Ouvrir le menu principal

Charles-Émile Matthis

peintre, graveur et illustrateur français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Matthis.
Charles-Émile Mathis
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
La Légende du semeur de chanvre (1883)[1]

Charles-Émile Matthis, né le 24 septembre 1838 à La Walck et mort le 11 octobre 1893 à Lobsann (Bas-Rhin), est un peintre, graveur et illustrateur français, notamment pour la littérature d'enfance et de jeunesse.

BiographieModifier

Charles-Émile Matthis naît le né le 24 septembre 1838 à La Walck.

Il est l'élève de Frédéric Lix et d'Eugène Froment[2], qui a été peintre, graveur et a travaillé pour l'éditeur Hetzel.

Charles-Émile Matthis travaille comme lithographe dès 1863 pour l'imprimerie Wentzel de Wissembourg[3], puis comme illustrateur et graveur pour l'éditeur Pierre-Jules Hetzel ainsi que la revue Magasin d'éducation.

Il expose des peintures au Salon de 1868 (L'Orpheline) à 1882[4]. A partir de 1871, il réalise des œuvres à motifs patriotiques, dont le tableau Strasbourg le 28 septembre 1870.

PublicationsModifier

  • Pique-Toto, la Paix et la Guerre, éditions Jouvet et Cie, 1888, gravures C.E Matthis.
  • Les Deux Gaspards, 1887
  • L'Alsace et les Alsaciens à travers les siècles, éditions Jouvet et Cie, 1893, gravures C.E Matthis..
  • Les grands navigateurs du XVIIIe siècle, éditions Hetzel, 1870-1878, texte de Jules Verne, gravures C.E Matthis, Léon Benet, Paul Philipotteaux.
  • Les Héros de l'avenir.
  • La Première expédition militaire d'Hector.
  • Le Petit Parisien.
  • Le Sabot de Noël.
  • L'Horloge de Strasbourg...

Notes et référencesModifier

  1. Musée alsacien de Haguenau
  2. Qui se faisait appeler Froment-Delormel (Paris, 1820 - Paris, 1900) pour ne pas être confondu avec Eugène Froment (Sens, 1844 - Paris, 1926), graveur lui aussi.
  3. René Wetzig, Dictionnaire des signatures des peintres, dessinateurs, lithographes et graveurs alsaciens, Jérôme Do Bentzinger, , 644 p. (ISBN 9782849605264), T2, P156
  4. « Fiche de Charles-Émile Matthis », sur data.bnf.fr (consulté le 19 février 2016).

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Jean-Marie Embs et Philippe Mellot, 100 ans de livres d'enfant et de jeunesse : 1840-1940, Éd. de Lodi, Paris, 2006, p. 271 (ISBN 2-8469-0278-X)
  • René Wetzig, Dictionnaire des signatures et des monogrammes des peintres, dessinateurs, lithographes et graveurs alsaciens , Éd. Jérome Do Benzinger, 2015, T2 p. 157 (ISBN 9-782849-605264)
  • Roger Lehni, « Charles-Émile Matthis », in Nouveau Dictionnaire de biographie alsacienne, vol. 46, p. 4809
  • François Lotz, Artistes-peintres alsaciens décédés avant 1800 : Avec un complément concernant des artistes-peintres alsaciens ayant œuvré après 1800 (Artistes-peintres alsaciens.), Printek, , 383 p., p. 222

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :