Social-démocratie (Danemark)

parti politique du Danemark

Social-démocratie
(da) Socialdemokratiet
Image illustrative de l’article Social-démocratie (Danemark)
Logotype officiel.
Présentation
Présidente Mette Frederiksen
Fondation 1871
Siège Frederiksberg
Lettre-symbole A
Positionnement Centre gauche[1]
Idéologie Social-démocratie[2]
Opposition à l'immigration[3],[4],[5]
Affiliation européenne Parti socialiste européen
Affiliation internationale Internationale socialiste
Couleurs rouge
Site web socialdemokraterne.dk
Présidents de groupe
Folketing Leif Lahn Jensen
Parlement européen Gianni Pittella (S&D)
Représentation
Députés
48  /  179
Députés européens
3  /  14

La Social-démocratie[6] (en danois : Socialdemokratiet, entre 2002 et 2016 les Sociaux-démocrates en danois : Socialdemokraterne) est un parti politique danois, de centre gauche, fondé en 1871 (c’est un des plus anciens partis européens) sous le nom de Parti social-démocrate travailliste danois. Il prend longtemps le nom de Parti social-démocrate.

Il est membre du Parti socialiste européen et de l’Internationale socialiste.

HistoireModifier

Ils obtiennent 867 350 voix lors des élections au Folketing du (25,8 % des voix, 47 députés), soit un de leurs plus mauvais scores depuis la Seconde Guerre mondiale. À la suite de cet échec, un congrès extraordinaire a été convoqué pour le , amenant Helle Thorning-Schmidt à prendre la direction du parti en . Lors des élections législatives anticipées de 2007, les sociaux-démocrates obtiennent un score encore plus mauvais qu’en 2005, avec 25,5 % des suffrages exprimés, alors même que la gauche, sans remporter le scrutin, a progressé dans son ensemble (en grande partie grâce à la percée des post-communistes du Parti populaire socialiste) et que les libéraux d’Anders Fogh Rasmussen enregistrent un recul important, devançant les sociaux-démocrates d’un siège pourvu au Folketing.

Lors des élections législatives danoises de 2011, malgré un léger recul en voix et en sièges (− 1), les Sociaux-démocrates remportent les élections à la tête de la « coalition rouge » qui compte 89 députés. Son leader va donc devenir Premier ministre après dix ans de pouvoir à la droite.

Sa lettre-symbole est le A et son logo représente une rose rouge, à l’image des socialistes français.

Le parti dispose d’environ 55 000 adhérents[Quand ?].

IdéologieModifier

DirigeantsModifier

Résultats électorauxModifier

Élections parlementairesModifier

Année Voix % Mandats Rang Gouvernement
1884 7 000 4,9
2  /  102
1887 8 000 3,5
1  /  102
1890 17 000 7,3
3  /  102
1892 20 000 8,9
2  /  102
1895 24 510 11,3
8  /  114
1898 31 870 14,2
12  /  114
1901 38 398 17,8
14  /  114
1903 48 117 21,0
16  /  114
1906 76 612 25,4
24  /  114
1909 93 079 29,0
24  /  114
1910 98 718 28,3
24  /  114
1913 107 365 29,6
32  /  114
1915
32  /  114
1918 262 796 28,7
39  /  140
Avril 1920 300 345 29,2
42  /  140
Juillet 1920 285 166 29,8
42  /  140
Septembre 1920 389 653 32,2
48  /  149
1924 469 949 36,6
55  /  149
1er
1926 497 106 37,2
53  /  149
1er
1929 593 191 41,8
61  /  149
1er
1932 660 839 42,7
62  /  149
1er
1935 759 102 46,4
68  /  149
1er
1939 729 619 42,9
64  /  149
1er
1943 894 632 44,5
66  /  149
1er
1945 671 755 32,8
48  /  149
1er
1947 836 231 41,2
57  /  150
1er
1950 813 224 39,6
59  /  151
1er
Avril 1953 836 507 40,4
61  /  151
1er
septembre 1953 894 913 41,3
74  /  179
1er Hans Hedtoft III (1953-1955) et H. C. Hansen I (1955-1957)
1957 910 170 39,4
70  /  179
1er H. C. Hansen II (1957-1960) et Viggo Kampmann I (1960)
1960 1 023 794 42,1
76  /  179
1er Viggo Kampmann II (1960-1962) et Jens Otto Krag I (1962-1964)
1964 1 103 667 41,9
76  /  179
1er Jens Otto Krag II
1966 1 068 911 38,2
69  /  179
1er Jens Otto Krag II
1968 974 833 34,2
62  /  179
1er Opposition
1971 1 074 777 37,3
70  /  179
1er Jens Otto Krag III (1971-1972) et Anker Jørgensen I (1972-1975)
1973 783 145 25,6
46  /  179
1er Opposition
1975 913 155 29,9
53  /  179
1er Anker Jørgensen II
1977 1 150 335 37
65  /  179
1er Anker Jørgensen III
1979 1 213 456 38,3
68  /  179
1er Anker Jørgensen IV
1981 1 026 726 32,9
59  /  179
1er Anker Jørgensen V (1981-1982), opposition (1982-1984)
1984 1 062 561 31,6
56  /  179
1er Opposition
1987 985 906 29,3
54  /  179
1er Opposition
1988 992 682 29,8
55  /  179
1er Opposition
1990 1 211 121 37,4
69  /  179
1er Opposition (1990-1993), Poul Nyrup Rasmussen I (1993-1994)
1994 1 150 048 34,6
62  /  179
1er Poul Nyrup Rasmussen II (1994-1996) et III (1996-1998)
1998 1 223 620 35,9
63  /  179
1er Poul Nyrup Rasmussen IV
2001 1 003 323 29,1
52  /  179
2e Opposition
2005 867 350 25,8
47  /  179
2e Opposition
2007 881 869 25,5
44  /  179
2e Opposition
2011 881 534 24,9
44  /  179
2e Helle Thorning-Schmidt I (2011-2014) et II (2014-2015)
2015 925 288 26,3
47  /  179
1er Opposition
2019 915 393 25,9
48  /  179
1er Frederiksen

