Ouvrir le menu principal

Clairefontaine (Belgique)

section d'Arlon, Luxembourg

Clairefontaine
Clairefontaine (Belgique)
La chapelle Notre-Dame de Clairefontaine
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Luxembourg Province de Luxembourg
Arrondissement Arlon
Commune Arlon
Code postal 6700
Zone téléphonique 063
Démographie
Gentilé Clairfontinois(e) ou Clairefontainois(e)
Population 69 hab. ()
Géographie
Coordonnées 49° 39′ 58″ nord, 5° 51′ 57″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Province de Luxembourg

Voir sur la carte administrative de Province de Luxembourg
City locator 14.svg
Clairefontaine

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Clairefontaine

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Clairefontaine
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clairefontaine.

Clairefontaine [klɛʁ.fɔ̃.tɛn](Badebuerg[1]/Badeburg/Baardebuerg en luxembourgeois, Bardenburg en allemand) est un hameau belge distant de quatre kilomètres de la ville d'Arlon dont il fait partie, en province de Luxembourg. Avant la fusion des communes de 1977, il était rattaché à la commune d'Autelbas.

Jusqu'au partage du grand-duché de Luxembourg (créé en 1815 par le Congrès de Vienne) à l'issue de la Conférence de Londres (1831-1839), Clairefontaine relevait de la commune d'Eischen-Hobscheid conservée, pour l'essentiel, par le grand-duché réduit (à sa taille actuelle).

Le village est surtout connu pour les ruines de l'ancienne abbaye de moniales cisterciennes qui fut nécropole de la famille comtale de Luxembourg. La célèbre comtesse Ermesinde, fille d'Henri IV de Luxembourg, dit "Henri l'Aveugle" et par ailleurs aussi comte de Namur, avait eu l'intention de fonder cette abbaye. C'est toutefois son fils Henri V de Luxembourg, dit "Henri le Blondel", qui, en exécution du testament de sa mère, fit effectivement bâtir le monastère. Mais Ermesinde y repose; et d'autres dynastes luxembourgeois y trouvèrent leur dernière demeure. Le célèbre comte de Luxembourg Jean l'Aveugle, devenu par mariage roi de Bohême et mort lors de la bataille de Crécy, avait souhaité y être inhumé; le sort en décida cependant autrement.

GéographieModifier

SituationModifier

Clairefontaine est situé à l'est d'Arlon et à moins d'un kilomètre de la frontière luxembourgeoise.

Le hameau est traversé, parallèlement à sa rue principale, d'ouest en est, par le Durbaach, connu localement sous le simple nom de ruisseau de Clairefontaine, un ruisseau venant d'Autelbas et se jetant dans la rivière Eisch (un affluent de l’Alzette) à la frontière belgo-luxembourgeoise, juste après l'ancienne École apostolique de Clairefontaine des prêtres du Sacré-Cœur de Saint-Quentin, ouverte en 1889 sous le vocable de Notre-Dame-de-la-Miséricorde, fermée en 1986, et devenue depuis 1991 un centre de formation spirituelle, de conférences et de colloques (possibilité de louer des salles et de séjourner sur place) appartenant toujours à la congrégation[2].

Localités environnantesModifier

  Waltzing
 
Birel N Schwarzenhof (L)
Steinfort (L)
O    Clairefontaine    E
S
Autelhaut Autelbas-Barnich Sterpenich

HistoireModifier

Le lieu était sans doute occupé bien avant la fondation de l'abbaye. Les hauteurs de Clairefontaine auraient accueilli des fortifications à l'époque romaine. En tous cas, il y existait déjà un château, car c'est la comtesse Ermesinde de Luxembourg qui habitait ce château voisin (du Bardenbourg), elle qui fut aussi la fondatrice de l'abbaye de Clairefontaine.

La légende raconte que la comtesse, un jour qu'elle se promenait dans les environs de son château, s'assoupit sous un chêne et eut un songe. Elle vit une Dame qui descendait des collines voisines. Cette Dame tenait dans ses bras un enfant et était entourée d'un troupeau de moutons blancs marqués d'une croix noire. Un ermite de la région lui expliqua que c'était la Vierge qu'elle avait vue en songe, et qu'elle lui demandait de construire un monastère de l'Ordre de Cîteaux sur le site de Clairefontaine. Ce qu'elle fit.

Conformément à ses dernières volontés, Ermesinde eut sa sépulture dans l'abbaye de Clairefontaine. Son sarcophage, retrouvé au XIXe siècle, se trouve dans la crypte de la chapelle Notre-Dame de Clairefontaine[3] du village.

DémographieModifier

Le village de Clairefontaine compte 69 habitants[4] au .

Abbaye de monialesModifier

Article détaillé : Abbaye de Clairefontaine.

Le monastère fut donc construit à l'endroit où, environ cent ans plus tôt, en 1147, saint Bernard bénit une source alors qu'il faisait une halte sur le chemin qui le menait de Reims à Trèves. Il parcourut ce chemin alors qu'il accompagnait le pape Eugène III et dix-huit cardinaux. Le seigneur du château de Bardenbourg invita le pape et saint Bernard à venir se reposer et se restaurer dans sa demeure. Or, un membre de la famille du seigneur était gravement malade. Saint Bernard fit une prière, le bénit avec l'eau de la source qui coulait à cet endroit et la personne guérit sur le champ ! La source qui coule encore actuellement à cet endroit porte le nom de source Saint-Bernard et passe pour avoir des vertus miraculeuses...

Après des siècles d'activité, l'abbaye fut détruite à la fin du XVIIIe siècle, au moment où les troupes révolutionnaires françaises envahirent le Luxembourg (épisode que l'écrivain romantique Marcellin La Garde retracera dans son roman historique Les derniers jours de Clairefontaine en 1850).

En 1935, l'abbaye renaquit à Cordemois près de Bouillon.

Renouveau du villageModifier

 
Vue de l'ancienne école des prêtres du Sacré-Cœur.

À l'abandon pendant de nombreuses années, le site de Clairefontaine connut un nouvel élan religieux à la fin du XIXe siècle grâce à la construction, au centre de la nef principale de l'église de l'ancien monastère, d'une nouvelle chapelle. La chapelle Notre-Dame de Clairefontaine[3], fut construite par des pères Jésuites entre 1875 et 1877 et fut, durant un siècle, le sanctuaire marial préféré des Arlonais.

Cette chapelle fut l'objet d'une rénovation complète entre 1997 et 2000.

Les prêtres du Sacré-Cœur de Saint-Quentin achètent en 1889 l'ancien couvent des dominicaines pour en faire une école apostolique, puis un établissement d'enseignement secondaire réputé (John Scheid et Jean-Claude Juncker en sont deux des plus illustres anciens). L'établissement ferme un siècle plus tard, en 1986. C'est aujourd'hui un centre de formation, de conférences et de colloques (possibilité de louer des salles et de séjourner sur place) appartenant toujours à la congrégation[2].

Notes et référencesModifier

  1. Zesummegestallt vum Henri Leyder-Lëtzebuerger Marienkalender 1997-iwwerschaft 3/2011.
  2. a et b Histoire de l'école apostolique de Clairefontaine
  3. a et b La chapelle se situe en 49° 39,97′ N, 5° 51,95′ E
  4. Registres officiels de la population de la commune d'Arlon, consultés en août 2013.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :