Chute d'eau

interruption du flot d'un cours d'eau par un dénivelé important et une chute du flot
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir chute et cascade.
La chute d'eau de la rivière Passaic, au New Jersey.
Formation naturelle de cascade.

Une chute d'eau, une cascade ou une cataracte (chute d'eau considérable, parfois aussi nommée « saut » en Guyane ou « sault » au Canada par exemple) est un écoulement aérien de cours d'eau soit vertical soit abrupt le long d'une série de parois très pentues, avec un dénivelé souvent important.

Elle se situe le plus souvent en montagne, où l'un des tronçons d'un torrent voire d'une rivière, voit son lit de trajectoire « coupé » face à une falaise ou une paroi rocheuse abrupte, se transformant sur cette portion en une importante chute d'eau totalement verticale ou très pentue. La chute de l'eau obéit aux lois de la gravité en descendant à vitesse croissante, s'accompagnant d'un certain éparpillement et évaporation des gouttelettes, ainsi qu'un élargissement de dispersion du flux (formant parfois sous le soleil un arc-en-ciel), notamment lors de la percussion en contrebas, retrouvant ensuite son cours régulier de torrent.

Dans les cas les plus importants, il peut s'agir d'un spectacle très impressionnant où un flux important de plusieurs chutes simultanées convergentes se précipite dans le vide depuis le « plateau » supérieur, vers une sorte d'« entonnoir » naturel géant, s'accompagnant d'un bruit considérable et de projections d'eau ou d'embruns à des dizaines ou des centaines de mètres.

Les chutes les plus impressionnantes existent dans un contexte géologie et géomorphologiques sources de dénivelés très marqués croisant le flot d'un fleuve, d'une rivière ou d'un torrent. Par exemple, dans le parc national de Yosemite, les glaciations ont creusé deux vallées profondes et aux flancs pratiquement verticaux. Le moindre ruisseau est alors précipité verticalement sur plusieurs dizaines ou plusieurs centaines de mètres de haut. Ailleurs, il peut aussi s'agir d'une ligne de faille dont l'un des bords a été relevé par le fait des mouvements tectoniques.

Dans les zones tempérées, les chutes sont généralement plus impressionnantes au printemps, quand les rivières sont alimentées par la fonte des neiges.

Les plus hautes chutes du monde sont celles de Salto Angel avec 979 mètres.

Par analogie avec la cascade, la cascatelle est une petite cascade due à un dénivelé faible. La cascatelle n'est pas caractéristique des montagnes.

Quelques chutes d'eau remarquablesEdit

 
Une cascade dans les Pyrénées.

Classement des chutes d'eau par hauteurEdit

Rang Nom Pays Hauteur (Total - Chute Libre) Photographie
1 Salto Angel   Venezuela 979 807  
2 Tugela Falls   Afrique du Sud 948 411  
3 Cataratas las Tres Hermanas   Pérou 914
4 Olo'upena Falls   États-Unis 900  
5 Yumbilla   Pérou 896  
6 Vinnufossen   Norvège 860 420  
7 Balåifossen   Norvège 850 452
8 Pu'uka'oku Falls   États-Unis 840
9 James Bruce Falls   Canada 840  
10 Browne Falls   Nouvelle-Zélande 836 244  
11 Strupenfossen   Norvège 836 244
12 Ramnefjellsfossen   Norvège 818 600  
13 Waihilau Falls   États-Unis 792 792
14 Colonial Creek Falls   États-Unis 788
15 Mongefossen   Norvège 773 773  
16 Catarata Gocta   Pérou 771  
17 Mutarazi Falls   Zimbabwe 762 479
18 Kjelfossen   Norvège 755 149  
19 Johannesburg Falls   États-Unis 751 244
20 Chutes de Yosemite   États-Unis 739 436  
21 Trou de Fer   La Réunion 725 305  

Notes et référencesEdit

  1. La Suisse de tous les records !, L'Illustré, no 31 du 29 juillet 2015, p. 47.
  2. La Suisse de tous les records!, L'Illustré, no 31 du 29 juillet 2015, p. 46.

Voir aussiEdit

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesEdit