Ouvrir le menu principal

Gabriel Bernard de Rieux

magistrat français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bernard.
Gabriel Bernard de Rieux
Portrait of Gabriel Bernard de Rieux 00106501.jpg
Gabriel Bernard de Rieux par Maurice Quentin de La Tour (exposé au Salon de 1741)
Los Angeles, Getty Center
Fonction
Président
Chambre des comptes
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Père
Enfant
Autres informations
Propriétaire de

Gabriel Bernard, comte de Rieux, baron et seigneur de Livinière, dit le président de Rieux, est un parlementaire français né en 1687 et mort le .

Sommaire

BiographieModifier

Fils cadet du célèbre financier Samuel Bernard et de sa première épouse, Madeleine Clergeau, il fait une carrière judiciaire.

Il est substitut du procureur général du Parlement de Paris, conseiller au Parlement de Paris (31 août 1714), président de la Deuxième Chambre des Enquêtes au Parlement de Paris, président de la Chambre des comptes (7 janvier 1727). Il meurt en charge.

Lorsque son père décède, en 1739, il en reçoit son hôtel particulier, rue Notre Dame des Victoires, à Paris, et la terre et seigneurie de Glisolles [1].

Il rachète à Manon Dancourt le château de Passy, le 18 mars 1739 et y réside jusqu'à sa mort, y poursuivant la tradition d'hospitalité de son père [2].

Il fonda une école de garçons et une école de filles dans sa seigneurie de Passy.

Il porte le titre de comte de Rieux (Rieux-Minervois), son père ayant reçu cette terre en remboursement d'une créance.

En 1739, il commande son portrait à Maurice Quentin de La Tour, qui réalise au pastel une œuvre de grande taille (2,00 m. x 1,50 m.), le montrant en pied, assis, et en costume de Président au Parlement de Paris. Ce portrait, exposé au Salon en 1741, est considéré comme l'un des chefs d'œuvre du pastelliste. Il se trouve aujourd'hui au J. Paul Getty Museum de Los Angeles [3],[4] .

Il fait également faire par Maurice Quentin de La Tour le portrait de son épouse, exposé au Salon en 1742. Cette œuvre de moins grande taille (1,16 x 0,90 m.) est aujourd'hui au Musée Cognacq-Jay, à Paris [5],[6].

En 1738, il avait aussi fait exécuter par Maurice Quentin de La Tour le portrait de sa nièce Marie Louise Gabrielle de La Fontaine Solare, devenue en 1743 la marquise de Sesmaisons [7]. Cette oeuvre de taille 0,53 m sur 0,61 m fut exposée au Salon en 1738 et conservée jusqu'en 1918 dans la descendance de son commanditaire. Elle appartient depuis 2014 aux collections du Musée du Louvre [8].

Mariages et descendanceModifier

Il épouse en premières noces, en 1717, Bonne de Saint-Chamans, fille de François de Saint Chamans, marquis de Mery, et de Bonne de Chastellux.

Veuf, il se remarie le dans la chapelle du château de Grosbois [9], propriété de son frère, avec Suzanne Marie Henriette de Boulainvilliers (1696-1776), fille d'Henri, comte de Boulainvilliers, et de Marie Anne Henriette Hurault du Marais, sa première épouse. Il a deux enfants de ce second mariage :

  • Anne Gabrielle Henriette Bernard de Rieux (1721-1736), mariée en 1733 avec Charles Pierre Gaston de Lévis, marquis puis duc de Mirepoix, maréchal de France (1699-1757), sans postérité ;
  • Gabriel-Henri Bernard de Rieux, titré en 1766 marquis de Boulainvilliers (1724-1798), conseiller au Parlement de Paris (1744), puis président de la deuxième chambre des enquêtes au même parlement (1749), prévôt et maître des cérémonies de l'Ordre de Saint Louis, gouverneur de l'Ile de France (1775). Comme son père et son grand-père, il se marie deux fois, la première en 1746 avec Marie-Madeleine de Grimoard du Roure, la seconde en 1748 avec Marie Madeleine Adrienne d'Hallencourt de Boullainvilliers (1729-1781) [10]. Leurs portraits furent peints par Louis-Michel Van Loo [11],[12]. De ce second mariage, sont issus deux fils morts enfants et trois filles :
    • Bonne Marie Gabrielle Joséphine Bernard de Boulainvilliers (1752-1829) (portrait par Elisabeth Vigée-Lebrun [13], aujourd'hui au musée des Augustins de Toulouse [14]) , mariée en 1770 avec Emmanuel-Henri-Charles de Crussol, marquis de Florensac, lieutenant général des armées du Roi, député de la Noblesse du Baillage de Bar sur Aube aux Etats-généraux de 1789, émigré, chevalier des ordres de Saint Louis, de Notre-Dame du Mont-Carmel et de Saint-Lazare de Jérusalem (1741-1818), sans postérité [15];
    • Adrienne Marie Gabrielle Bernard de Boulainvilliers, mariée en 1773 avec Léonor, vicomte de Faudoas, mestre de camp, chevalier de Saint-Louis (1737-1804), dont postérité [16];
    • Anne Marie Louise Bernard de Boulainvilliers (1758-1781), mariée en 1779 avec Gaspard Paulin, 4e duc de Clermont-Tonnerre (1750-1842), dont postérité [17].

Pour approfondirModifier

SourcesModifier

  • E. de Clermont-Tonnerre, Histoire de Samuel Bernard et de ses enfants, 1914, Paris, Librairie ancienne Honoré Champion, XII+418 pp., p. 155-177.
  • Le catalogue de vente de sa bibliothèque (1747) est disponible sur Google Books.

Notes et référencesModifier

  1. Thierry Claeys, Dictionnaire biographique des Financiers en France au XVIIIe siècle, tome 1, Paris, Editions SPM, (ISBN 978 2 901952 65 7), p. 211
  2. E. de Clermont-Tonnerre, Histoire de Samuel Bernard et de ses enfants, Paris, Librairie ancienne Honoré Champion, , XII+418 p., p. 172-173
  3. Christine Debrie & Xavier Salmon, Maurice Quentin de La Tour, prince des pastellistes, Paris, Somogy, , 240 p. (ISBN 2 85056 431 1), p. 111-116
  4. « The Birth of Pastel », sur The iris, (consulté le 24 octobre 2018)
  5. Christine Debrie & Xavier Salmon, Maurice Quentin de La Tour, prince des pastellistes, Paris, Somogy, , 240 p. (ISBN 2 85056 431 1), p. 116-118
  6. « Chefs d'oeuvre des collections, le Musée Cognacq-Jay, Portrait de la Présidente de Rieux », sur Blog Paris Collections (consulté le 25 avril 2019)
  7. « Portrait de la marquise de Sesmaisons », sur Louvre - Les collections du département des arts graphiques, (consulté le 19 décembre 2018)
  8. Xavier Salmon, Pastels du Musée du Louvre, XVIIe - XVIIIe siècles, Paris, Hazan - Louvre Editions, , 360 p. (ISBN 978 2 7541 1454 7), p. 158-160
  9. Registres paroissiaux de Boissy Saint Léger, Archives départementales du Val de Marne 1 mi 544, vues 10 et 11.
  10. François Bluche, « L'Origine des magistrats du Parlement de Paris au XVIIIe siècle », Paris et Ile de France, Mémoires, tomes V-VI,‎ , p. 84
  11. E. de Clermont-Tonnerre, Histoire de Samuel Bernard et de ses enfants, Paris, Librairie ancienne Honoré Champion, , XII+418 p., p. 190 & 204
  12. « Portrait of Gabriel Henri Bernard de Rieux marquis de Boulainvilliers », sur Artnet (consulté le 24 octobre 2018)
  13. E. de Clermont-Tonnerre, Histoire de Samuel Bernard et de ses enfants, Paris, Librairie ancienne Honoré Champion, , XII+418 p., p. 220
  14. « La Baronne de Crussol », sur Musée des Augustins (consulté le 24 octobre 2018)
  15. Georges Martin, Histoire et généalogie de la Maison de Crussol d'Uzès, Lyon, l'auteur, , 272 p. (ISBN 978 2 901990 14 7), p. 199-208
  16. Abbé Ambroise Ledru, La Maison de Faudoas, tome 1er, Paris, Alphonse Lemerre, , p. 243-244
  17. Georges Martin, Histoire et généalogie de la Maison de Clermont-Tonnerre, Lyon, l'auteur, , 268 p. (ISBN 2 901990 03 7), p. 67-68

Pages connexesModifier