Ouvrir le menu principal

la Charentonne
Illustration
La Charentonne à Broglie
la Charentonne sur OpenStreetMap.
Caractéristiques
Longueur 63 km [1]
Bassin 514 km2 [1]
Bassin collecteur la Seine
Débit moyen m3/s (Serquigny)
Nombre de Strahler 3
Régime pluvial océanique
Cours
Source au sud du lieu-dit Saint-Hubert
· Localisation Saint-Évroult-Notre-Dame-du-Bois
· Altitude 294 m
· Coordonnées 48° 45′ 58″ N, 0° 25′ 48″ E
Confluence la Risle
· Localisation Nassandres sur Risle
· Altitude 66 m
· Coordonnées 49° 07′ 44″ N, 0° 43′ 44″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Touquettes, Guiel, Cosnay
· Rive droite Bréquigny
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Eure, Orne
Arrondissements Mortagne-au-Perche, Bernay
Cantons Rai, Breteuil, Bernay, Brionne
Régions traversées Normandie
Principales localités Bernay

Sources : SANDRE:« H61-0400 », Géoportail, OpenStreetMap

La Charentonne est une rivière normande, affluente de la Risle en rive gauche et donc sous-affluente de la Seine.

Sommaire

GéographieModifier

 
La Charentonne à Bernay dans l'Eure

La Charentonne naît en pays d'Ouche (département de l'Orne), dans la forêt de Saint-Évroult, au sud du lieu-dit Saint-Hubert, à 294 m d'altitude, au sud du village de Saint-Évroult-Notre-Dame-du-Bois et des ruines de l'abbaye où a vécu et est mort Orderic Vital (1075-1142).

Longue de 63 kilomètres[1], la rivière coule, selon une direction nord - nord-est, vers la Risle avec laquelle elle conflue au nord de Serquigny sur la (nouvellement nommée) commune de Nassandres sur Risle, à 66 m d'altitude. Elle arrose notamment Broglie et Bernay.

La vallée, qui sépare les plateaux du Lieuvin et d'Ouche, possède des versants raides et boisés. Le fond, tapissé d'alluvions argileuses, plat et humide, inondé en hiver, porte de belles prairies naturelles, caractéristiques de la Normandie.

Communes et cantons traversésModifier

Dans les deux départements de l'Eure et de l'Orne, La Charentonne traverse les dix-neuf communes[1]avant 2016, donc dix-sept désormais[note 1] suivantes, de l'amont vers l'aval, de Saint-Evroult-Notre-Dame-du-Bois (source), La Gonfrière, (Villers-en-Ouche Anceins, Bocquencé, (anciennes communes non actualisées au SANDRE), La Ferté-en-Ouche, Notre-Dame-du-Hamel, Mélicourt, Saint-Pierre-de-Cernières, Saint-Agnan-de-Cernières, La Trinité-de-Réville, Broglie, Ferrières-Saint-Hilaire, Saint-Quentin-des-Isles, Saint-Aubin-le-Vertueux, Bernay, Menneval, Fontaine-l'Abbé, Serquigny, Nassandres sur Risle (confluence).

Soit en termes de cantons, la Charentonne prend source dans le canton de Rai, traverse les canton de Breteuil et canton de Bernay, conflue dans le canton de Brionne, le tout dans les arrondissements de Mortagne-au-Perche et de Bernay.

Bassin versantModifier

La Charentonne traverse trois zones hydrographiques H610, H611, H612 pour une superficie totale de 514 km2[1]. Ce bassin versant est constitué à 77,93 % de « territoires agricoles », à 19,98 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 2,09 % de « territoires artificiels »[1].

Organisme gestionnaireModifier

AffluentsModifier

La Charentonne a vingt-deux tronçons affluents référencés dont quatre bras (au moins) :

Rang de StrahlerModifier

 
La Charentonne à Serquigny
 
Moulin de la Charentonne à Fontaine-l'Abbé

Donc son rang de Strahler est de trois par la rivière de Touquettes.

HydrologieModifier

HydronymieModifier

Le nom de la rivière est celtique, il est issu du gaulois Carantonā, dérivé de Carantō basé sur le thème * karant « ami, qui aime » cf. breton kar, kerant, parents. On retrouve ce nom dans celui du village de Carentonne sous sa forme normanno-picarde avec [k] initial.

Homonymie avec la Charente et la Carrantona, rivière près de Madrid.

Aménagements et écologieModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. depuis le par la fusion de dix communes, sous le régime juridique des communes nouvelles, les communes d'Anceins, Bocquencé, Couvains, La Ferté-Frênel, Gauville, Glos-la-Ferrière, Heugon, Monnai, Saint-Nicolas-des-Laitiers et Villers-en-Ouche deviennent des communes déléguées.
  2. rd pour rive droite et rg pour rive gauche

RéférencesModifier

  1. a b c d e et f Sandre, « Fiche cours d'eau - La Charentonne (H61-0400) » (consulté le 29 août 2013)