Ouvrir le menu principal

Élections générales québécoises de 1878

Élections générales québécoises de 1878
Type d’élection Élection législative
Postes à élire 65 députés
Corps électoral et résultats
Inscrits 215 815
Votants 137 476
68,11 %  +2,9
Joseph-Adolphe Chapleau 1869.jpg PCQ – Joseph-Adolphe Chapleau
Voix 68 035
49,49 %
 −1,5
Sièges obtenus 32  −11
HenriGustaveJolydeLotbiniere23.jpg PLQ – Henri-Gustave Joly de Lotbinière
Voix 65 285
47,49 %
 +8,7
Sièges obtenus 31  +12
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Conservateurs indépendants
Voix 4 156
3,02 %
 −6,7
Sièges obtenus 2  −1
Carte électorale
Carte
Assemblée législative
Diagramme
Premier ministre
Sortant Élu
Charles-Eugène Boucher de Boucherville
PCQ
Joseph-Adolphe Chapleau
PCQ

L'élection générale québécoise de 1878 est tenue le afin d'élire à l'Assemblée législative du Québec les députés de la 4e législature. Il s'agit de la 4e élection générale dans la province de Québec depuis la confédération canadienne de 1867. À la suite de l'élection, le Parti libéral du Québec parvient à se maintenir au pouvoir en formant un gouvernement minoritaire sous la direction de Henri-Gustave Joly de Lotbinière.

ContexteModifier

Contrairement aux élections précédentes, la période menant aux élections de 1878 fut fertile en événements. Charles-Eugène Boucher de Boucherville était premier ministre conservateur et disposait d'une confortable majorité à l'Assemblée législative depuis les élections de 1875. Le lieutenant-gouverneur était Luc Letellier de Saint-Just, un libéral, ancien ministre fédéral à Ottawa. Le 2 mars 1878, Letellier de Saint-Just renvoie d'office le gouvernement de Boucher de Boucherville à cause d'une loi sur le financement des chemins de fer, adoptée par les deux chambres du Parlement de Québec (l'Assemblée législative et le Conseil législatif) mais qu'il refuse d'approuver, dans ce qu'on a appelé « coup d'État de Letellier de Saint-Just ». Il fait appel au chef de l'opposition libérale Henri-Gustave Joly de Lotbinière pour former un nouveau gouvernement.

Cependant, comme le nouveau cabinet est minoritaire à l'Assemblée législative, le lieutenant-gouverneur dissout la chambre et décrète des élections pour le 1er mai.

C'est l'élection la plus chaudement contestée au Québec depuis la Confédération. Le vote populaire est très serré et seulement trois sièges sont remportés sans opposition contrairement à 18 à l'élection de 1875. Les libéraux obtiennent un siège de moins que les conservateurs, mais parviennent à se maintenir au pouvoir grâce à l'appui des deux conservateurs indépendants. Cependant des défections dans leurs rangs redonnèrent le pouvoir aux conservateurs en 1879.

Dates importantesModifier

RésultatsModifier

Conservateur Libéral Conservateur indépendant
32 sièges 31 sièges 2 sièges
^
majorité

Résultats par parti politiqueModifier

Pour une liste complète des députés élus lors de cette élection, ainsi que les décès, démissions et élections partielles ayant eu lieu par la suite, veuillez consultez l'article 4e législature du Québec.


élections précédentes • Résultats des élections générales de 1878 • élections suivantes
Partis Chef Candidats Sièges Voix
1875 diss. Élus +/- Nb % +/-
     Conservateur Joseph-Adolphe Chapleau 61 43 35 32 -11 68 035 49,5 % -1,5 %
     Libéral Henri-Gustave Joly de Lotbinière 58 19 28 31 +12 65 285 47,5 % +8,7 %
     Conservateur indépendant 10 3 1 2 -1 4 156 3 % -6,7 %
Total 129 65 64 65   137 476 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 68,1 % et 1 764 bulletins ont été rejetés.
Il y avait 215 815 personnes inscrites sur la liste électorale pour l'élection,
toutefois seules 204 429 personnes avaient plus d'un candidat dans leur district.
Source : Pierre Drouilly, Statistiques électorales du Québec. 1867-1989, Québec,
Assemblée nationale du Québec, , 3e éd., 962 p. (ISBN 2-551-12466-2)
.

Élus sans opposition : 2 conservateurs, 2 libéraux, 1 conservateur indépendant

Résultats par circonscriptionModifier

SourcesModifier