Ouvrir le menu principal

Chutes d'Iguazú

chutes d'eau entre Argentine et Brésil
Chutes d'Iguazú
Iguacu-004.jpg
Vue des chutes d'Iguazú.
Nom local
(es) Cataratas del Iguazú, (pt) Cataratas do IguaçuVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres noms
Chutes d'Iguaçu
Identifiant WWD
Localisation
Adresse
Paraná
Drapeau de l'Argentine Argentine (80 %)
Drapeau du Brésil Brésil (20 %)
Aires protégées
Altitude
180 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Caractéristiques
Sauts
275Voir et modifier les données sur Wikidata
Plus grand saut
82 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Largeur
2 700 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Hydrographie
Débit
1 756 m3/sVoir et modifier les données sur Wikidata
Cours d'eau
Bassin versant
Localisation sur la carte du Brésil
voir sur la carte du Brésil
Blue pog.svg
Localisation sur la carte d’Argentine
voir sur la carte d’Argentine
Blue pog.svg

Iguazu National Park *
Coordonnées 25° 41′ 43″ sud, 54° 26′ 12″ ouest
Critères (vii) (x)
Numéro
d’identification
303
Année d’inscription 1984 (8e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Les chutes d'Iguazú (en espagnol : cataratas del Iguazú), chutes d'Iguaçu (en portugais : cataratas do Iguaçu) ou encore chutes d'Iguassu, situées au milieu de la forêt tropicale, à la frontière entre l'Argentine (80 %) et le Brésil (20 %), sont une merveille naturelle inscrite au patrimoine mondial par l'UNESCO en 1984. Le premier Européen à la contempler est Álvar Núñez Cabeza de Vaca au XVIe siècle. Des deux côtés des chutes, les gouvernements brésilien et argentin ont créé des parcs nationaux, le parc national de l'Iguaçu au Brésil et le parc national d'Iguazú en Argentine.

Sommaire

ToponymieModifier

Iguazu vient du guarani : y (« eau ») et guasu (« grand »), littéralement « les grandes eaux ».

GéographieModifier

Il ne s'agit pas à proprement parler d'une chute, mais d'un ensemble de 275 cascades formant un front de 3,0 kilomètres environ. La plus haute d'entre elles atteint les 80 m de hauteur. On l'appelle la Garganta del Diablo en espagnol ou Garganta do Diabo en portugais (« gorge du Diable »). L'ensemble des cascades déverse jusqu'à six millions de litres d'eau (soit six mille tonnes) par seconde.

Ces chutes interrompent le cours de la rivière Iguaçu, affluent du Paraná, entre l'État brésilien du Paraná et la province argentine de Misiones. Elles comptent parmi les plus impressionnantes au monde. La cascade des Sept Chutes voisine était sans doute aussi phénoménale mais a disparu en 1982 à la suite de la mise en eau du réservoir du barrage d'Itaipu.

Parcs nationauxModifier

De chaque côté de la frontière, les chutes font partie d'une réserve naturelle : le parc national d'Iguazú (Argentine) et le Parc national de l'Iguaçu (Brésil). Ces parcs ont été inscrits sur la liste du patrimoine mondial par l'UNESCO en 1984 et 1986, respectivement.

La majorité des chutes sont sur le territoire Argentin. En Argentine, plusieurs circuits de visites ont été aménagés au milieu de la forêt et au-dessus des différentes branches du fleuve, via différentes passerelles. Il est possible de s'approcher à quelques mètres seulement des chutes. Le train écologique de la jungle mène aux différents points de départ des visites, dont la cascade la plus impressionnante, la Garganta del Diablo (en forme de U ; 700 m de long, 150 m de large et 82 m de hauteur).

Garganta do Diabo vue du côté brésilien.

Villes environnantesModifier

Les villes les plus importantes et les plus proches des chutes sont à 18 km en aval du fleuve à sa confluence avec le Rio Paraná. Il s'agit des agglomérations de :

Films tournés sur placeModifier

GalerieModifier

En bateau dans les chutes d'Iguazú.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

 
Panorama des chutes depuis le Brésil.

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :