Ouvrir le menu principal

Château de Bertangles

château français

Château de Bertangles
Image illustrative de l’article Château de Bertangles
Nom local Château de Bertangles - Château de Clermont-Tonnerre
Architecte Germain Boffrand
Début construction 1730
Fin construction 1734
Propriétaire initial Maison de Clermont-Tonnerre
Propriétaire actuel Stanislas de Clermont-Tonnerre
Destination actuelle résidence privée
Protection Logo monument historique Classé MH (1982, 2006)
 Inscrit MH (1982)
 Inscrit MH (2001)
 Inscrit MH (2009)
Coordonnées 49° 57′ 55″ nord, 2° 18′ 36″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Picardie
Région Hauts-de-France
Département Somme
Commune Bertangles

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Bertangles

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

(Voir situation sur carte : Hauts-de-France)
Château de Bertangles

Géolocalisation sur la carte : Somme

(Voir situation sur carte : Somme)
Château de Bertangles

Le château de Bertangles, également connu sous le nom de château de Clermont-Tonnerre, est situé sur la commune de Bertangles, dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France[1].

HistoriqueModifier

 
Château de Clermont-Tonnerre derrière sa grille.

La seigneurie de Bertangles entra dans la famille de Clermont-Tonnerre par le mariage, en 1611, de Gabrielle de Glisy avec Jacques de Clermont-Tonnerre.

Le château est construit par Germain Boffrand pour le comte Louis-Joseph de Clermont-Tonnerre de 1730 à 1734, afin de remplacer l'ancien édifice du Moyen Âge qui, reconstruit une première fois au début du XVIe siècle, fut restauré après avoir été incendié par les Espagnols en 1597. Il n'en reste que le portail datant de 1625 et donnant accès à la ferme, à l'ouest.

En 1918, le château a été le siège de l'État-major australien sous le commandement du général John Monash.

Ce dernier fut anobli par le roi George V le lors d'une cérémonie sur le perron du château.

En août 1930, un incendie en détruisit l'intérieur et en particulier les boiseries, qui furent refaites à l'identique dans les années qui suivirent. L'escalier et sa rampe en fer forgé avaient été préservés.

De la route d'Amiens à Villers-Bocage, une allée d'arbres centenaires mène à la grille d'honneur du château, véritable chef-d'œuvre du maître ferronnier de Corbie Jean Veyren, surnommé « Vivarais » (par ailleurs créateur de la grande grille et des clôtures entourant le chœur de Notre-Dame d'Amiens).

Le château fait l’objet de multiples protections au titre des monuments historiques[2]: un classement le , une inscription le , une inscription le , un classement le et une inscription le .

À la veille de l'ANZAC Day le , le gouverneur général d'Australie, sir Peter Cosgrove, vint rendre hommage à Bertangles au général Monash, et honorer sa mémoire par la plantation d'un arbre et l’apposition d'une plaque commémorative[3].

DescriptionModifier

La façade est ornée de sculptures représentant Minerve (déesse de la sagesse, les lettres, les sciences et les arts). Bacchus décore le pavillon renfermant la cuisine et les caves. Un colombier de grande taille, une porte monumentale et un puits complété d'un tourniquet à eau peuvent être admirés lors d'une visite[4].

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier