Chrétiens démocrates (Danemark)

Chrétiens démocrates
Présentation
Président Isabella Arendt
Fondation Avril 1970
Idéologie Démocratie chrétienne et Régionalisme
Affiliation européenne Parti populaire européen
Affiliation internationale Internationale démocrate centriste
Couleurs orange
Site web http://www.kd.dk/
Représentation
Folketing
0 / 179
Parlement européen
0 / 13
Conseils municipaux
6 / 2 444

Les Chrétiens démocrates (en danoisKristendemokraterne) est un parti politique danois membre du Parti populaire européen. Actuellement, il n'est plus représenté au Parlement.

HistoireModifier

Le parti a été créé en 1970[1] sous le nom de Parti chrétien populaire afin de s'opposer à la libéralisation de la pornographie et à la légalisation de l'avortement. Depuis sa création, le parti a bénéficié d'une présence intermittente au Parlement du Danemark, remportant rarement beaucoup plus que le minimum de deux pour cent requis pour obtenir des sièges dans le cadre du système danois de représentation proportionnelle, et tombant fréquemment en dessous du seuil, comme cela s'est produit à chaque élection à partir des élections législatives de 2005. Malgré sa petite taille, le parti a servi dans un certain nombre de gouvernements de coalition. De 1982 à 1988, il a été en coalition avec le Parti libéral, le Parti populaire conservateur et les Démocrates du centre; de 1993 à 1994, il a été au gouvernement avec les Sociaux-démocrates, les Sociaux-libéraux et les Démocrates du centre[2].

De 2002 à 2005, le parti est dirigé par Marianne Karlsmose. En 2003, le parti prend son nom actuel de Démocrates-chrétiens. En octobre 2005, le parti élit Bodil Kornbek comme nouveau président. Sa tentative d'introduire un profil de centre-gauche plus laïque a eu un certain succès au début, mais le parti n'a une fois de plus pas réussi à remporter de sièges aux élections de 2007. En octobre 2008, Kornbek est remplacé par Bjarne Hartung Kirkegaard de l'aile plus conservatrice et religieuse du parti.

En 2010, les démocrates-chrétiens ont retrouvé une représentation parlementaire lorsque le député indépendant, anciennement conservateur Per Ørum Jørgensen a rejoint le parti. Il en devient le président une année plus tard. Comme il n'était pas connu auparavant pour avoir exprimé des opinions basées sur le christianisme, cela a une fois de plus adouci le caractère religieux du parti.

Le 30 juin 2011, les Chrétiens démocrates annoncent une collaboration avec Fælleslisten, un parti monothématique qui lutte pour la décentralisation, notamment en matière de politique de santé, avec un certain succès aux élections régionales et locales. Les candidats des deux partis figurent sur une liste commune lors des élections législatives danoises de 2011. Les chrétiens-démocrates avaient eux-mêmes adopté une position quelque peu régionaliste à un moment où Fælleslisten avait fait un bond dans les sondages d'opinion. Cette coalition échoue toutefois pas à dépasser le seuil de 2% des voix nécessaire pour obtenir des élus au Parlement.

En septembre 2012, Per Ørum Jørgensen démissionne et quitte ensuite le parti pour former un nouveau parti appelé le Parti démocratique. Egon Jakobsen est nommé président par intérim, et le 27 octobre 2012, l'ancien vice-président Stig Grenov est élu nouveau président.

Résultats électorauxModifier

Élections au FolketingModifier

Année % Sièges Opposition
1971 1,9
0 / 179
Opposition
1973 4,0
7 / 179
Opposition
1975 5,3
9 / 179
Opposition
1977 3,4
6 / 179
Opposition
1979 2,6
5 / 179
Opposition
1981 2,3
4 / 179
Opposition (1981-1982), Schlüter I (1982-1984)
1984 2,7
5 / 179
Schlüter I (1984-1987)
1987 2,4
4 / 179
Schlüter II
1988 2,0
4 / 179
Opposition
1990 2,3
4 / 179
Opposition (1990-1993), Nyrup Rasmussen I (1993-1994)
1994 1,9
0 / 179
Opposition extra-parlementaire
1998 2,5
4 / 179
2001 2,3
4 / 179
Opposition
2005 1,7
0 / 179
Opposition extra-parlementaire
2007 0,9
0 / 179
Opposition extra-parlementaire
2011 0,8
0 / 179
Opposition extra-parlementaire
2015 0,8
0 / 179
Opposition extra-parlementaire
2019 1,7
0 / 179
Opposition extra-parlementaire

Élections municipalesModifier

Année Sièges
1993
32 / 4 703
1997
30 / 4 685
2001
31 / 4 647
2005
15 / 2 522
2009
6 / 2 468
2013
6 / 2 444

Élections régionalesModifier

Année Sièges
2001
4 / 374
2005
2 / 205
2009
0 / 205
2013
0 / 205

Élections européennesModifier

Année % Sièges
1984 2,7
0 / 16
1989 2,7
0 / 16
1994 1,1
0 / 16
1999 2,0
0 / 16
2004 1,3
0 / 14

Liste des présidents du partiModifier

RéférencesModifier

  1. (en) Europa Europa Publications, Western Europe 2003, Psychology Press, (ISBN 978-1-85743-152-0, lire en ligne)
  2. Bengtsson, Åsa, 1973-, Ólafur Th. Hardarson,, Narud, Hanne Marthe, et Oscarsson, Henrik,, The Nordic voter : myths of exceptionalism (ISBN 1-907301-50-X, 978-1-907301-50-6 et 978-1-907301-25-4, OCLC 864662294, lire en ligne)