Christian VI

roi de Danemark et de Norvège

Christian VI
Christian 6
Kristian VI
Illustration.
Christian VI de Danemark par Johann Salomon Wahl.
Titre
Roi de Danemark et de Norvège

(15 ans, 9 mois et 25 jours)
Prédécesseur Frédéric IV
Successeur Frédéric V
Biographie
Dynastie Maison d'Oldenbourg
Nom de naissance Christian af Oldenburg
Date de naissance
Lieu de naissance Copenhague
Drapeau de Danemark-Norvège Danemark-Norvège
Date de décès (à 46 ans)
Lieu de décès Hirscholm
Drapeau de Danemark-Norvège Danemark-Norvège
Sépulture Cathédrale de Roskilde
Père Frédéric IV
Mère Louise de Mecklembourg-Güstrow
Conjoint Sophie-Madeleine de Brandebourg-Culmbach
Enfants Frédéric V Red crown.png
Louise
Religion Luthéranisme danois

Christian VI
Monarques de Danemark-Norvège

Christian VI (en danois : Christian 6, en norvégien : Kristian VI), né au château de Copenhague le et mort à Hirscholm le , fut roi de Danemark et de Norvège de 1730 à sa mort.

FamilleModifier

Fils de Frédéric IV et de Louise de Mecklembourg-Güstrow, Christian VI épouse en 1721 Sophie-Madeleine de Brandebourg-Culmbach (1700 – 1770), fille du margrave Christian-Henri de Brandebourg-Culmbach et de la comtesse Sophie Christine de Wolfstein. De cette union naquirent :

BiographieModifier

Il instaure en 1735 la pratique ecclésiastique obligatoire et commence en 1733 la construction du premier château de Christiansborg.

Il a laissé à la postérité l'image d'un souverain très religieux et dévoué au piétisme qu'il tenta d'inculquer à ses sujets. Cette pression religieuse, et sa personne manquant de charme, firent de lui l'un des monarques de la monarchie absolue les plus impopulaires au Danemark. Plus tard, les historiens tentèrent de modifier cette image, et soulignèrent les qualités de travailleur et de bureaucrate scrupuleuses de Christian VI ; cependant, la mauvaise impression laissée par le souverain perdura au fil des ans.

Son acte principal fut l'introduction en 1733 du stavnsbånd, une loi qui forçait les paysans à rester dans la région où ils habitaient et rendait la paysannerie sujette à la noblesse locale et à l'armée. L'idée derrière cette loi était sans doute de s'assurer un nombre constant de soldats paysans, mais par la suite, elle fut considérée comme une étape supplémentaire dans le servage des paysans danois. Cette loi causa beaucoup de tort à Christian VI de Danemark et fut abolie en 1788.

Le piétisme influença la majeure partie de la vie politique et ecclésiastique de Christian VI, mais perdit tout soutien officiel après la mort du roi. Il influença une grande partie de la poésie de l'époque, entre autres le grand cantique de l'écrivain Hans Adolphe Brorson, et est à l'origine de l'introduction dans l’Église du Danemark des cérémonies de confirmation en 1736.

Christian VI fut probablement le plus grand constructeur danois du XVIIIe siècle. Son épouse le soutint dans son effort. Pami les grandes constructions que l'on doit à Christian VI figurent le château de Christianborg (1734 à 1742), détruit par un incendie en 1794 et reconstruit, le château de Hirschholm au nord de l'île de Seeland (17371739), démoli en 1812, et l'Ermitage (17341736).

Christian VI fut un personnage à la morale stricte et aux habitudes simples, et eut une certaine tendance à fuir la société. Depuis sa jeunesse, il était de santé fragile, et plusieurs maladies hâtèrent sa mort.

Décès et InhumationModifier

 
Tombeau de Christian VI.

Christian VI décéda le . Il fut inhumé en la cathédrale de Roskilde.

Le sarcophage néo-classique fut commandé par la veuve de Christian VI, puis conçu et réalisé par le sculpteur Johannes WIedewelt. Ce monument fut achevé en 1768, mais ne fut installé en la cathédrale de Roskilde qu'en 1777. Il se compose d'un sarcophage et de deux statues de femmes.

GénéalogieModifier

Christian VI appartient à la première branche de la maison d'Oldenbourg. Cette lignée donna des rois à la Norvège, à la Suède et au Danemark ; elle s'éteignit en 1863 au décès de Frédéric VII de Danemark[1].

RéférencesModifier

  1. Christoph Heinrich von Ammon, Genealogie ascendante jusqu'au quatrieme degre inclusivement de tous les Rois et Princes de maisons souveraines de l'Europe actuellement vivans, reduite en 114 tables ..., Aux Depens de L'Auteur, Se Vend Chez Etienne de Bourdeaux, (lire en ligne)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier