Ouvrir le menu principal

Claude Lemaître-Basset

personnalité politique française
(Redirigé depuis Claude Lemaitre-Basset)
Page d'aide sur l'homonymie Pour l'écrivain français homonyme, voir Claude Lemaître.

Claude Lemaître-Basset
Illustration.
Fonctions
Président du Conseil général du Loiret

(2 ans, 9 mois et 5 jours)
Élection 11 juin 1961
Prédécesseur Pierre Perroy
Successeur Pierre Pagot
Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation nationale

(3 mois et 25 jours)
Gouvernement Pleven II
Prédécesseur André Morice
Successeur Jean Masson
Sénateur du Loiret

(6 ans, 7 mois et 11 jours)
Élection 7 novembre 1948
Prédécesseur Jules Delmas
Successeur Maurice Charpentier
Maire de Châteauneuf-sur-Loire

(37 ans, 8 mois et 26 jours)
Prédécesseur Seconde Guerre mondiale
Successeur Pierre Fontenoy

(6 ans et 14 jours)
Prédécesseur Henri Brinon
Successeur Seconde Guerre mondiale
Biographie
Date de naissance
Date de décès (à 82 ans)
Plaques commémoratives, mairie de Châteauneuf-sur-Loire

Claude Lemaître-Basset, né à Paris 1er le et mort le à Châteauneuf-sur-Loire dans le Loiret[1], est un industriel et homme politique français, secrétaire d'État en 1951-1952.

Sommaire

BiographieModifier

Son père décède alors qu'il est encore jeune. Il est par la suite adopté par son beau-père, René Basset de Bonnefond-Lavialle (1862-1946), lieutenant-colonel de cavalerie. Claude Lemaître étudie aux lycées Hoche, Janson-de-Sailly et Charlemagne, et obtient le baccalauréat ès-sciences[2]. S'engage à 17 ans dans l'armée française et combat pendant une année.

Après la Première Guerre mondiale, il est industriel. Il est élu maire de Châteauneuf-sur-Loire en 1935.

Durant la Seconde Guerre mondiale, en juillet 1941, il est arrêté et est traduit devant le conseil de guerre allemand pour divers incidents où il a montré son opposition à l'ennemi, notamment en hissant, le jour du 14 juillet, le drapeau tricolore sur la mairie. Il refuse ensuite d'exécuter les ordres des troupes d'occupation et est révoqué par le régime de Vichy.

Il entre en juin 1943 à « Libération-Nord » puis devient au début 1944 le chef départemental du mouvement.

Il organise alors de nombreux sabotages et participe à diverses missions. Il est arrêté par la Gestapo d'Orléans le et refuse, malgré les tortures, de livrer les noms des principaux chefs de la Résistance locale.

Il est déporté à Compiègne puis au camp de Mauthausen en avril 1944, où, il se liera d'amitié avec le père Michel Riquet.

Il reçoit la médaille de la Résistance pour son attitude exemplaire.

Après guerre, il est réélu maire de Châteauneuf-sur-Loire et exerce ce mandat jusqu'à sa mort. Il est ensuite élu conseiller général du conseil général du Loiret. Il est également sénateur du Loiret du Groupe de la gauche démocratique et du Rassemblement des gauches républicaines (du au ). Il ne se représente pas aux élections du .

Il fut secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation nationale, chargé de l'Enseignement technique, de la Jeunesse et des Sports, du au . Il est président du conseil général du Loiret de 1961 à 1964. Il fut également président-directeur général de l'entreprise industrielle de bois qu'il fonda en 1930, et président de la Société d'économie mixte pour l'équipement du Loiret.

DécorationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Archives numérisées de l'état civil de Paris, acte de naissance no 1/438/1900, avec mention marginale du décès (consulté le 28 mai 2012)
  2. Dictionnaire des parlementaires français

Voir aussiModifier

Lien externeModifier