Ouvrir le menu principal

Château de Saint-Germain-de-Livet

château à Saint-Germain-de-Livet (Calvados)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Château Saint-Germain.

Château
de Saint-Germain-de-Livet
Image illustrative de l’article Château de Saint-Germain-de-Livet
L'entrée du château.
Début construction XVe siècle
Fin construction XVIe siècle
Propriétaire actuel Communauté d'agglomération Lisieux Normandie
Destination actuelle Musée
Protection Logo monument historique Classé MH (1924, 1959)
 Inscrit MH (2007)
Coordonnées 49° 05′ 21″ nord, 0° 12′ 53″ est[1]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Normandie
Région Normandie
Département Calvados
Commune Saint-Germain-de-Livet

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Saint-Germain-de-Livet

Le château de Saint-Germain-de-Livet est un édifice situé sur la commune de Saint-Germain-de-Livet dans le département français du Calvados. Constitué d'éléments des XVe et XVIe siècles, il est devenu propriété de la ville de Lisieux, distante d'environ 7 km[2], en 1957. Depuis 2011, le château est géré par le Pôle muséal de Lintercom Lisieux - Pays d'Auge - Normandie qui regroupe avec lui le musée d'art et d'histoire de Lisieux et le château-musée de Saint-Germain-de-Livet.

Les intérieurs se visitent uniquement avec un guide.

Sommaire

HistoireModifier

Le château actuel date du XVe siècle et du début du XVIe siècle[3] ; il a été construit sur le site d'un château d'époque médiévale, à l'initiative de Robert de Tournebu, seigneur de Livet[4], qui le fait reconstruire avec une façade en damiers de briques et de pierres[5].

Le château fut la propriété de la famille de Tournebu jusqu'au décès de Marie-Pierre de Tournebu (décédée dernière de sa branche en 1810). Par donation, le château passa à la famille de Foucault qui le conserva jusqu'en 1879[6].

Il est acheté par Julien et Augusta Pillaut dans les années 1920 et demeure leur propriété jusqu'à leur mort en 1947 (Julien Pillaut) et 1957 (Augusta Pillaut). Sans descendant, ils décident d'en faire un don à la ville de Lisieux.[réf. nécessaire]

Architecture et protectionModifier

ArchitectureModifier

Le manoir possède une structure duale :

De par cette structure, le château présente des éléments médiévaux et d'époque Renaissance ; il a conservé ses douves et est entouré d'un jardin fleuri où se promènent quelques paons.

 
Paon blanc

ProtectionModifier

 
Vue sud.

Une partie du château est classée monument historique depuis le 21 mars 1924[3] :

  • porte principale avec ses deux tourelles ;
  • tour du midi et la galerie lui faisant suite ;
  • bâtiment en partie en pierre et en partie en pans de bois.

Le reste du château et ses dépendances sont inscrits au titre des monuments historiques depuis le 18 juin 1963 et le 10 décembre 2007[3] :

  • façades et toitures du bâtiment du gardien et de l’ancien moulin dépendant du château ;
  • façades et toitures de l'ensemble des bâtiments de la ferme du château ;
  • système hydraulique avec les douves (inscrits en 2007).

Le muséeModifier

Le château, acquis en 1957 par la ville de Lisieux, est devenu un musée labellisé Musée de France qui présente l’ameublement et les collections d'œuvres d’art de la famille du légataire du domaine, Julien Pillaut, et, entre autres, des tableaux de son grand-père, le peintre Léon Riesener (1808-1878), lui-même petit-fils de l’ébéniste Jean-Henri Riesener et cousin d’Eugène Delacroix[7].

Le château, le musée d'art et d'histoire et l'école d’Arts Plastiques de Lisieux sont les trois établissements culturels intégrés dans le « Pôle Muséal » de la communauté de communes Lisieux - Pays d'Auge - Normandie.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Arcisse de Caumont, Statistique monumentale du Calvados, t. 5 : Arrondissement de Lisieux, Caen, Hardel, (lire en ligne), p. 332-341
  • H. Pellerin, Le château de Saint-Germain-de-Livet, suppl. à Pays d'Auge, no 6, 1967.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier