Ouvrir le menu principal

Classe Barceló (patrouilleur)

Classe de patrouilleurs espagnols
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres classes de navires du même nom, voir Classe Barcelo.

Classe Barceló
Image illustrative de l’article Classe Barceló (patrouilleur)
Barcelo (P-11), première unité de la classe.
Caractéristiques techniques
Type patrouilleur de littoral
Longueur 36 m
Maître-bau 5.80 m
Tirant d'eau 1,86 m
Déplacement 134 tonnes
Propulsion 2 moteurs diesel MTU-Bazan MD 16V 538 TB90
Puissance 2 800 ch
Vitesse 36,5 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement 1 canon Bofors L/70 de 40 mm (excepté P-14),
1/2 mitrailleuse(s) Oerlikon de 20 mm,
2 mitrailleuses Browning M2 de 12,7 mm,
2 torpilles de 533 mm.
Rayon d’action 1.200 milles marins à 17 nœuds
Autres caractéristiques
Électronique radar de surface Raytheon 1220/6XB, bandes I/J.
Équipage 20 personnes.
Histoire
Constructeurs Lürssen à Brême en Allemagne de l'Ouest
(uniquement P-11)
Bazan à San Fernando en Espagne
(de P-12 à P-16)
A servi dans Armada espagnole Armarda d'Espagne
Marine nationale tunisienne Drapeau Tunisie (P-13)
Date début commande
Période de service -
Navires désarmés P-11, P-12, P-13, P-14, P-15, P-16

La classe Barcelo (clase Barceló en castillan) est une série de six navires de surface espagnols de type patrouilleur rapides fabriqués entre 1975 et 1977. Cette classe a été conçue pour des actions rapides sur le littoral. Le dernier patrouilleur a été retiré du service par l'Action Maritime de Cadix (AMARDIZ) en février 2010. Ils ont été remplacés par la Classe Meteoro.

Amiral BarceloModifier

Article détaillé : Antoine Barcelo.

Le nom de la classe est un hommage de la marine espagnole à Dom Antoine Barcelo (1716–1797)[1], amiral originaire des Baléares qui, entre autres faits d'armes, commandait la flotte durant le blocus franco-espagnol de Gibraltar (1779-1783) dans le contexte de la Guerre d'indépendance des États-Unis.

Par ailleurs, l'amiral Barcelo patrouillait contre les pirates barbaresques à l'aide de chébecs, petits navires rapides de méditerranée.

L'écu du patrouilleur P-11 reprend les armoiries de Dom Antoine Barcelo[2].

ConstructionModifier

La première unité, Barcelo (P-11), est construite dans les chantiers ouest-allemands de Lürssen Werft à Brême, à l'instigation du gouvernement espagnol moyennant un cofinancement du Ministère de la Défense et du Ministère de la Marine et du Commerce (es).

Les cinq navires-jumeaux restant (P-12 à P-16) sont fabriqués par le chantier national de Bazan à San Fernando, Andalousie en Espagne.

MissionsModifier

Outre le fait d'escorter le yacht de la famille royale (Juan Carlos I) le Fortuna depuis 1976, la mission principale de la Classe Barcelo est de contribuer à l'Action Maritime de la Marine espagnole (Acción Marítima de la Armada). Ceci inclut les tâches suivantes:

  • Présence et surveillance dans les espaces de souveraineté et d'intérêt pour contribuer à la protection des intérêts maritimes nationaux.
  • Collaboration avec d'autres organismes et institutions de l'État (sauvetage en mer, trafic de drogue, contrebande, immigration clandestine, terrorisme, vigilance de la pêche, désastres écologiques, etc.)
  • Autres tâches spéciales liées au maintien de la légalité nationale et internationale, et qui comprennent des missions d'interception et d'insertion des Groupes des opérations spéciales (GOE).
  • Participation éventuelle à des missions de Flotte, nationales ou multinationales, à des opérations de crise de faible intensité.

Fin de serviceModifier

La dernière unité de la classe, le Laya (P-12), est décommissionnée le , les cinq autres patrouilleurs sont progressivement retirés du service entre 2004 et 2009.

Transfert à l'étrangerModifier

En avril 2005, le patrouilleur Javier Quiroga (P-13) est décommissionné par l'Armada et vendu à la marine nationale tunisienne pour être utilisé dans la lutte anti-immigration clandestine[3].

Navires-jumeauxModifier

Indicatif Nom Hommage Date de construction Entrée en service Retrait du service Transfert Acheteur
P-11 BARCELO Antoine Barcelo [4] - -
P-12 LAYA Mateo de Laya [5],[6] - -
P-13 JAVIER QUIROGA Javier Quiroga avril 2005 Marine tunisienne
P-14 ORDONEZ (es) Rafael Julián Ordóñez - -
P-15 ACEVEDO (es) José Fernández Acevedo [7] - -
P-16 CANDIDO PEREZ (es) Cándido Pérez [8] - -

SpécificationsModifier

 
Le canon Bofors L/70 de 40 mm n'est pas disponible sur l'Ordonez (P-14)[9].

Cette classe est construite avec une coque en acier et une cabine en aluminium, sa grande vitesse et son faible tirant d'eau combinés à une artillerie puissante la rende efficace pour une action rapide dans les eaux côtières.

Les patrouilleurs disposent chacun d'un canot pneumatique Zodiac MkIII d'une capacité de six personnes. La propulsion des patrouilleurs est constituée de deux moteurs MTU-Bazan de 2800cv qui actionnent chacun un axe.

Articles connexesModifier

RéférencesModifier

  1. Ship names of the United States navy: their meaning and origin, Robert Wilden Neeser, Moffat, Yard and company, 1921, page 23
  2. Ecu du patrouilleur Barcelo (P-11), Site officiel de la marine espagnole
  3. SeaWaves Today in History April 28, 2010, Shirlaw News Group ISSN 1710-6966
  4. El patrullero 'Barceló' causa baja hoy en la lista oficial de buques de la Armada tras 32 años de servicio, Europa Press.
  5. Andalucía información: El patrullero 'Laya' causa baja en la lista de buques de la Armada
  6. Armada Española El patrullero Laya causa baja en la lista oficial de buques de la Armada
  7. Web de la Armada Española
  8. Diario de Cádiz: La Armada se despide del patrullero 'Cándido Pérez' tras 32 años de servicio
  9. Fiche technique du P14 sur le site officiel de l'Armada

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :