Torrent (hydrologie)

cours d'eau élémentaire de montagne au débit irrégulier. Il peut être de taille très variable
image illustrant la montagne image illustrant un cours d’eau
Cet article est une ébauche concernant la montagne et un cours d’eau.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Torrent.
Un torrent sur Yakushima

Un torrent est un cours d'eau élémentaire de montagne au débit irrégulier. Il peut être de taille très variable.

Sommaire

DescriptionModifier

Un torrent est un cours d’eau de montagne caractérisé par une forte pente et un écoulement parfois épisodique, souvent tumultueux. Le torrent se divise en trois secteurs aux comportements morphodynamiques distincts : une zone dominée par l’érosion (le bassin de réception), une zone dominée par le transit sédimentaire (le chenal d’écoulement) et une zone de ralentissement dynamique propice à l’accumulation (le cône de déjection).

La taille réduite des torrents à l’échelle des systèmes fluviaux, attribue au bassin de réception torrentiel une influence déterminante sur la morphologie des lits et des cônes de déjection et confère aux torrents une grande sensibilité aux modifications spontanées ou anthropiques de leur environnement.

En montagne, de nombreux torrents peuvent posséder une partie de leur parcours, s'ils passent par un éperon rocheux abrupt ou une falaise, qui se transforme en cascade.

Ils se terminent généralement en aboutissant dans un autre torrent, rivière ou fleuve plus important.

La flore vivant dans le chenal d'écoulement est dite torrenticole. Dans les zones glaciaires, des torrents découlent directement de la fonte des glaces, ce sont les torrents émissaires des glaciers. Certains d'entre eux n'existent qu'au printemps et en été lors de la fonte du glacier qui les alimente. Ce sont les saisons où ils ont le débit maximal.

Certains petits torrents peuvent avoir un faible débit par temps clément, mais grossir énormément en cas de fortes pluies prolongées, jusqu'à devenir dangereux, pouvant déborder de leur lit, en occasionnant des dégâts matériels voire humains.

Le son d'un torrent se rapproche de celui d'un bruit rose produit par les fréquences aléatoires s'additionnant du choc des masses d'eau plus ou moins importantes sur les rochers.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Roger Brunet (dir.), Les mots de la géographie, Paris, Reclus-La Documentation française, 1993, ISBN 2-11-003036-4, article « torrent », page 486.
  • R. Coque, Géomorphologie, Armand Colin, 1998
  • M. Derruau, Précis de géomorphologie, Masson, Paris, 1970
  • B. Valadas, Géomorphologie dynamique, Armand Colin, 2004