Élections européennesModifier

Année Voix % Rang Sièges
1979 382 487 21,9 1er
3  /  16
1984 387 098 19,4 3e
3  /  16
1989 417 076 23,3 1er
4  /  16
1994 329 202 15,8 3e
3  /  16
1999 324 256 16,5 2e
3  /  16
2004 618 412 32,6 1er
5  /  14
2009 503 982 21,5 1er
4  /  13
2014 435 245 19,1 2e
3  /  13
2019 592 645 21,48 2e
3  /  14

Premiers ministres issus de ce parti (1953–2015)Modifier

  • -  : Gouvernement de Hans Hedtoft (Parti social-démocrate)
  •  :  : Gouvernement de H.C. Hansen (Parti Social-Démocrate)
  • - : Gouvernement de H.C. Hansen II (Parti Social-Démocrate, Parti Danois Social-Libéral “Radical-Venstre” Party and leDanish Single-Tax “Retsforbund” Party)
  • -  : Gouvernement de Viggo Kampmann I (Parti Social-Démocrate, Parti Danois Social-Libéral et le Danish Single-Tax Party)
  • -  : Gouvernement de Viggo Kampmann II (Parti Social-Démocrate and the Danish Social-Liberal Party)
  • -  : Gouvernement de Jens Otto Krag I (Parti Social-Démocrate et le Parti Danois Social-Libéral)
  • -  : Gouvernement de Jens Otto Krag II (Parti Social-Démocrate)
  • -  : Gouvernement de Jens Otto Krag III (Parti Social-Démocrate)
  • -  : Gouvernement de Anker Jørgensen I (Parti Social-Démocrate)
  • -  : Gouvernement de Anker Jørgensen II (Parti Social-Démocrate)
  • -  : Gouvernement de Anker Jørgensen III (Parti Social-Démocrate et le Parti Danois Social-Libéral)
  • -  : Gouvernement de Anker Jørgensen IV (Parti Social-Démocrate)
  • -  : Gouvernement de Anker Jørgensen V (Parti Social-Démocrate)
  • -  : Gouvernement de Poul Nyrup Rasmussen I (Parti Social-Démocrate, Centre Démocrate, Parti Danois Social-Libéral et le Parti Chrétien Populaire)
  • -  : Gouvernement de Poul Nyrup Rasmussen II (Parti Social-Démocrate, Parti Danois Social-Libéral et le Centre Démocrate)
  • -  : Gouvernement de Poul Nyrup Rasmussen III (Parti Social-Démocrate et le Parti danois social-libéral)
  • -  : Gouvernement de Poul Nyrup Rasmussen IV (Parti Social-Démocrate, Parti Danois Social-Libéral)
  • -  : Gouvernement de Helle Thorning-Schmidt I (Parti Social-Démocrate, Parti Danois Social-Libéral, Parti Populaire Socialiste)
  • -  : Gouvernement de Helle Thorning-Schmidt II (Parti Social-Démocrate, Parti Danois Social-Libéral)

RéférencesModifier

  1. (en) Richard Milne, « Denmark's centre-left seeks common ground with populists », sur Financial Times, (consulté le 12 mars 2019).
  2. (en) Wolfram Nordsieck, « Parties and Elections in Europe » (consulté le 4 juillet 2015)
  3. Au Danemark, la victoire idéologique de l'extrême droite, liberation.fr, 4 juin 2019
  4. (en) Mette Frederiksen: the anti-immigration left leader set to win power in Denmark, theguardian.com, 11 mai 2019
  5. Au Danemark, deux décennies d'austérité migratoire, AFP, news.yahoo.com, 3 juin 2019
  6. (en) Ben Hamilton, « Denmark’s Social Democrats adopt a new old name », sur cphpost.dk/, (consulté le 27 septembre 2016).

Voir aussiModifier