Chartreuse Notre-Dame de Fontenay-lès-Beaune

Notre-Dame de Fontenay-lès-Beaune
Image illustrative de l’article Chartreuse Notre-Dame de Fontenay-lès-Beaune

Identité du monastère
Diocèse Diocèse d'Autun
Présentation du monastère
Culte Culte catholique
Ordre Ordre des Chartreux
Province cartusienne France-sur-Seine
Origine de la communauté Monastère construit sur les ruines d'un ancien édifice que les bénédictins de Fontenay ont cédé un siècle auparavant à Hugues V de Bourgogne
Patronage Notre Dame
Fondateur Eudes IV de Bourgogne
Date de la fondation 1328
Fermeture 1791
État de conservation Il ne subsiste qu'un portail du XVIIe siècle
Armes du fondateur
Image illustrative de l’article Chartreuse Notre-Dame de Fontenay-lès-Beaune
Blasonnement Bandé d'or et d'azur, à la bordure de gueules.
Armoiries du monastère
Architecture
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Commune Beaune
Coordonnées 47° 00′ 37″ nord, 4° 50′ 51″ est
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Notre-Dame de Fontenay-lès-Beaune
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne
(Voir situation sur carte : Bourgogne)
Notre-Dame de Fontenay-lès-Beaune
Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or
(Voir situation sur carte : Côte-d'Or)
Notre-Dame de Fontenay-lès-Beaune

Le monastère de Notre-Dame de Fontenay-lès-Beaune, Domus Fontaneti prope Belnam, était un monastère de l'ordre des Chartreux fondé en 1328.

HistoriqueModifier

La chartreuse de Notre-Dame de Fontenay est fondée sous les murs de Beaune par le duc Eudes IV de Bourgogne en 1328. Selon Cyrot : « Le monastère aurait été construit sur les ruines d'un ancien édifice que les bénédictins de Fontenay avaient cédé un siècle auparavant à Hugues V, prédécesseur du fondateur »[1]. La fondation de la Chartreuse est confirmée par le roi Jean le Bon en 1361.

Le monastère est pillé et incendié en 1355.

En 1569, les reîtres de Wolfgang de Bavière, duc des Deux-Pont, le saccagent. A partir de 1571, les chartreux résident dans un couvent à moitié en ruine. Reconstruite, l’église est consacrée en 1602 par Pierre Saulnier, évêque d'Autun. De nouveaux dégâts sont occasionnés lors du passage de l'armée autrichienne, commandée par Matthias Gallas, en 1637.

Le , l'assemblée constituante prononce l'abolition des vœux monastiques et la suppression des congrégations religieuses. La communauté doit se disperser en juin 1791, et une partie de religieux se rend à la maison de réunion de Seillon. La maison conventuelle et son enclos sont vendus comme bien national. L’église et le cloître sont démolis. Le reste des constructions, le porche de l’église et 250 ouvrées de vignes sur Beaune sont vendus comme bien national pour le prix de 68 572 livres. Il ne subsiste aujourd’hui de l’ancien monastère qu’un portail du XVIIe siècle sur la route de Verdun.

PrieursModifier

Le prieur est le supérieur d'une chartreuse, élu par ses comprofès ou désigné par les supérieurs majeurs.

ReliquaireModifier

L’inventaire des reliques conservées à la chartreuse de Fontenay-les-Beaune est très varié, une soixantaine d’éléments y figure. Elles sont ordonnées : viennent en premier les reliques des personnes du Nouveau Testament (Christ, Marie et Apôtre), puis les martyrs (Vincent, Bénigne, Blaise, Georges, Cyr, Thomas Becket, Didier, Marguerite, Urbain), les confesseurs Martin, Hugues, Syagre, Haymon, Loup de Chalon, Loup de Troyes, Médard, Bernard, Louis, Dominique) et les vierges (Sabine, Geneviève, Pélagie, Bénédicte, Julitte, Justine, Marguerite, Marie-Madeleine, Constance, Agathe) [4].

Patrimoine foncierModifier

Eudes IV en 1328, dans la charte de fondation de sa Chartreuse donne à ses nouveaux chartreux, toute la ville de Challanges (hameau de Beaune).

HéraldiqueModifier

Les armes du monastère se blasonnent ainsi :

«  Bandé d'or et d'azur, à la bordure de gueules[5] » qui sont, selon la tradition cartusienne, celles de son fondateur  

BibliographieModifier

  • Louis Cyrot, « L’ancienne chartreuse de Beaune », Mémoires de la Société d'histoire, d'archéologie et de littérature de l'arrondissement de Beaune,‎ , p. 223-229 (lire en ligne, consulté le 23 décembre 2019).
  • Laurain, « La chartreuse de Notre-Dame de Fontenay (près Beaune) », Bulletin d'histoire et d'archéologie religieuses du Diocèse de Dijon, vol. 11,‎ , p. 16-23 (lire en ligne, consulté le 23 décembre 2019).

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier