Ouvrir le menu principal

Charles Langelier (homme politique canadien)

avocat et homme politique canadien

Charles Langelier
Illustration.
Fonctions
Député de Lévis à l'Assemblée législative du Québec
Prédécesseur Nazaire-Nicolas Olivier
Successeur Jean-Cléophas Blouin
Député de Montmorency à l'Assemblée législative du Québec
Prédécesseur Louis-Georges Desjardins
Successeur Thomas Chase-Casgrain
Prédécesseur Auguste-Réal Angers
Successeur Louis-Georges Desjardins
Député de Montmorency à la Chambre des communes du Canada
Prédécesseur Pierre-Vincent Valin
Successeur Louis-Georges Desjardins
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Sainte-Rosalie
Date de décès (à 69 ans)
Lieu de décès Québec
Parti politique Parti libéral du Canada et du Québec
Diplômé de Université Laval
Profession Avocat

Charles Langelier, né le à Sainte-Rosalie et mort le à Québec, est un avocat et homme politique fédéral et provincial du Québec.

Sommaire

BiographieModifier

Jeunesse et étudesModifier

Né à Sainte-Rosalie, aujourd'hui fusionnée Saint-Hyacinthe, dans le Canada-Est, il est le fils de Louis-Sébastien Langelier, cultivateur, et de Julie-Esther Casault. Son frère est François Langelier.

Charles Langelier étudie au Séminaire de Saint-Hyactinthe, au Petit séminaire de Québec et à l'Université Laval.

CarrièreModifier

Membre du Barreau du Québec en 1875, il pratique le droit à Québec.

Il est élu député du Parti libéral du Québec dans la circonscription provinciale de Montmorency en 1878. Il est défait en 1881 par le conservateur Louis-Georges Desjardins.

Élu député du Parti libéral du Canada dans la circonscription fédérale de Montmorency en 1887, il avait précemment tentée sa chance en 1882, mais il fut défait par le conservateur Pierre-Vincent Valin. Il démissionna en 1890 pour s'engager en politique provinciale. Il tenta un retour en 1896, mais il fut défait par le conservateur Thomas Chase-Casgrain.

Élu par acclamation à nouveau au niveau provincial en 1890, il fut défait par le conservateur Thomas Chase-Casgrain en 1892. Durant ce mandat, il servit comme membre du conseil exécutif et secrétaire provincial de 1890 à 1891 et président du conseil exécutif en 1890. De retour à la faveur de l'élection partielle dans Lévis en 1898. Réélu en 1900, il démissionna en 1901.

OuvragesModifier

Liens externesModifier