hélène Daneault, députée caquiste dans cette même circonscription qui avait choisie de ne pas se représenter. Le taux de participation, à 71,43 % fut légèrement moindre à celui de la précédente élection générale de 2012, à 74,6 %.

Avec un peu plus de 250 voix, il défait la candidate libérale Vicki Emard (12 520 votes) et la péquiste et ex-leader étudiante Martine Desjardins (12 424 votes)[5].

Exclusion de la CAQModifier

Le 24 janvier 2017, à la suite de révélations sur ses dépenses de député, il est exclu du caucus de la Coalition avenir Québec par son chef, François Legault[6]. Une ancienne aide parlementaire, congédiée par le député de Groulx pour faute grave[7], avait révélé qu'il avait établi de fausses déclarations de frais de transports (qu'il a ensuite remboursés)[8], et qu'il avait fait payer l'Assemblée nationale pour une chambre d'hôtel à Québec alors que l'Assemblée nationale n'était pas en session[9]. Dans le rapport d'un cabinet d'experts-comptables engagé par le CAQ pour examiner les dépenses de Surprenant, on a découvert que Surprenant avait signé des chèques en blanc à son ancienne employée afin de faciliter le paiement des dépenses du bureau de circonscription[10]. Le député accuse l'employée d'avoir détourné ces chèques à son profit pour une valeur de 9 500 $, ce que cette dernière nie[7]. La publication du rapport du commissaire à l'éthique a également révélé que le député de Groulx avait offert un contrat de 700 $ à son épouse, une architecte, pour rénover son bureau de circonscription[11].

Départ amerModifier

Le 11 mai 2018, il annonce qu'il ne se représentera pas en octobre 2018. L'ex député caquiste garde vraisemblablement un goût amer de son passage à la CAQ. Dans son communiqué de départ, il reproche notamment au chef François Legault de ne pas l'avoir « aidé en déclarant des choses basées sur des perceptions.»[12],[13]

Fonctions parlementaireModifier

41e législatureModifier

Le 25 avril 2014, il devient le porte-parole du deuxième groupe d'opposition en matière d'emploi et de solidarité sociale. Subséquemment, le 2 juin 2014, il devient aussi membre de la Commission des finances publiques. Puis, le 26 août 2014, il devient porte-parole du deuxième groupe d'opposition pour le Conseil du trésor et membre de la Commission de l'administration publique le 16 septembre 2014.

En date du 25 avril 2014, il est porte-parole du deuxième groupe d'opposition responsable de la région de Laval et porte-parole du deuxième groupe d'opposition en matière de transports et de stratégie maritime.

À partir du 2 septembre 2015, Claude Surprenant est devenu le porte-parole de la CAQ en matière de Transports, de Mines et Forêts en plus d'être responsable des régions de Laval, de l'Abitibi-Témiscamingue, de la Côte-Nord et du Nord-du-Québec. Il garda se poste jusqu'à son expulsion de la CAQ.

Depuis le 24 janvier 2017, il siège à l'Assemblé Nationale en tant qu'indépendant[14].

Résultats électorauxModifier

Nom Parti
     Éric Girard Coalition avenir
     Sabrina Chartrand Libéral
     Fabien Torres Québec solidaire
     Jean-Philippe Meloche Parti québécois
     Claude Surprenant (sortant) Indépendant
     Robin Dick Vert
     Vincent Aubé Conservateur
     Chantal Lavoie Citoyens au pouvoir
Source : DGEQ, « Résultats élections Québec 2018 », sur electionsquebec.qc.ca (consulté le 14 mai 2019)


RéférencesModifier

  1. Liste des députés en fonction à l'Assemblée nationale
  2. page de Claude Surprenant sur le site de Coalition avenir Québec
  3. a et b http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/surprenant-claude-15377/biographie.html
  4. http://www.chambrecommerce.ca/accueil
  5. « Élections générales », sur Élections Québec (consulté le 13 mai 2018)
  6. Le député Claude Surprenant exclu du caucus de la CAQ
  7. a et b « Un député de la CAQ dénoncera une ex-«employée fantôme» à la police | Martin Croteau | Politique québécoise », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le 12 mai 2018)
  8. « Legault refuse de punir un député qui a signé des chèques en blanc », La Presse,‎ (lire en ligne)
  9. « Le député Claude Surprenant exclu du caucus de la CAQ », 24 janvier 2017, La Presse
  10. « Legault refuse de punir un député qui a signé des chèques en blanc | Martin Croteau | Politique québécoise », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le 12 mai 2018)
  11. (en-CA) « CAQ expels an MNA from caucus », Montreal,‎ (lire en ligne, consulté le 9 avril 2018)
  12. « Le député Claude Surprenant ne sera pas candidat en octobre », TVA Nouvelles,‎ (lire en ligne, consulté le 13 mai 2018)
  13. (en-US) « Independent MNAs Gerry Sklavounos, Claude Surprenant announce they won't seek re-election », Montreal Gazette,‎ (lire en ligne, consulté le 13 mai 2018)
  14. Zone Politique - ICI.Radio-Canada.ca, « Claude Surprenant exclu du caucus de la CAQ », sur Radio-Canada.ca (consulté le 13 mai 2018)