Championnat de France féminin de handball 1998-1999

Championnat de France
féminin 1998-1999
Généralités
Sport HandballVoir et modifier les données sur Wikidata
Création 1952
Organisateur(s) FFHB
Catégorie 1re division
Lieu(x) Drapeau de la France France
Participants 10
Statut des participants professionnelles

Palmarès
Tenant du titre ES Besançon
Vainqueur ASPTT Metz (8)
Deuxième ES Besançon
Troisième HBC Nîmes
Relégué(s) Stade béthunois BL
Sun A.L. Bouillargues
ASUL Vaulx-en-Velin
Meilleure(s) buteuse(s) Laïsa Lerus (128 buts)[1].

Navigation

Le championnat de France féminin de handball 1998-1999 est la quarante-huitième édition de cette compétition. Le championnat de Division 1 est le plus haut niveau du championnat de France de ce sport. Dix clubs participent à la compétition.

À la fin de la saison, l'ASPTT Metz est désigné champion de France, pour la huitième fois de son histoire, devant l'ES Besançon, tenante du titre[2].

En bas du classement[2], le Stade béthunois BL après être parvenu à se maintenir en barrages les deux années précédentes face à Conches puis Toulon est cette fois relégué après avoir été battu en barrages par le Toulouse 31 HB. Marqué par les départs en cours de route de Rachida Drii et de son entraîneur Jean-Paul Martinet, le Sun A.L. Bouillargues quitte également l'élite après y avoir passé neuf saisons consécutives. Enfin , la grosse surprise de la saison est venue de l'ASUL Vaulx-en-Velin, relégué après quarante ans de présence en D1. Rapidement privée de Sonia Parent, Isabelle Alexandre, Catherine Pibarot, Barbara Laverroux, sans parler des galères qu'a également connues Anne Loaec, le club du grand Lyon n'a pu refaire le retard accumulé lors de la première partie de saison.

Clubs participantsModifier

Les dix clubs participants à l'édition 1998-1999 sont les suivants[3] :

Les deux premiers sont qualifiés pour les play-offs. Le club classé 8e joue un match de barrage face au 3e de D2. Les clubs classés 9e et 10e sont relégués.

RésultatsModifier

Phase régulièreModifier

Metz et Besançon sont qualifiés pour les play-offs avec un bilan respectivement de 17 victoires et 1 défaite et de 16 victoires, 1 match nul et 1 défaite en 18 matchs[2].

Phase finaleModifier

Metz remporte les deux premiers matchs face à Besançon et est déclaré champion de France[2].

Le Stade béthunois BL est lui battu en barrages par le Toulouse 31 HB et est relégué.

Effectif du champion de FranceModifier

L'effectif de l'ASPTT Metz, champion de France, était[4] :

BilanModifier

Rang[2] Club Commentaire
1er ASPTT Metz Champion de France et qualifié en Ligue des champions (C1)
2e ES Besançon Tenant du titre, qualifié en Coupe de l'EHF (C3)
3e HBC Nîmes Qualifié en Coupe des coupes (C2) en tant que finaliste de la Coupe de France
4e Cercle Dijon Bourgogne Promu en début de saison, qualifié en Coupe des Villes (C4)
5e Stade français Issy-les-Moulineaux Le club sera renommé Issy-les-Moulineaux Handball à partir de la saison suivante
6e AS Bondy Promu en début de saison
7e US Mios devance Béthune à la différence de buts particulière grâce à une courte victoire lors de la dernière journée.
8e Stade béthunois BL Battu en barrages par le Toulouse 31 HB
9e Sun A.L. Bouillargues Relégué après 9 saisons en Division 1
10e ASUL Vaulx-en-Velin Relégué après 40 ans sans interruption en Division 1

Notes et référencesModifier

  1. « Laïsa Lerus ne s'y attendait pas », Hand mag, Fédération française de handball, no 38,‎ , p. 34-35 (lire en ligne)
  2. a b c d et e « Metz reprend sa couronne », Hand mag, Fédération française de handball, no 38,‎ , p. 30-31 (lire en ligne)
  3. « Besançon, Metz : on prend les mêmes... », Hand mag, Fédération française de handball, no 30,‎ , p. 12 à 19 (lire en ligne)
  4. « Effectif 98/99 de l'ASPTT Metz », Hand mag, Fédération française de handball, no 30,‎ , p. 13 (lire en ligne)
  5. « Handball: Metz, les six glorieuses », sur www.republicain-lorrain.fr, Le Républicain lorrain,

Voir aussiModifier