Ouvrir le menu principal

Château de Boulainvilliers

Page d'aide sur l'homonymie Pour Château de Passy, voir Château de Passy-Véron et Château de Passy-les-Tours.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boulainvilliers.

Château de Boulainvilliers
Image illustrative de l’article Château de Boulainvilliers
Nom local Château de Passy
Début construction 1381
Pays Drapeau de la France France
Région historique Île-de-France
Département Seine
Commune Passy

Le château de Boulainvilliers ou château de Passy est un ancien château situé sur la commune de Passy, aujourd'hui dans le 16e arrondissement de Paris.

HistoriqueModifier

 
Plan reconstitué.

Le château de Passy fut édifié en 1381.

Il est acheté le 13 avril 1722 par le banquier Samuel Bernard pour sa maîtresse, Manon Dancourt. Tous deux le font restaurer par l'architecte Jules-Robert de Cotte. Le château était bâti selon un plan en U, ouvert vers le nord-ouest. Il se trouvait sur l'intersection entre les actuelles rues Raynouard et des Maronniers [1]. Son côté sud-est était longé par l'actuelle rue Raynouard et son côté nord-est par l'actuelle rue des Vignes [2]. Le château était entouré par un grand parc. Le domaine s'étendait de la Seine à l'emplacement de la maison de Radio France à l’ouest, à celui de l'avenue Mozart à l'est, et de la rue des Vignes au nord à la rue des tombereaux, actuelle rue de l'Assomption au sud. De l'autre côté de cette rue, s'étendait le domaine de la Tuilerie sur la paroisse puis commune d'Auteuil.

A sa mort, en 1739, Samuel Bernard lègue le château de Passy à Manon Dancourt, madame de Fontaine, mais celle-ci le revend dès 1739 à Gabriel Bernard de Rieux, fils de Samuel Bernard [3].

Gabriel Bernard de Rieux y réside jusqu'à sa mort, en 1745 et le laisse alors à son fils, Anne Gabriel de Boulainvilliers, qui prend le nom de Boulainvilliers, provenant à la fois de la famille de son épouse et de celle de sa mère.

Le château prend aussi le nom de « Boulainvilliers » à partir de décembre 1745 lorsque le petit-fils de Samuel Bernard à qui l’on doit les dimensions du domaine, en hérite.

Celui-ci, Anne Gabriel Bernard de Boulainvilliers (1724-1798), le loue en 1747, à vie, au fermier général Alexandre Le Riche de La Pouplinière, qui y mène une vie raffinée, y recevant une société d'artistes, d'écrivains et de grands seigneurs jusqu'à sa mort, en 1762.

Un théâtre ou cabinet de musique fut ajouté où Rameau dirigeait un orchestre. Après sa mort, Rameau fut remplacé par Gossec.

Anne Gabriel Bernard de Boulainvilliers en reprend alors possession pour l'habiter à nouveau jusqu'en 1769, où il le loue à vie au duc de Penthièvre. Celui-ci l'occupe avec sa fille Marie-Adélaïde de Bourbon, jusqu'à son décès, en 1793 [4]. Sa belle-fille, la princesse de Lamballe, acheta en 1783 l'hôtel voisin, qui porte encore aujourd'hui le nom d'hôtel de Lamballe.

En 1794, Anne Gabriel Bernard de Boulainvilliers vend le domaine, que la Révolution laisse intact.

En 1815, les jardins de la propriété sont particulièrement dévastés par des troupes étrangères [5].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Le quartier de BoulainvilliersModifier

Le domaine est vendu le 10 mars 1825 par M. Cabal-Castel notaire à la société Roëhn qui ouvrit des rues, créant ainsi le nouveau quartier de Boulainvilliers, et revendit les terrains à des lotisseurs.

La rue du Ranelagh fut ouverte à partir de 1825, la rue de Boulainvilliers en 1828, le hameau de Boulainvilliers en 1838, la rue des Marronniers de 1842 à 1849[6],[7].

L'industriel et philanthrope David Singer, ainsi que Louis Mors, célèbre constructeur automobile, en acquirent de larges parties.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

RéférencesModifier

  1. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, tome 1, Paris, Editions de Minuit, , p. 217-218
  2. Yvan Christ, Philippe Siguret, Vincent Bouvet, Chaillot, Passy, Auteuil, le Bois de Boulogne, le seizième arrondissement, Paris, Henri Veyrier, , 312 p., p. 82
  3. E. de Clermont-Tonnerre, Histoire de Samuel Bernard et de ses enfants, Paris, Librairie ancienne honoré Champion, , XII+418 p., p. 172
  4. « Le château seigneurial de Passy » par P. Chenevier, in Bulletin de la Société historique d'Auteuil et de Passy, 2e trimestre 1923, t. XI, 2, p. 17-24.
  5. Selon les sources requises dans le Dictionnaire historique, topographique et militaire de 1838.
  6. P. Chenevier, « Le château seigneurial de Passy », Bulletin de la société historique d'Auteuil et de Passy,‎ 2è trimestre 1923 (lire en ligne)
  7. Le 16e arrondissement : itinéraires d'histoire et d'architecture de Luc Thomassin, Action artistique de la ville de Paris, 2000

SourcesModifier

  • Philippe Siguret, Vincent Bouvet, Yvan Christ, Chaillot, Passy, Auteuil, Le Bois de Boulogne : Le Seizième Arrondissement par Philippe Siguret : Le Nouveau Seizième par Vincent Bouvet, 1982, Paris, Henri Veyrier, 311 p.. p. 82-89.
  • E. de Clermont-Tonnerre, Histoire de Samuel Bernard et de ses enfants, 1914, Paris, Librairie ancienne Honoré Champion, XII+418 pp. p. 97-118

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier